RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
La Qatar, nouveau pays des Droits de l’Homme...

François Hollande, l’épingleur épinglé

Le président français 
est critiqué pour avoir décoré 
en catimini le patron de Qatar Airways, 
la compagnie 
qui fait peur 
à Air France.

Le Qatar s’est de nouveau fait épingler. Mais cette fois, ce n’est pas par une organisation humanitaire, des journalistes ou un parti politique, mais par le président de la République française en personne.

Doha, pourtant prompte à dénoncer un Qatar bashing ambiant ou à attaquer en diffamation, n’a pas protesté. Au contraire. La compagnie aérienne Qatar Airways a fait savoir le 6 juin que, la veille, son PDG Akbar Al Baker avait été élevé par François Hollande au rang d’officier de la Légion d’honneur. Une promotion pour cette figure du transport aérien qui avait déjà reçu le grade de chevalier en 2004, sous Jacques Chirac.

La cérémonie, qui n’avait pas été programmée à l’agenda officiel du président de la République, s’est déroulée en catimini et en comité restreint à l’Élysée, dans le salon des Ambassadeurs. Akbar Al Baker a été mis à l’honneur pour «  avoir fait de Qatar Airways une compagnie aérienne mondiale de premier plan  ».

Mais personne n’est dupe, il a été récompensé pour avoir doté la compagnie du Qatar d’une flotte de 134... Airbus. Et sans doute pour remercier le Qatar d’avoir acheté pour son armée 24 avions Rafale.

Déjà, en 2013, Tony Fernandes, le patron d’Air Asia, une flotte malaisienne composée, elle aussi, uniquement d’Airbus, avait eu droit à sa Légion d’honneur, qui est en train de devenir à la République ce que sont les cartes de fidélité dans les supermarchés.

Si François Hollande a tenu à rester discret, ce n’est pas seulement à cause de la réputation sulfureuse de la monarchie pétrolière mais aussi parce que le Syndicat national de pilotes de ligne d’Air France (SNPL) craint que l’arrivée prochaine de Qatar Airways à Nice et Lyon ne signifie la «  mort à terme  » de la compagnie aérienne.

Pour vendre ses Rafale, Paris aurait décidé de sacrifier Air France. La décoration du PDG de Qatar Airways ne risque pas de dissiper les craintes du personnel d’Air France, qui, lui, ne veut pas être remercié.

»» http://www.humanite.fr/francois-hollande-lepingleur-epingle-576268
URL de cet article 28776
  

Pour une critique de la marchandisation
André Prone
Où va-t-on ? Chacun d’entre nous est en mesure d’observer les dérèglements biosphériques, économiques, politiques et sociétaux qui affectent le système-monde aujourd’hui. Mais au-delà du constat, quelles en sont les causes et comment agir pour en stopper le cours ? C’est ce à quoi tente de répondre ce livre. Il le fait avec la ferme conviction que rien n’est impossible et que tout dépend de nous. Analyser les dérives sociétales, thérapeutiques et environnementales générées par la marchandisation mondiale (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB.

"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
19 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.