Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Iran : Selon un analyste, les Etats-Unis sont en train de perpétrer un holocauste pour provoquer un changement de régime (Press TV)

"L’occident est tout à fait conscient que l’Iran n’a jamais cherché à se doter de l’arme nucléaire et n’en a même jamais eu le désir. Cependant, les occidentaux se révèlent incapables de trouver un meilleur prétexte que le programme d’énergie nucléaire de l’Iran pour mettre en place toujours plus de sanctions barbares avec l’objectif final de promouvoir un régime favorable aux Etats-Unis dans le pays."

Un analyste réputé affirme que les sanctions imposées par les Etats-Unis à la République Islamique "mettent en danger la vie de millions de malades" en Iran dans le seul but de concrétiser "leur grande illusion" qui est de mettre en place un régime pro-occidental.

"Les sanctions imposées par les Etats-Unis à la République Islamique qui ciblent directement et douloureusement la population ont créé une situation épouvantable pour ceux dont la vie dépend de médicaments qui sont affectés par ces sanctions barbares," a déclaré à press TV le Dr. Ismail Salami, un auteur iranien spécialiste du Moyen-Orient.

"Le seule fait d’imposer des sanctions illégales à la République Islamique et de mettre en danger la vie de millions de patients est vraiment d’une grande violence qui entre en contradiction avec un vrai sens de l’humain sans compter que cela viole le droit humanitaire international," a-t-il ajouté.

Salami a cité un récent article publié dans un journal étasunien de grande diffusion qui montre selon lui que l’Occident est "parfaitement conscient de l’effet dévastateur et inhumain" de ces sanctions sur les malades iraniens.

L’article du Washington Post intitulé " Iran : Les sanctions déciment les malades" détaille la manière dont la pénurie de médicaments affecte en particulier les "cancéreux et les malades atteints de troubles complexes comme l’hémophilie, les scléroses multiples et la thalassémie de même que les patients sous dialyse ou qui ont bénéficié d’un transfert d’organe."

Dans une lettre à Ban Ki-moon, le Secrétaire Général des Nations Unies, Fatemeh Hashemi, la présidente de la fondation de charité iranienne pour les maladies spéciales, a demandé que l’ONU protège les 6 millions d’iraniens qui souffrent de maladies chroniques comme la thalassémie, l’hémophilie, les problèmes de foie, les scléroses multiples, le cancer, etc, contre les conséquences désastreuses des sanctions imposées à l’Iran.

"Bien que les médicaments ne soient pas inclus dans la liste des produits interdits, ils subissent le contrecoup des sanctions qui rendent impossible les transferts d’argent par les banques et engendrent une ambiance catastrophique qui affecte les services de médecine iraniens, de plus l’austérité a réduit l’importation de médicaments dans le pays. En tant que présidente d’une organisation responsable de la vie de 6 millions de patients, je vous implore par la présente de faire respecter les droits humains en levant les sanctions qui sont de nature politique et qui affectent scandaleusement les malades iraniens," a écrit Hashemi.

"Nous souffrons particulièrement de la pénurie de médicaments pour le cancer et les scléroses multiples. Bien sûr les malades en dialyse et atteints de thalassémie sont aussi affectés. Tous les problèmes viennent des sanctions que les Etats-Unis ont imposé au secteur bancaire et aux difficultés de transfert des devises étrangères," a-t-elle ajouté.

Dans un rapport d’octobre, Ban avait alerté l’Assemblée Générale de l’ONU sur le fait que l’embargo occidental contre l’Iran affectait surtout la vie de la population iranienne ordinaire.

"Les sanctions imposées à la république Islamique d’Iran ont eu des effets notables sur toute la population à travers la hausse de l’inflation et du taux de chômage, l’augmentation des prix de l’énergie et des objets de première nécessité et la pénurie de produits indispensables comme les médicaments," a dit le chef de l’ONU le 6 octobre.

Dans un discours récent, le leader de la Révolution Islamique, l’Ayatollah Seyyed Ali Khamenei, a critiqué sévèrement les sanctions illogiques occidentales et les a qualifiées de "barbares" en disant qu’elles constituaient un acte de guerre.

"L’occident est en colère et ils utilisent le programme d’énergie iranien comme prétexte [pour imposer des sanctions]. Ils prétendent qu’ils lèveront les sanctions si l’Iran renonce à son droit à l’énergie nucléaire. Mais ils mentent. C’est par pur esprit de vengeance, qu’ils ont décidé d’imposer des sanctions illogiques à l’Iran," a dit l’Ayatollah Khamenei.

Les sanctions illégales imposées à la République Islamique sous contrôle étasunien sont basées sur l’allégation dénuée de fondement selon laquelle l’Iran poursuivrait des objectifs militaires avec son programme d’énergie nucléaire.

L’Iran rejette ces allégations et affirme qu’en tant que signataire du Traité de Non Prolifération et membre de l’Agence Internationale pour l’Energie Atomique, il a le droit d’utiliser l’énergie nucléaire à des fins pacifiques.

"L’Occident sait très bien que l’Iran n’a jamais cherché à fabriquer l’arme nucléaire et n’en a même jamais eu le désir. Cependant, les occidentaux se révèlent incapables de trouver un meilleur prétexte que le programme d’énergie nucléaire de l’Iran pour mettre en place toujours plus de sanctions barbares avec l’objectif final de promouvoir un régime favorable aux Etats-Unis dans le pays," a dit Salami.

Il a ajouté que "le fait que les officiels étasuniens nourrissaient la grande illusion [de réussir à provoquer un changement de régime en Iran] était la preuve qu’ils étaient complètement déconnectés de la réalité et que cela révélait la détermination infernale de Washington de parvenir à ses fins à n’importe quel prix, même au prix de la mort de millions de personnes."

"L’Occident mené par les Etats-Unis est en train d’exterminer de plein gré ou à contre-coeur les malades iraniens à travers ces sanctions illégales. En vérité, les Occidentaux auront des comptes à rendre pour les pertes humaines qu’ils infligent à la nation iranienne : Dieu les voit et ils subiront son courroux."

Dr. Ismail Salami

Pour consulter l’original : http://www.presstv.com/detail/2012/10/19/267634/iran-bans-ussanctioned...

Traduction : Dominique Muselet

URL de cet article 18047
   
Islamophobie. Comment les élites françaises construisent le "problème musulman"
A. Hajjat et M. Mohammed
Les connaissances sur l’islam produites par différents acteurs appellent généralement une action politique pour « résoudre » le « problème musulman ». En ce sens, les conditions de production des connaissances sur l’islam peuvent être déterminées par la « solution » envisagée, et cette « solution » peut varier considérablement en fonction du diagnostic que l’on fait de la réalité sociale. Les mythes propagés par les experts sécuritaires et certains intellectuels médiatiques s’accompagnent souvent d’appels au (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Rien n’est aussi stupide que l’intelligence orgueilleuse d’elle-même.

Mikhaïl Bakounine


Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
68 
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
55 
Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
93 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.