Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes


Voilà comment les Etats-Unis « observent » les droits de l’homme à Cuba (Cuba Informacion)

Pour nous parler des droits de l’homme à Cuba, les agences et médias en espagnol utilisent habituellement comme source l’Observatoire cubain de droits de l’homme, installé à Madrid (1) (2) (3) (4).

Mais il est un détail essentiel que les médias se gardent bien de révéler au sujet de cette prétendue ONG : depuis sa création en 2009, elle est appuyée financièrement par le gouvernement étasunien (5).

Le Fonds national pour la démocratie (NED en anglais) lui a alloué, rien que l’an dernier, 200 000 dollars (6), une partie de cet argent finançant à La Havane son alter ego, la Commission cubaine des droits de l’homme, dirigée par un « dissident » bien connu, Elizardo Sánchez (7).

Cette information a été révélée par le journaliste étasunien Tracey Eaton (8), car l’Observatoire en question ne rend jamais publique la moindre source de financement (9).

Il est curieux qu’une prétendue « ONG des droits de l’homme » appuie la ligne dure de l’extrême droite. En compagnie de la Fondation FAES de José María Aznar, elle exerce des pressions sur l’Union européenne pour que celle-ci maintienne le régime de sanctions contre l’île contenu dans la Position commune (10). Et elle a protesté rageusement devant la décision récente de la Commission européenne de l’éliminer (11).

Il s’agit là d’un cas semblable à l’Observatoire syrien des droits de l’homme, financé par l’Union européenne et le gouvernement britannique, source de référence sur la Syrie pour des agences et médias occidentaux (12). L’objectif de ceux qui le financent est clair : tourner l’opinion publique, par des témoignages de cette prétendue « organisation civile », contre le gouvernement de Damas et légitimer ainsi la politique d’intervention occidentale dans le conflit syrien (13).

Mais rappelons ce qu’est le Fonds national pour la démocratie (NED) qui finance l’Observatoire cubain des droits de l’homme : il se présente comme une organisation à but non lucratif dotée d’un budget stable par loi du Congrès ; il a été créé en 1983 par l’administration Reagan pour réaliser d’une manière plus transparente et plus contrôlable certaines activités confiées avant aux services de renseignement (14). Carl Gershman, son premier président, expliquait que le NED avait été fondé parce qu’ « il serait terrible pour les groupes démocratiques du monde de se présenter comme financés par la CIA » (15) (16).

Aujourd’hui, le NED finance plus de mille projets dans quatre-vingt-dix pays du monde, censément pour promouvoir la démocratie, dans un but essentiel : financer et « autonomiser » des partis politiques, des syndicats, des ONG et des médias qui défendent les intérêts des USA et de l’Occident face à des gouvernements opposants, comme le Venezuela, l’Iran, l’Équateur, la Syrie, la Russie ou Cuba (17) (18).

Le NED alloue quatre millions de dollars par an à des groupes qui combattent le gouvernement cubain. Le reste, à hauteur des trente millions qu’alloue à ces fins le Congrès des États-Unis, est canalisé par l’US/AID (Agence des États-Unis pour le développement international) et le département d’État lui-même.

Ces fonds, rappelons-le, sont une obligation contenue dans les lois Helms-Burton (1996) et Torrichelli (1992) (20).

Voilà comment Washington soutient et finance les groupes de la soi-disant « dissidence » intérieure cubaine, les organisations d’extrême droite de Miami, et les fondations et groupes qui, depuis Madrid, Prague, Lima ou Varsovie, agissent pour légitimer sur le terrain de l’information les campagnes médiatiques contre le gouvernement cubain (21).

Même si les médias dominants internationaux n’en disent… mi-mot…

José Manzaneda

Traduction par JF Bonaldi, La Havane

»» http://www.cubainformacion.tv/index.php/en-portada/71141-observatorios...

(1) http://www.univision.com/noticias/obama-en-cuba/estos-son-algunos-de-l...

(2) http://www.abc.es/internacional/abci-mas-80-por-ciento-cubanos-no-camb...

(3) http://www.expansion.com/agencia/europa_press/2016/09/13/20160913210254.html

(4) http://www.elmundo.es/internacional/2016/06/09/57594c9622601dae1b8b45b9.html

(5) http://www.cubadebate.cu/noticias/2016/09/29/revelan-proyectos-financi...

(6) http://www.ned.org/region/latin-america-and-caribbean/cuba-2015/

(7) http://observacuba.org/quienes-somos/

(8) http://alongthemalecon.blogspot.com.es/2016/09/neds-cuba-projects.html

(9) http://observacuba.org/

(10) http://www.elmundo.es/espana/2016/03/13/56e5786446163f9a2c8b4636.html

(11) http://www.eldiario.es/politica/Observatorio-Cubano-DDHH-UE-Habana_0_5...

(12) http://www.rebelion.org/noticia.php?id=166758

(13) http://www.lavanguardia.com/internacional/20161004/41781938596/siguen-...

(14) http://www.rebelion.org/noticia.php?id=53874

(15) http://www.rebelion.org/noticia.php?id=213177

(16) http://www.telesurtv.net/analisis/NED-Democracia-o-desestabilizacion-2...

(17) http://www.rebelion.org/noticia.php?id=179140

(18) http://www.rebelion.org/noticia.php?id=213177

(19) https://islamiacu.blogspot.com.es/2016/09/los-fondos-de-la-ned-contra-...

(20) http://www.cubainformacion.tv/index.php/contrarrevolucion/63210-aument...

(21) http://www.cubainformacion.tv/index.php/lecciones-de-manipulacion/6971...


URL de cet article 31021
   
Même Thème
Double Morale. Cuba, l’Union européenne et les droits de l’homme
Salim LAMRANI
En juin 2003, sous l’impulsion de l’ancien Premier ministre espagnol, José Marà­a Aznar, l’Union européenne décide d’imposer des sanctions politiques et diplomatiques à Cuba. Cette décision se justifie, officiellement, en raison de la « situation des droits de l’homme » et suite à l’arrestation de 75 personnes considérées comme des « agents au service d’une puissance étrangère » par la justice cubaine et comme des « dissidents » par Bruxelles. Le seul pays du continent américain condamné par l’Union européenne (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Les Occidentaux ont pour système de soutenir et de porter aux nues à l’Est des gens qu’ils s’empresseraient de jeter en prison chez eux.

Slobodan Despot


La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
96 
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
51 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.