RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

L’armée US admet dépenser des millions dans l’étude de la manipulation des réseaux sociaux (Washingtons Blog)

C’est une partie d’un effort à long terme pour propager de la propagande sur Internet NDT : Ou comment Goebbels devient un amateur en comparaison de l’Oncle Sam ; comment utiliser la technologie pour transformer la propagande en une pseudo-science plus totalitaire que cognitive.

The Guardian a rapporté :

[(Les activités d’utilisateurs de Twitter et d’autres services de média sociaux furent enregistrés et analysés dans le cadre d’un projet majeur financé par l’armée US, dans un programme qui couvre des faits similaires à l’expérience controversée de Facebook afin de déterminer comment contrôler les émotions par la manipulation des fils de nouvelles.

Des chercheurs financés directement ou indirectement par le département de la recherche militaire de Département US de la Défense Militaire, connu comme Darpa, ont impliqués des utilisateurs des plus grands sites internet comme Facebook, Twitter, Pinterest et Kickstarter, dans des études des connections sociales et de la façon dont les messages se diffusent.

***

Plusieurs des études financées par le Département ont été plus loin que le simple monitoring de ce que les utilisateurs communiquent d’eux-mêmes, et elles ont compris l’envoi de messages à des participant inconscients du fait qu’ils étaient étudiés afin de pister et d’étudier comment ils répondaient.

***
La liste du projet comprend une étude de comment des activistes du mouvement Occupy utilisèrent Twitter ainsi qu’une série d’études pour suivre les schémas répétitifs d’Internet et quelques-unes pour comprendre comment influencer le comportement (goût (I like), suivre, retweeting) sur une série de plate-formes populaires de média sociaux comme Pinterest, Twitter, Kickstarter, Digg et Reddit.

***

Dévoilé en 2011, le programme SMISC [Social Media in Strategic Communication] fut regardé comme un but par l’armée US pour s’améliorer à la fois dans la détection et dans la conduite de campagnes de propagande sur les médias sociaux.

"À l’aide de ce programme, Darpa ambitionne de développer des outils d’aide aux efforts d’un groupe d’opérateurs humains afin de contrer des campagnes de désinformation ou des supercheries avec des informations crédibles.” ["Crédibles" comme dans approuvé par le gouvernement ?]

***

Des études qui ont reçus des fonds militaires furent canalisées par IBM (NDT : vous savez IBM cette société qui est en train de développer Internet v.2, l’internet des choses, que sa pub appelle "La planète intelligente", où nous serons les choses et eux l’intelligence), y compris une appelée “Modeling User Attitude toward Controversial Topics in Online Social Media” (Modéliser l’attitude de l’utilisateur par rapport aux sujets controversés dans les médias sociaux en ligne) qui analyse les opinions d’utilisateurs de Twitter sur la baise.

***

“Comme autre exemple, quand des messages antigouvernementaux sont diffusés dans un média social, le gouvernement va vouloir diffuser des contre-messages pour balancer cet effort, et de là pour identifier les personnes qui sont le plus susceptibles de diffuser de tels contre-messages en fonction de leurs opinions.”

***

Une étude de Georgia Tech ... a conclu : “Des nouvelles de dernière minute et des événements mondiaux – par exemple le printemps arabe – sont représentés largement dans les médias sociaux, ce qui fait que ces sujets sont susceptibles aux tentatives d’influence par la manipulation.” [Nous ne pouvons pas dire si les chercheur étaient pour ou contre la manipulation ; mais comme les ricains et les britanniques ont utilisé Twitter pour diffuser de façon intentionnelle des fausses informations dans d’autres pays, nous pouvons le deviner.]

***

Une des nombreuses études qui regarde comment répandre des messages sur les réseaux est intitulée “Who Will Retweet This ? Automatically Identifying and Engaging Strangers on Twitter to Spread Information” (Qui veut retwitter cela ? Identifier et engager automatiquement des étrangers sur Twitter pour répandre de l’information) et elle fait exactement cela.

