Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


C’est le jour de l’Aïd... que Saddam Hussein a été pendu.

Samedi 30 décembre 2006.


C’est le jour de l’Aïd... Ce jour du sacrifice du mouton qui existe dans le judaïsme et que les chrétiens ont repris dans la figure du christ. Avoir choisi ce jour là pour exécuter Saddam Hussein est une provocation de plus pour le monde musulman, et c’est à tous les musulmans de France et du monde que je pense en ce moment, eux qui ne peuvent que ressentir l’outrage faite à l’indépendance de L’irak.


Il ne suffit pas de s’opposer à la peine de mort, il faut analyser politiquement cet acte et ses conséquences.

Une telle exécution a un sens politique :

D’abord faire bien comprendre que qui s’oppose à Bush et plus généralement à ses alliés occidentaux sera détruit. Le message vise tout autant le hamas,les palestiniens, l’Iran que le peuple irakien...

Cacher la complicité se ces mêmes Etats-Unis et occidentaux dans les actes criminels de Saddam Hussein. On l’a jugé pour le massacre d’un population chiite, mais l’execution a permis de ne pas lever le voile sur tout ce qui a été fait pour s’attirer les bonnes graces des occidentaux comme la guerre contre l’Iran.

Enfin il s’agit d’entrainer la haine, les divisions, les massacres entre musulmans et plus généralement l’impérialisme montre que désormais il adopte la stratégie du chaos, les alliances à géométrie variable, les amitiés sont fluctuantes seuls les intérêts sont stables.


Nous sommes dans un monde abominable et il faut en tirer la leçon. Croyez-vous que de tels monstres nous laisseront transformer leur monde dans la quiétude ? Non, dès qu’ils nous craindront ils agiront avec nous comme avec les peuples de ce tiers monde, ceux du Moyen-orient et pas seulement.

Il n’y a qu’une réponse, le respect des souverainetés et la recherche de l’unité entre les opprimés.

Tous les pays de la planète dénoncent ce jour malheureux, la Russie, l’Inde entre autres. La réaction des hommes politiques français paraît faible, se contenter de dénoncer la peine de mort n’est pas suffisant, il faut bien mesurer la fascisation de l’impérialisme.

Danielle Bleitrach, sociiologue.



La peine de mort contre Saddam Hussein, pierre angulaire de la haine, Danilo Zolo. + Jean Bricmont.

Irak : Sauvons le tyran, par Tommaso De Francesco.




URL de cet article 4545
   
AGENDA

RIEN A SIGNALER

Le calme règne en ce moment
sur le front du Grand Soir.

Pour créer une agitation
CLIQUEZ-ICI
Même Auteur
Cuba est une île
Danielle BLEITRACH, Jacques-François BONALDI, Viktor DEDAJ
Présentation de l’éditeur " Cuba est une île. Comment l’aborder ? S’agit-il de procéder à des sondages dans ses eaux alentours de La Havane, là où gisent toujours les épaves des galions naufragés ? Ou encore, aux côtés de l’apôtre José Marti, tirerons-nous une barque sur la petite plage d’Oriente, et de là le suivrons -nous dans la guerre d’indépendance ? Alors, est-ce qu’il l’a gagnée ? C’est compliqué ! L’écriture hésite, se veut pédagogique pour exposer les conséquences de la nomenclature sucrière. L’épopée (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

« Il n’existe pas, à ce jour, en Amérique, de presse libre et indépendante. Vous le savez aussi bien que moi. Pas un seul parmi vous n’ose écrire ses opinions honnêtes et vous savez très bien que si vous le faites, elles ne seront pas publiées. On me paye un salaire pour que je ne publie pas mes opinions et nous savons tous que si nous nous aventurions à le faire, nous nous retrouverions à la rue illico. Le travail du journaliste est la destruction de la vérité, le mensonge patent, la perversion des faits et la manipulation de l’opinion au service des Puissances de l’Argent. Nous sommes les outils obéissants des Puissants et des Riches qui tirent les ficelles dans les coulisses. Nos talents, nos facultés et nos vies appartiennent à ces hommes. Nous sommes des prostituées de l’intellect. Tout cela, vous le savez aussi bien que moi ! »

John Swinton, célèbre journaliste, le 25 septembre 1880, lors d’un banquet à New York quand on lui propose de porter un toast à la liberté de la presse

(Cité dans : Labor’s Untold Story, de Richard O. Boyer and Herbert M. Morais, NY, 1955/1979.)


« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
43 
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
30 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.