Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Silence devant les pillards assoiffés de sang et de pétrole.

Humanité zéro

Tels des animaux déguisés, nous assistons aux pires des injustices et des atrocités avec le regard des singes passifs ou en hilarité. C’est du darwinisme à l’envers !

Aveuglés par les mass médias, l’individu de l’ère moderne, aussi intelligent soit-il, souffre d’une stupidité émotionnelle sans précèdent. Claustré dans le cadre sécurisant et abrutissant de consommation et de reproduction, il est convaincu d’une logique centrée sur la légèreté et les futilités ; et qui reste néanmoins bizarrement logique. Cet individu trouve du mal à ordonner ses priorités. Il se voit sensible et prétend être humaniste. Mais il est surtout existentialiste et disons qu’il est plutôt un consommateur manipulé.

Il est évident que, du point de vue humaniste, les lumières doivent être projetées sur le naufrage d’un bateau de plus de cent âmes à bord. Or elles ne le seront que trop sur un événement de beaucoup moins de gravité et de beaucoup plus de futilité d’autant plus que les âmes en question sont celles des émigrés africains par exemple !

Joseph STALINE avait raison lorsqu’il affirmait que la mort d’un homme est une tragédie et que la mort d’un million d’hommes n’est qu’une statistique : c’est l’égoïsme de l’homme contemporain qui se révèle sous un grand jour. La théorie de la proximité fait que nous nous désintéressions des misères de nos congénères pour se focaliser sur les détails insignifiants de nos nouveaux prochains : les stars des médias ! Scoops, rumeurs, scandales de ces superstars de sport ou du cinéma sont souvent à la UNE des journaux et des magazines alors que des hécatombes un peu partout dans le monde passent au reste de l’actualité !

Notre cécité émotionnelle incite à avoir un grand intérêt à la « ligne » plutôt qu’à la famine au Yémen par exemple fut-elle la pire au monde. Là aussi il reste à déterminer le nombre des victimes pour les statistiques alors qu’une action pour sauver des êtres humains reste toujours possible.
Cette cécité fait du transfert d’un joueur un événement et ignore la mort quotidienne de quelques mineurs en Afrique ou en Asie pour extraire de l’aluminium, du tantale ou du lithium nécessaires pour la fabriquer des condensateurs et des batteries pour nos portables et nos consoles.

Notre aveuglement est tel qu’on applaudit les razzias et les guerres injustes reproduites sous forme de croisades libératrices et on tait volontairement de dénoncer l’invasion de ces pilleurs assoiffés de sang et de pétrole. C’est que souvent cet aveuglement intentionnel altère notre droiture et infecte notre honnêteté. Et c’est avec une conscience sans scrupule qu’on joue, avec nos enfants au PlayStation, des jeux de guerre appuyant sur la manette pour bombarder des villages pauvres...

Adil GOUMMA

URL de cet article 32877
   
Même Thème
"L’Industrie du mensonge - Relations publiques, lobbying & démocratie"
Sheldon Rampton, John Stauber
En examinant le monde des lobbyistes, ce livre dévoile l’ampleur des manipulations pour transformer l’« opinion publique » et conforter les intérêts des grands groupes industriels. Des espions aux journalistes opportunistes, en passant par des scientifiques peu regardants et de faux manifestants, l’industrie des relations publiques utilise tous les canaux possibles pour que seule puisse être diffusée l’information qui arrange ses clients - gouvernements et multinationales, producteurs d’énergie (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

« La démocratie et les droits de l’homme ne nous intéressent que très peu. Nous utilisons simplement ces mots pour cacher nos véritables motifs. Si la démocratie et les droits de l’homme nous importaient, nos ennemis seraient l’Indonésie, la Turquie, le Pérou ou la Colombie, par exemple. Parce que la situation à Cuba, comparée à celle de ces pays-là et de la plupart des pays du monde, est paradisiaque »

Wayne Smith, ancien chef de la Section des Intérêts Américains à La Havane (SINA) sous l’administration Reagan


Cuba - Tchernobyl : Lettre à Maria.
24 août 2006. Chère Maria, Je ne sais pas si mon nom vous dira quelque chose. A vrai dire, je ne crois pas vous avoir laissé un souvenir impérissable. C’est pourtant vous qui m’avez donné, au détour d’une seule phrase, une des plus belles leçons d’humanité qu’un homme puisse recevoir. Il y a déjà quelques années de cela mais, comme vous pouvez le constater, je n’ai pas oublié. Vous souvenez-vous, Maria, de cet occidental en visite sur votre île qui voulait vous poser quelques questions ? En réalité, et (...)
Cette épuisante sensation de courir dans l’eau (plaidoyer pour rompre définitivement avec le PS)
Vous avez déjà essayé de courir dans l’eau ? Epuisant n’est-ce pas ? Au bout de quelques pas, je me dis que j’irai plus vite en marchant. Alors je marche. Comme je n’ai jamais pris la peine de me chronométrer, je ne sais ce qu’il en est réellement, mais la sensation d’aller plus vite et plus loin est bien là. Et quoi de plus subjectif que le temps ? Préambule défoulant : Socialistes, j’ai un aveu à vous faire : je ne vous supporte plus. Ni vos tronches, ni vos discours, ni vos écrits, ni vos (...)
58 
CUBA : modèle de résistance ou résistance d’un modèle ? (conférence/débat audio)
Conférence de Viktor Dedaj, animateur du site "Le Grand Soir", sur le Libre Teamspeak le 4 Décembre 2011. Notre conférencier nous explique enfin la vérité sur Cuba, sur son régime, et démonte minutieusement toute la propagande des États-Unis contre Cuba. Une conférence aussi excellente qu’indispensable. L’exposé initial de Viktor Dedaj dure une quarantaine de minutes et est suivi de deux heures de questions/débat avec les auditeurs. - http://lelibrets.blogspot.com/ Le compte Youtube ayant (...)
22 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.