Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes


Cuba/Etats-Unis : nouvelles mesures Obamiennes

Treize jours avant la séance de l’Assemblée générale des Nations Unies consacrée au vote de la résolution cubaine demandant la levée du blocus économique, commercial et financier des USA, Washington (serait-ce coïncidence ? et certains Cubains le croient…) annonce quelques mesures discrètes (qui les arrangent, au fond) qui ne modifient en rien l’essentiel et l’essence du blocus.

Cela est si vrai que, même si l’administration Obama a annoncé en mars dernier que Cuba pourrait désormais utiliser le dollar dans ses transactions financières internationales, aucune instance cubaine n’a pu le faire à ce jour (14 octobre) parce que les banques étasuniennes et d’ailleurs refusent toujours la moindre opération avec Cuba de peur de se voir infliger des amendes se montant parfois à des milliards de dollars… Il faudrait que l’administration fasse l’effort de préciser que les transactions avec Cuba ne sont plus punissables, mais apparemment elle ne l’a pas encore fait, sans doute parce qu’elle estime qu’elle a d’autres chats à fouetter et surtout parce que, comme l’a reconnu ouvertement Obama, le blocus, donc les sanctions contre Cuba, sont « un moyen de pression » pour obtenir les « changements » qu’elle souhaite voir s’opérer à Cuba. Sur ce point, Obama maintient sa ligne de conduite.

Donc les nouvelles mesures concernent la coopération scientifique dans le domaine médical entre les deux pays, l’octroi de bourses d’études (dont on a vu tout récemment avec l’affaire Learning World qu’elles ne sont en rien innocentes…) et les produits que les visiteurs inscrits dans les douze catégories autorisées à ce jour (le tourisme à proprement parler restant interdit, son autorisation dépendant du Congrès depuis la signature par Clinton en 1996 de la Loi Helms-Burton) pourront rapporter aux Etats-Unis…

Ainsi donc, les médicaments produits à Cuba pourront obtenir l’approbation de l’Administration des aliments et médicaments (FDA) et être vendus aux USA, et ce à compter du 17 octobre. Les bourses concerneront la recherche scientifique et les activités religieuses (sic).

Susan Rice, conseillère d’Obama à la sécurité nationale, a eu ce matin un dialogue depuis le Wilson Center sur « les effets et l’avenir de la politique du président vis-à-vis de Cuba ».

J-F Bonaldi

Le communiqué du Département du Trésor apparaît sur :

https://s3.amazonaws.com/public-inspection.federalregister.gov/2016-25032.pdf

SUMMARY : The Department of the Treasury’s Office of Foreign Assets Control (OFAC) is amending the Cuban Assets Control Regulations to further implement elements of the policy announced by the President on December 17, 2014, to engage and empower the Cuban people. Among other things, these amendments authorize certain transactions related to Cuban-origin pharmaceuticals and joint medical research ; add, expand, and clarify authorizations relating to trade and commerce ; authorize certain civil aviation safety-related services ; further facilitate authorized travel to Cuba ; and expand the authorizations for grants and humanitarian-related services designed to directly benefit the Cuban people. These amendments also implement certain technical and conforming changes. OFAC is making these amendments in support of the process of normalizing bilateral relations with Cuba.

URL de cet article 31020
   
Même Auteur
L’Histoire m’acquittera
Fidel CASTRO, Jacques-François BONALDI
L’Histoire m’acquittera (en espagnol : La Historia me absolvera) est un manifeste d’auto-défense écrit par Fidel Castro en octobre 1953, à la veille de son procès (il est jugé pour avoir attaqué la caserne de Moncada le 26 juillet 1953, en réaction au coup d’état de Batista). Fidel Castro est diplômé en droit, il manie la plaidoirie, exercice qu’il connaît bien, avec aisance : il y explique ses actes et son implication dans le soulèvement contre Batista mais surtout, il y développe ses différentes thèses (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Partout où règne la civilisation occidentale toutes attaches humaines ont cessé à l’exception de celles qui avaient pour raison d’être l’intérêt.

Attribuée à Louis Aragon, 1925.

Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
91 
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Cette épuisante sensation de courir dans l’eau (plaidoyer pour rompre définitivement avec le PS)
Vous avez déjà essayé de courir dans l’eau ? Epuisant n’est-ce pas ? Au bout de quelques pas, je me dis que j’irai plus vite en marchant. Alors je marche. Comme je n’ai jamais pris la peine de me chronométrer, je ne sais ce qu’il en est réellement, mais la sensation d’aller plus vite et plus loin est bien là. Et quoi de plus subjectif que le temps ? Préambule défoulant : Socialistes, j’ai un aveu à vous faire : je ne vous supporte plus. Ni vos tronches, ni vos discours, ni vos écrits, ni vos (...)
57 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.