Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

A en croire nos médias, seuls les Vénézuéliens passeraient des frontières...

Amérique Latine : une longue histoire de migrations

L’immigration en Amérique Latine est ancestrale, avec les Espagnols et les Portugais pour des raisons essentiellement linguistiques, puis au cours des XIXème et XXème siècles pour des raisons économiques et, plus tard, politiques.

La campagne médiatique orchestrée aujourd’hui sur l’exode des Vénézuéliens vers les pays limitrophes obligent à rappeler quelques chiffres puisque, du 2 mars au 28 août de cette année, 721 fausses informations (fake news pour employer le langage à la mode) dont 187 pour le seul mois d’août sont venues envenimer le paysage informatif mondial, mais aucune ne fait mention des réfugiés Colombiens au Venezuela. Il convient donc de restituer les réalités.

Mais avant tout, il n’est peut-être pas inutile de rappeler que de nombreux pays ont été l’objet de migrations internes et externes à l’Amérique Latine pour diverses raisons.

Quelques exemples non exhaustifs :
-  En Argentine, en Uruguay et au Venezuela, il y a une forte population d’origine italienne.
-  Au Chili, les Anglais au nord pour les mines de salpêtre, les Allemands au sud (rien à voir avec les criminels nazis réfugiés surtout au Paraguay et en Bolivie) où des terres leur ont été offertes généreusement pour cause d’occupation des terres, les Français au centre pour la viticulture et, en Patagonie, le saviez-vous, où la moitié de la population de Punta Arenas est d’origine Croate.
-  Au Pérou, où les restaurants chinois ne se comptent plus.

Tout cela pour dire que les migrations sont des phénomènes liés aux difficultés momentanées d’un pays qui poussent les populations à chercher un avenir meilleur vers d’autres cieux, que ce soit pour cause de crise économique, de violences liées au trafic de drogue, d’exactions de paramilitaires, ou de guerre civile et d’assassinats en masse.

La France aussi a connu plusieurs vagues migratoires pour des raisons similaires : Polonais, Espagnols, Portugais, Italiens, Maghrébins, Africains.

Ce que ne disent pas les médias qui se déchaînent contre le Venezuela est que 5,6 millions de Colombiens, 500 000 Péruviens et 400 000 Equatoriens ont été accueillis au Venezuela comme des frères et soeurs lorsqu’ils vivaient dans des conditions difficiles et dangereuses dans leurs pays d’origine. 20% des maisons de la GMVV (Gran Misión Vivienda Venezuela) ont été alloués à des Colombiens, soit prés de 440 000, 1 million de boîtes CLAP (Comités Locales de Abastecimiento y Producción) contenant des aliments de première nécessité sont distribuées chaque mois à des familles colombiennes ce qui représente un coût de 300 millions de dollars par an.

A titre de comparaison, il y a 2,5 millions de migrants Paraguayens, Boliviens et Chiliens en Argentine,
en République Dominicaine, 750 000 migrants, essentiellement Haïtiens,
au Costa Rica, 600 000 migrants Salvadoriens, Colombiens et Nicaraguayens,
au Panama, 200 000 migrants Colombiens, Chinois et Etasuniens.

Or, selon l’ONU, seulement 442 000 Vénézuéliens ont émigré en Colombie en juin 2018. Pour cela, la Colombie a reçu 6 millions de dollars des Etats-Unis. Le Venezuela n’a jamais reçu un centime. Le Venezuela a offert des soins médicaux à des centaines de milliers de Colombiens soit 17% du total. Une consultation médicale en Colombie coûte 30 dollars. 7% des naissances au Venezuela sont des enfants de Colombiens.

Mais cela n’empêche pas tous les médias à l’unisson de clamer la faillite économique d’un régime qui fait tant pour les étrangers venus se réfugier sur son sol, cela n’empêche pas le Pérou de fermer sa frontière avec l’Equateur pour endiguer l’invasion, dixit, de migrants Vénézuéliens, cela n’empêche pas le Brésil de masser des troupes à la frontière, cela n’empêche pas la Colombie d’avoir des déclarations belliqueuses en vue d’une intervention militaire fomentée par les Etats-Unis comme si le Venezuela pouvait représenter un danger pour la région et encore plus pour les Etats-Unis !

L’exode des Vénézuéliens n’est en fait qu’un prétexte à une opération militaire préparée.

Voilà la face obscure de la vérité que l’on veut vous dissimuler.

Christian RODRIGUEZ

http://www.ultimasnoticias.com.ve/noticias/politica/jorge-rodriguez-6-...

URL de cet article 33741
   
Les éditocrates - Mona Chollet, Olivier Cyran, Sébastien Fontenelle, Aude Langelin
Vous les connaissez bien. Leur visage et leur voix vous sont familiers. Ils signent tous les jours un éditorial dans la presse écrite ; ils livrent une chronique chaque matin sur une antenne de radio ; ils occupent les plateaux des grandes - et des petites - chaînes de télévision ; chaque année, voire plusieurs fois par an, leur nouveau livre envahit les tables des librairies. « Ils », ce sont les « éditocrates ». Ils ne sont experts de rien mais ils ont des choses à dire sur (presque) tout et, à (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

La gauche n’a pas la moindre putain d’idée du monde dans lequel elle vit.

José Saramago


Revolucionarios : "On ne nait pas révolutionnaire... on le devient."
Chères lectrices, cher lecteurs du Grand Soir Nous vous proposons à la diffusion un documentaire intitulé « Revolucionarios ». Durée 57 Min – Version VOSTFR. Ce film, le premier d’une série, c’est la révolution cubaine racontée par celles et ceux, souvent anonymes, qui y ont participé d’une manière ou d’une autre. Des témoignages qui permettront de comprendre la réalité de ce que vivait le peuple cubain avant l’insurrection, de découvrir les raisons de cet engagement dans la lutte et de voir comment chacun (...)
20 
Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
40 
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
30 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.