Les chercheurs expliquent : “Comme tout le monde est potentiellement sous l’influence des médias sociaux et est capable de répandre l’information, notre travail consiste à identifier et engager les bonnes personnes au bon moment sur les médias sociaux pour aider à propager l’information quand c’est nécessaire.”)]

#########

Cette histoire ne peut être comprise qu’en la mettant dans un peu de contexte :

* Nous avons noté il y a 6 ans que le Pentagone utilise des programmes d’intelligence artificielle pour essayer de prédire comment des individus réagissent à la propagande

* Nous avons documenté depuis 5 ans que le Département de la Défense utilise la désinformation et la perturbation (et ici) sur la toile pour discréditer des activistes et manipuler l’opinion publique, tout comme il salit les journalistes des télévisions et de la presse écrite traditionnelles qui interrogent le gouvernement de façon trop précise

* Nous avons rapporté depuis longtemps que le gouvernement censure et manipule les médias sociaux. Plus de preuves ici

* Edward Snowden a révélé des documents de la NSA qui montrent que le gouvernement US tente de contrôler, infiltrer, manipuler et fausser le dialogue social en ligne, et que des agences d’espionnage manipulent et perturbent des discussions sur la toile pour promouvoir de la propagande et discréditer des critiques du gouvernement

P.S. : Nous avions expliqué un aspect de cette histoire - l’importance de contrôler quelles histoires "deviennent virales" - en février :

[(Le gouvernement dépense une grande quantité de moyens humains et financiers pour surveiller quelles histoires, schémas et mouvements sociaux développent une dynamique qui pose vraiment problème au status quo. Par exemple la Réserve Fédérale, le Pentagone, le Département de Sécurité Nationale (Homeland Security) et d’autres agences surveillent toutes les médias sociaux pour y débusquer des histoires critiques envers leurs agences... ou envers le

gouvernement en général

. Et voyez ceci. En d’autres mots, la plupart des gens ont un esprit de troupeau, si bien que quand une histoire obtient un score élevé, plus de gens sont susceptibles de la croire et de subir son influence.

C’est pourquoi des intérêts particuliers font des grands efforts - utilisant la puissance des ordinateurs et des ressources humaines - pour surveiller le dynamisme des médias sociaux. Si une histoire critique vis-à-vis d’une de ces entités puissantes gagne de l’attention, ils vont utiliser de grands moyens pour tuer cette attention et détruire la preuve sociale qui vient avec l’accumulation de votes positifs, de j’aime et de recommandations dans les médias sociaux.

Ils peuvent choisir de noyer des médias sociaux avec des commentaires en support à ces entités, utilisant des armées de marionnettes, par exemple avec de fausses identités sur ces médias. Voir ici, ici, ici, ici et ici.

Traduction : Dominique

»» http://www.washingtonsblog.com/2014/07/pentagon-admits-spending-millio...
URL de cet article 26196
  

Même Thème
Libye, OTAN et médiamensonges
Michel COLLON
Les « armes de destruction massive », ça n’a pas suffi ? Le martyre de l’Irak, frappé d’abord par les médiamensonges et ensuite par les bombes, on n’en a pas tiré les leçons ? Non, on n’en a pas tiré les leçons. On sait que les Etats-Unis ont menti sur le Vietnam, l’Irak, la Yougoslavie, l’Afghanistan et Gaza, mais on croit que cette fois-ci, sur la Libye, ils disent la vérité. Etrange. La majorité de nos concitoyens croient encore ce que l’Otan a raconté sur la Libye. Y compris les Arabes car cette fois, (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

« les Afghans (...) auraient brûlé eux-mêmes leurs enfants pour exagérer le nombre de victimes civiles. »

Général Petraeus, commandant des forces US en Afghanistan lors d’une réunion avec de hauts responsables afghans,
propos rapportés par le Washington Post, 19 février 2011

"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
18 
Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
93 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.