RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Ainsi va la Libye…

La fiction de gouvernement qui fait office de pouvoir en Libye se manifeste de temps à autre pour donner le change et conforter un statut qui aspire énormément à la crédibilité. Il le faut bien, maintenant que les bombardiers de l’Alliance atlantiste ont fait leur travail de " démocratisation " et que la " Communauté internationale " a entériné l’opération...

C’est ainsi que celui qui détient le poste supposé de ministre du Pétrole, Abdelbari al-Aroussi, vient de se fendre d’un communiqué où il menace d’"un possible recours à la force", contre ceux qui bloquent les terminaux pétroliers dans l’est de la Libye.

Il faut dire qu’il doit bien faire semblant de représenter un État. Puisque le drapeau du roi Idriss Senouci flotte aux Nations unies et là où se trouve une ambassade à travers le monde.
Sur le terrain, les "révolutionnaires", qui n’ont pas compris le deal entre l’Otan et le CNT, à qui Aljazeera et l’ensemble des médias qui font l’opinion planétaire, ont fait croire que ce sont eux qui ont " libéré " le pays du "régime de Mouammar Kadhafi", sont légitimement convaincus que ce sont eux le vrai pouvoir. Et c’est, de plus, la réalité. Puisque la Libye est sous leur coupe et qu’ils se la sont partagée, selon leur implantation, leur appartenance tribale ou leur obédience politique ou idéologique.

L’une des milices a donc décidé de s’emparer des installations pétrolières, pour revendiquer sa part de la rente.
En face, "le gouvernement déploie tous les efforts pour dialoguer avec ceux qui bloquent les terminaux, mais toutes les options, y compris l’option militaire, restent ouvertes pour mettre fin à cette situation", c’est ce qu’a déclaré Aroussi, lors de sa participation à une réunion des pays arabes exportateurs de pétrole (Opaep).. Il était à Doha, au Qatar.
Les journalistes qui l’écoutaient doivent bien avoir vu qu’il plastronnait et qu’en guise d’option militaire il ne pourrait pas contrôler, ne serait-ce que les abords du palais gouvernemental à Tripoli. Cela, pour le secteur pétrolier. En attendant, peut-être, la création d’une compagnie pétrolière en Cyrénaïque qui commercialisera le pétrole, et celle d’une banque régionale, étapes programmées pour une sécession.

Reste le plus cocasse : El-Habib Al-Amin, ministre de la Culture et de la Société civile du gouvernement libyen, oui ça existe…, vient de rendre une fière chandelle à la comédie française qui cherchait désespérément à vendre son " Théâtre éphémère ", chose très difficile de l’aveu des vendeurs. Une structure démontable réalisée pour suppléer la salle Richelieu le temps d’une saison et laissée à l’abandon après la dernière représentation, en janvier 2013.
Son problème est donc réglé, la Libye va même payer les frais de démontage, selon un contrat signé, mercredi 18 décembre, à Tripoli. Ville promue, sans rire, capitale de la culture arabe 2014. Une belle affaire pour les deux parties et, en apparence, surtout pour le ministre libyen car selon le commentaire d’un témoin de la transaction :

"Cela (lui) a plu parce que l’objet est en bois. Et il n’y a pas de bois en Libye".

Ahmed Halfaoui

»» Lesdebats.com
URL de cet article 23821
  
AGENDA

RIEN A SIGNALER

Le calme règne en ce moment
sur le front du Grand Soir.

Pour créer une agitation
CLIQUEZ-ICI

Même Thème
Libye, OTAN et médiamensonges
Michel COLLON
Les « armes de destruction massive », ça n’a pas suffi ? Le martyre de l’Irak, frappé d’abord par les médiamensonges et ensuite par les bombes, on n’en a pas tiré les leçons ? Non, on n’en a pas tiré les leçons. On sait que les Etats-Unis ont menti sur le Vietnam, l’Irak, la Yougoslavie, l’Afghanistan et Gaza, mais on croit que cette fois-ci, sur la Libye, ils disent la vérité. Etrange. La majorité de nos concitoyens croient encore ce que l’Otan a raconté sur la Libye. Y compris les Arabes car cette fois, (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Je pense que nous risquons de devenir la société la mieux informée à mourir par ignorance.

Reuben Blades

Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
69 
Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
103 
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
55 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.