RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Ensemble créons des gilets multicolores !

Le 5 décembre approche, le pouvoir est inquiet, nous sommes confiants. Macron réunit séminaires sur séminaires pour tenter de désamorcer le mouvement qui se profile à l’horizon. Sa tactique : diviser les retraités et les jeunes, opposer les catégories entre elles, professions libérales ( médecins, avocats, journalistes, auto entrepreneurs, artisans, commerçants) contre professions salariées (ouvriers, employés, cadres, techniciens, informaticiens), mentir sur les réalités financières des retraites par répartition et sur les régimes spéciaux prenant en compte des spécificités des différents métiers.

Rien n’y fait, la population soutient le mouvement et demande une réforme qui améliore leur situation et non le contraire. C’est ce que demandent les syndicats qui bien que trop souvent absents de la grande lutte des gilets jaunes appellent à l’action unie ces jours-ci. Nous pouvons disputer sur le passé mais nous devons savoir passer au-dessus des divergences pour faire avancer l’intérêt général. Les gilets jaunes ont permis de faire émerger un ensemble de revendications sociales et politiques sensiblement identiques aux revendications de l’ensemble de la population française. En cela, le mouvement représente les intérêts du peuple et il en est conscient. D’où sa pugnacité, sa permanence et la surprise pour les syndicats, les partis et les institutions politiques.

La revendication unificatrice d’amélioration des retraites n’est pas la seule revendication du mouvement socialo-politique qui grandit dans le pays malgré les lamentations ou intimidations selon les cas des différents ministres et de leur chef d’orchestre Macron. Ce mouvement d’ampleur rejette le mal élu, le grossier personnage, le méprisant, le raconteur d’histoires pour enfants, le répressif. Personnellement, je suis en action pour des transformations fondamentales du système politique qui nous interdit de manifester en toute tranquillité, qui nous refuse la parole et surtout la décision des choix cruciaux.

Comme de nombreux gilets jaunes, je suis arc-bouté sur les quatre revendications initiales du 17 novembre 2018 : justice sociale et pouvoir d’achat, justice fiscale et rétablissement de l’impôt sur la fortune, justice écologique et justice démocratique avec l’établissement du référendum d’initiative citoyenne. En fait, il s’agit du contenu des cahiers de doléances du mois de novembre et décembre qui se trouvent sur les tables du Premier Ministre et du Président de la République auxquelles ils ne veulent pas répondre.

Pour ces raisons, je manifesterai le 5 décembre et après. J’appelle tous les gilets jaunes qui en sont d’accord à rejoindre les manifestations syndicales ou non syndicales. Je les invite à se manifester avec le gilet jaune pour démontrer le nombre important que nous représentons. Unitaires, rassembleurs, voilà la signification de notre participation. J’ai confiance parce que notre combat est juste et universel. Nous défendons l’intérêt général, c’est l’unique raison qui nous fait tenir. Le mouvement social va s’élargir car la politique de Macron va inciter les gens à se mobiliser, même ses électeurs déçus et en colère.

La suite n’est pas écrite, c’est nous tous assemblés qui l’écrirons !

URL de cet article 35492
  

Tais toi et respire ! Torture, prison et bras d’honneur
Hernando CALVO OSPINA
Équateur, 1985. Le président Febres Cordero mène une politique de répression inédite contre tous les opposants. En Colombie, le pays voisin, les mêmes méthodes font régner la terreur depuis des décennies. Équateur, 1985. Le président Febres Cordero mène une politique de répression inédite contre tous les opposants. En Colombie, le pays voisin, les mêmes méthodes font régner la terreur depuis des décennies. Quelques Colombiennes et Colombiens se regroupent à Quito pour faire connaître la violence et (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

« Quand je vois les Fake journalistes s’en prendre aux Fake News, je me dis que c’est comme si une moitié de leur cerveau s’en prenait à l’autre. »

V. Dedaj

La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
40 
Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
69 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.