RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
10 

L’abstention gagne les élections régionales en France

Les résultats du premier tour des élections régionales en France placent le Front National (FN) comme le premier choix des électeurs après l’abstention qui est réllement l’option majoritaire. Mais celle-ci n’est considérée par nos autorités que pour les statistiques, elle ne mérite pas plus de quelques minutes de commentaires dans les médias qui réprouveront ce comportement des insouciants et le manque de civisme.

Cependant il est temps de nous remettre en question, le FN s’installe doucement mais surement au pouvoir et les conséquences qui en suivrons nous indignent. Puisque je suis militant du Parti de Gauche (PG), pour moi et le parti ces élections sont une indéniable défaite. Mais contrairement à ceux qui attribuent la responsabilité uniquement aux dirigeants, je rends responsable toute la nation des politiques d’intolérance et confrontation à venir qui caractérisent l’idéologie du FN. Mélenchon propose la 6ème République pour résoudre démocratiquement les problèmes sociaux et diriger le pays dans le chemin de la prospérité, mais le peuple ne nous suit pas. A qui la faute ? Sauf si l’on considère nos concitoyens comme des enfants irresponsables, nous sommes tous responsables.

La vraie gauche qui prétend remplacer la dictature des marchés financier, le capitalisme par le socialisme, en France et dans le monde, combat à armes inégales. Les grands médias sont concentrés dans les mains du grand capital, qui impose littéralement et indirectement par des opérations psycho-sociales les courants d’opinions qui favorisent leurs intérêts.

Pourtant je comprends le peuple français dégoûté du PS et des gouvernements précédents, puisque tous suivent la même politique de démantèlement de leurs pouvoir d’achat et prestations sociales, l’élimination progressive des droits des travailleurs face au chantage du capital. Mais, pourquoi est-ce le FN, populiste et xénophobe, qui tire profit de la débâcle ? Pourquoi pas la gauche réellement socialiste qui présente aux français un meilleur projet de société ?

La propagande déguisée des médias pour le FN ne suffit pas pour expliquer la situation. Le noyau du FN est le racisme : pendant des décennies l’extrême droite française a obtenu entre 5 et 15% des votes à chaque élection. En grande majorité les Français sont tolérants et altruistes, des gens bien quoi.

L’extrême droite sous le drapeau du FN ne rassemble plus avec le racisme comme principal argument, sinon par un discours anti-impérialiste, une analyse cohérente de la géopolitique du monde d’aujourd’hui. Comme un médecin qui fait un bon diagnostic, mais le traitement qu’il prétend prescrire à notre société malade serait pire que la maladie.

La gauche a été discrédité par le Parti Socialiste (PS). Le PS est de droite, la gauche démocratique est désignée par les médias et institutions “extrême gauche”. L’extrême gauche ce sont les Fuerzas Armadas Revolucionarias de Colombia (FARCS) qui aspiraient au pouvoir par la lutte armée, actuellement en négociation de paix avec le gouvernement colombien.

Le projet d’intégration des peuples européens, la Communauté économique européenne (CEE), a été confisqué par le grand capital, la prospérité de la France passe par la récupération de la souveraineté nationale suivie d’une redistribution plus équitable du travail et des bénéfices, et si l’on ajoute comme ligne directrice le respect de l’environnement, ce projet s’appelle éco-socialisme.

»» http://agencias.socialismo21.org/2015/12/09/labstention-gagne-les-elec...
URL de cet article 29708
  

L’Âge du capitalisme de surveillance
Shoshana Zuboff
« Révolutionnaire, magistral, alarmant, alarmiste, déraisonnable... Inratable. » The Financial Times Tous tracés, et alors ? Bienvenue dans le capitalisme de surveillance ! Les géants du web, Google, Facebook, Microsoft et consorts, ne cherchent plus seulement à capter toutes nos données, mais à orienter, modifier et conditionner tous nos comportements : notre vie sociale, nos émotions, nos pensées les plus intimes… jusqu’à notre bulletin de vote. En un mot, décider à notre place – à des fins (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Lorsque l’on tente, comme ce fut le cas récemment en France, d’obliger une femme à quitter la Burqa plutôt que de créer les conditions où elle aurait le choix, ce n’est pas une question de libération mais de déshabillage. Cela devient un acte d’humiliation et d’impérialisme culturel. Ce n’est pas une question de Burqa. C’est une question de coercition. Contraindre une femme à quitter une Burqa est autant un acte de coercition que l’obliger à la porter. Considérer le genre sous cet angle, débarrassé de tout contexte social, politique ou économique, c’est le transformer en une question d’identité, une bataille d’accessoires et de costumes. C’est ce qui a permis au gouvernement des Etats-Unis de faire appel à des groupes féministes pour servir de caution morale à l’invasion de l’Afghanistan en 2001. Sous les Talibans, les femmes afghanes étaient (et sont) dans une situation très difficile. Mais larguer des "faucheuses de marguerites" (bombes particulièrement meurtrières) n’allait pas résoudre leurs problèmes.

Arundhati Roy - Capitalism : A Ghost Story (2014), p. 37

Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
23 
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
124 
Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
93 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.