Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

19 

Doit-on privilégier Johnny à l’idée ?

Moi aussi j’aimais bien Johnny. Moi aussi je suis triste que cette grande voix de la chanson française soit disparue. C’est un énorme interprète qui nous a quitté. Il m’a accompagné de l’enfance à la retraite, c’est dire.

Mais que toutes les chaînes de télé diffusent en continu des hommages et des rétrospectives de ses entrevues et de ses concerts, n’est-ce pas en faire un peu trop ? Que le président de la République le qualifie de héros français, n’est-ce pas abusif ? Ou la notion de héros serait-elle galvaudée ? Pourquoi ne pas décréter trois jours de deuil national ? Il y a même une pétition qui circule pour le faire entrer au Panthéon ! Il semblerait que la déraison ait envahie bon nombre de cerveaux et que quiconque ne fonde pas en larmes et ne tarisse pas d’éloges sur le défunt soit immédiatement cloué au pilori. Alexis Corbière en a fait les frais après un tweet où il soulignait, en même temps que la triste nouvelle, qu’il y avait d’autres sujets à l’ordre du jour, comme la menace de non-revalorisation du SMIC, qui méritaient que l’on s’y intéresse.

Si Johnny est aujourd’hui au centre de l’actualité, se souvient-on qu’hier seulement un grand homme de lettre nous a quitté ? Grand bien lui a pris de ne pas mourir le même jour car il serait passé aux oubliettes de la postérité sans autre forme de procès. Jean d’Ormesson, académicien, homme de droite assumé, au regard pétillant, au sourire moqueur et au verbe coloré, nous laisse un héritage culturel bien plus important que celui d’un interprète de chansons de variété, aussi talentueux soit-il. N’en déplaise aux fans de l’idole des jeunes.

Mais ce n’est pas tout. Ne s’est-il donc rien passé dans le monde aujourd’hui qui ne mérite le moindre petit temps d’antenne ? Non, trois fois rien. Simplement que Trump reconnaît Jérusalem comme capitale d’Israël, ce qui risque, une nouvelle fois, d’embraser le proche orient mais c’est vrai, c’est loin. Et puis, quelques morts de plus, après tout, ce n’est pas grave.

A ce rythme là, on peut craindre le jour où Rocco Siffredi va casser sa pipe car si les télés nous diffusent ses films pendant toute une journée, les urgences risquent de regorger de cas de priapisme !

Jean-Michel HUREAU

URL de cet article 32657
   
Donde Estan ? ; Terreurs et disparitions au Pérou (1980-2000)
Daniel Dupuis
La pratique des arrestations illégales, des tortures et des exécutions en dehors de tout procès régulier puis de la dissimulation des dépouilles (d’où le terme de « disparus ») est tristement célèbre en Amérique latine où les dictatures ( l’Argentine de la junte militaire, le Paraguay dirigé par le général Alfredo Stroessner, le Chili tenu par Augusto Pinochet...) y ont eu recours. De 1980 à 2000, sous un régime pourtant démocratique, l’armée du Pérou n’a pas hésité à recourir à la terreur pour combattre la (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Quand le pillage devient une manière de vie pour un groupe d’hommes vivant en société, ils se fabriquent avec le temps un système légal qui l’autorise et un code moral qui le glorifie.

Frederic Bastiat (1801 - 1850)


Cuba - Tchernobyl : Lettre à Maria.
24 août 2006. Chère Maria, Je ne sais pas si mon nom vous dira quelque chose. A vrai dire, je ne crois pas vous avoir laissé un souvenir impérissable. C’est pourtant vous qui m’avez donné, au détour d’une seule phrase, une des plus belles leçons d’humanité qu’un homme puisse recevoir. Il y a déjà quelques années de cela mais, comme vous pouvez le constater, je n’ai pas oublié. Vous souvenez-vous, Maria, de cet occidental en visite sur votre île qui voulait vous poser quelques questions ? En réalité, et (...)
Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
97 
Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
39 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.