RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Agent Orange Vietnam : quand le gouvernement des Etats-Unis d’Amérique s’invite à la plaidoirie d’un procès civil, André Bouny.








26 mai 2007.


L’intelligence, une arme de destruction massive ?

La plaidoirie des victimes vietnamiennes de l’Agent Orange se déroulera bien le 18 juin 2007 à la Cour d’appel de New York, à New York City. Plutôt, les plaidoiries. En effet, l’ « Ordre » de la Cour d’Appel US pour le Second Circuit précise que le 18 juin à 10h, une première plaidoirie concernera les vétérans américains du Vietnam victimes de l’Agent Orange. Lors de la plaidoirie, chaque partie disposera de 1h. Les appelants peuvent consacrer tout ce temps à la réfutation. (Les vétérans américains du Vietnam ont fait appel remettant en cause les indemnisations versées par 7 compagnies chimiques en 1984 pour que ces victimes retirent leur plainte devant les tribunaux -de cette manière, il n’y a pas de préalable juridique.)

Après une pause de 1h, viendra le tour de la plaidoirie des victimes vietnamiennes. Ici, chaque partie disposera de 45mn, les avocats de chaque partie pouvant partager ce temps à leur gré. Chaque partie pourra utiliser entièrement ce temps à la réfutation. Mais, dans l’organisation de cette plaidoirie, l’Ordre de la Cour d’Appel US pour le Second Circuit précise que 10mn seront réservées au Gouvernement pour que celui-ci éclaire la Cour... au nom de la notion d’ «  amicaus curiae  », l’ «  ami de la cour ».

« L’expression « amicus curiae » désigne la personnalité que la juridiction civile peut entendre sans formalités dans le but de rechercher des éléments propres à faciliter son information. Par exemple pour connaître les termes d’un usage local ou d’une règle professionnelle non écrite. L’ « amicus curiae » n’est, ni un témoin, ni un expert et il n’est pas soumis aux règles sur la récusation. » dit un dictionnaire de droit privé.

L’ancien Juge en chef de la Cour suprême des Etats-Unis d’Amérique, William H. Rehnquist, conservateur (remplacé par John G. Roberts Jr., nommé par George W. Bush), écrivait au sujet de l’ « amicus curiae » : « ...quelqu’un qui n’est pas une partie au litige, mais qui croit que la décision de la cour peut affecter son intérêt. » Sans commentaire !

Ici, c’est vrai qu’il ne s’agit ni d’un témoin, ni d’un expert, mais du Gouvernement lui-même ! Celui-ci craint que le retour de la Guerre du Vietnam sur la scène juridique puisse entraîner une décision qui risque d’ouvrir des dédommagements pour les guerres passées et, par-dessus tout, entraver la conduite des guerres présentes et à venir.

Il n’est pas excessif de dire que la décision de la Cour d’appel de New York du 18 juin 2007 peut influer lourdement sur l’avenir du monde.

Le gouvernement des Etats-Unis d’Amérique l’a compris depuis longtemps.

Nous espérons tous que la Cour d’appel de New York sera courageuse et juste.

André Bouny, père d’enfants vietnamiens, président du Comité International de Soutien aux victimes vietnamiennes de l’Agent Orange et au procès de New York (CIS).




Agent Orange Vietnam : Pourquoi les médias taisent ce gigantesque crime ? par André Bouny.

A LIRE : Agent Orange Vietnam, par André Bouny.






- Photo : Enfant victime de l’Agent Orange né sans yeux. Ho Chi Minh-Ville, fin décembre 2004, photo André Bouny.


URL de cet article 5106
  

Même Auteur
Agent Orange - Apocalypse Viêt Nam
André BOUNY
Si un jour existe une unité capable de mesurer la douleur et la souffrance, elle devra s’appeler Viêt Nam. « De tous les crimes de guerre, celui de l’Agent Orange au Viêt Nam est particulièrement hideux. » Noam Chomsky, membre du Comité International de Soutien aux victimes de l’Agent Orange Dow Chemical, Monsanto, Diamond, Uniroyal, Hercules… Découvrez les crimes impunis des marchands de la mort. L’effroyable réalité d’un écocide chimique Si l’histoire de l’utilisation des poisons, (venins et (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Des millions de gens ont vu tomber une pomme, Newton est le seul qui se soit demandé pourquoi.

Bernard Baruch

"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
69 
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
40 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.