Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes


Ça tombe comme à Gravelotte !

Ils tirent à vue, ils mitraillent, ils arrosent, ils bombardent, ils se déchaînent. Ils c’est qui ? Les possédants des grandes fortunes, les candidats de la honte et du système, leurs alliés qui n’ont que le nom de journalistes, les dirigeants actuels du pays, Président en tête suivi de sa horde d’apparatchiks aussi serviles qu’incompétents. Leur cible à tous, c’est le candidat de France Insoumise, Jean-Luc Mélenchon. Le signe très clair de la peur qui les gagne. Ils avaient imaginé un scénario tranquille qui les maintiendraient au pouvoir tout en changeant les bonshommes. Le changement sans risques.

Leurs scénaristes se sont trompés. Le film prend une tournure inattendue. Mélenchon qui devait jouer le figurant de service déjoue tous les pronostics. on parle de lui comme un aspirant aux plus hautes fonctions de l’Etat tout en reconnaissant ses qualités, sa stratégie gagnante, ses capacités intellectuelles et la cohérence de son programme. Avouez qu’il y a de quoi se faire un sang d’encre. Que la cinquième puissance mondiale soit dirigée par un affreux partage , jamais les financiers ne l’avaient un tant soi peu imaginé ! On comprend la colère de Gattaz et des grands patrons qui voient leurs rêves s’éloigner de voir la fin du code du travail, la baisse des salaires, la disparition des retraites par répartition, les délocalisations et la fiscalité qui les enrichit sans investir dans le travail.

Hollande nous avait seriné : "mon ennemi c’est la finance" pour finir copain comme cochon avec tous les financiers qui étranglent le pays et les habitants. Macron, Fillon, les facettes de la même politique anti-sociale, austéritaire, asservie aux oukases européens et atlantistes. Quand à Le Pen, sa démarche anti-ouvrière, son racisme affiché, sa haine des autres ne peut qu’engendrer le désordre et la division. Les voici donc ensemble pour taper sur Méluche accusé de tous les maux. Mettant en joue leur adversaire, ils le désignent clairement comme le grain de sel enrayant leur système. Ainsi ils cristallisent autour de lui les déçus du quinquennat, les ulcérés des "affaires", les gens qui aspirent au changement démocratique, les partisans d’une nouvelle république, les jeunes en recherche d’un boulot et une partie des abstentionnistes. Un rassemblement populaire sans précédent sous la Cinquième République.

C’est la stratégie mélenchonnienne à l’oeuvre. Stratégie gagnante à terme car rassemblant par delà les partis sans les effacer, laissant l’initiative individuelle s’affirmer, incluant tous les citoyens sur un pied d’égalité dans un mouvement agrégatif. Nul ne sait le résultat final mais, dès aujourd’hui, Mélenchon marque le point. Au peuple de confirmer l’essai le 23 avril !

URL de cet article 31761
   
Pour une critique de la marchandisation
André Prone
Où va-t-on ? Chacun d’entre nous est en mesure d’observer les dérèglements biosphériques, économiques, politiques et sociétaux qui affectent le système-monde aujourd’hui. Mais au-delà du constat, quelles en sont les causes et comment agir pour en stopper le cours ? C’est ce à quoi tente de répondre ce livre. Il le fait avec la ferme conviction que rien n’est impossible et que tout dépend de nous. Analyser les dérives sociétales, thérapeutiques et environnementales générées par la marchandisation mondiale (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Moins vous êtes, plus vous avez... Ainsi, toutes les passions et toutes les activités sont englouties dans la cupidité.

Karl Marx


Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
67 
« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
Cette épuisante sensation de courir dans l’eau (plaidoyer pour rompre définitivement avec le PS)
Vous avez déjà essayé de courir dans l’eau ? Epuisant n’est-ce pas ? Au bout de quelques pas, je me dis que j’irai plus vite en marchant. Alors je marche. Comme je n’ai jamais pris la peine de me chronométrer, je ne sais ce qu’il en est réellement, mais la sensation d’aller plus vite et plus loin est bien là. Et quoi de plus subjectif que le temps ? Préambule défoulant : Socialistes, j’ai un aveu à vous faire : je ne vous supporte plus. Ni vos tronches, ni vos discours, ni vos écrits, ni vos (...)
58 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.