RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

L’attaquant de Nice a suivi les conseils d’Al-Qaïda

L’attaquant de Nice qui, la nuit dernière, a tué plus de 80 personnes en fonçant avec un camion dans la foule, y a probablement été incité par al-Qaïda. Inspire, le magazine d’Al-Qaïda, a appelé à de telles attaques de camions dans son Numéro 2.

Page 54, on peut lire :

"Choisissez le lieu et l’heure avec soin. Choisissez des endroits où il y a beaucoup de monde. Les endroits en goulets sont ce qu’il y a de mieux car les gens ne peuvent pas s’enfuir. Évitez les endroits où d’autres véhicules pourraient vous intercepter.

Pour perpétrer le plus grand massacre possible, vous devez rouler le plus vite possible sans toutefois perdre le contrôle de votre véhicule afin de maximiser votre force d’inertie et de percuter le plus de monde possible du premier coup. ...

L’endroit idéal est un endroit où il y a beaucoup de piétons et très peu de véhicules. En fait, l’idéal serait d’accéder à une zone piétonne comme il y en a dans certaines villes. Il y a aussi des endroits qui sont fermés aux véhicules à certains moments parce qu’il y a trop de monde."

La Promenade des Anglais, le boulevard qui longe la plage de Nice, où l’attaque a eu lieu hier soir, a été bloquée au trafic ordinaire pour permettre à une grande foule de regarder le feu d’artifice du 14 juillet. Le lieu et les circonstances de l’événement correspondent parfaitement aux recommandations terroristes d’Al-Qaïda.

Oussama Ben Laden mettait parfois ses partisans en garde contre les attaques aveugles, mais Al-Qaïda ne s’en est pas privé en d’autres occasions. Actuellement, la partie ouest d’Alep tenue par le gouvernement et pleine de réfugiés principalement sunnites, essuie quotidiennement le feu aveugle de l’artillerie improvisée d’al-Qaïda et des « rebelles modérés » qui détiennent des pans d’Alep-est.

Le gouvernement français n’a pas cherché à empêcher ses citoyens d’aller en Syrie pour renverser le gouvernement syrien légitime par des moyens terroristes - quand il ne les y a pas encouragés :

« Les combattants en Syrie ne se battent pas contre la France ou l’Europe, ils se battent contre le régime d’Assad, » a déclaré Valls [le ministre de l’Intérieur français].

Maintenant, ces combattants et leur idéologie reviennent en France.

Le président syrien Assad les avait avertis que le terrorisme déchaîné contre la Syrie reviendrait mordre « l’Occident » :

« L’Occident utilise n’importe quel agent, même s’il lutte contre lui dans un autre endroit », a déclaré Assad. « Ils combattent Al-Qaïda au Mali et ils le soutiennent en Syrie et en Libye, mais l’Occident ne sait pas, ou peut-être qu’il le sait mais il ne veut pas se l’avouer aujourd’hui- que ce terrorisme va revenir chez eux et qu’ils en paieront le prix plus tard en Europe et aux États-Unis. »

Maintenant, le président français Hollande dit qu’il va prolonger l’état d’urgence et continuer à faire patrouiller des troupes dans la rue. Mais ces deux mesures sont en place depuis des mois et n’ont, de toute évidence, pas réussi à empêcher l’attaque. Hollande a également promis d’intensifier les attaques contre l’État islamique. Mais c’est le soutien de la France et de ses alliés aux « rebelles modérés » en Syrie qui maintient vivants al-Qaïda en Syrie et l’État islamique.

Ni les Etats-Unis, ni la France, ne combattent al-Qaïda en Syrie. Les armes qu’ils fournissent aux « rebelles modérés » en Syrie sont utilisées dans des attaques coordonnées avec al-Qaïda contre le gouvernement syrien. En réalité, leur guerre par procuration pour un « changement de régime » en Syrie dépend des troupes d’assaut d’al-Qaïda.

Jusqu’à présent, les États-Unis ont mené des frappes ponctuelles contre des officiels d’al Qaïda en Syrie, selon leurs dires. Mais ils ont évité d’attaquer sérieusement le Front al-Nosra, dont les rangs sont globalement composés de Syriens dont beaucoup ont quitté des groupes rebelles plus modérés parce que al-Nosra était mieux armé et mieux financé. Faysal Itani, membre influent du Conseil de l’Atlantique, a également critiqué la coordination militaire envisagée avec les Russes. Il a dit que des attaques coordonnées contre al-Nosra mettraient fin à l’opposition syrienne, assureraient l’emprise de M. Assad sur le pouvoir et exaspéreraient la plupart des Syriens.

Tant que la France, les Etats-Unis et leurs alliés au Moyen-Orient soutiennent les « rebelles » en Syrie pour provoquer un changement de gouvernement par la force, le terrorisme déployé en Syrie par al-Qaida, ses filiales comme Ahrar al Sham ou par l’État islamique, va revenir frapper dans leur propre pays.

Tant que les gouvernements « occidentaux » n’auront pas retrouvé un minimum de bon sens, on peut s’attendre à d’autres attaques comme celles de Paris, Bruxelles, Orlando et Nice.

Traduction : Dominique Muselet

»» http://www.moonofalabama.org/2016/07/the-western-war-on-syria-depends-...
URL de cet article 30634
  

George Corm. Le nouveau gouvernement du monde. Idéologies, structures, contre-pouvoirs.
Bernard GENSANE
La démarche de Georges Corm ne laisse pas d’étonner. Son analyse des structures et des superstructures qui, ces dernières décennies, ont sous-tendu le capitalisme financier tout en étant produites ou profondément modifiées par lui, est très fouillée et radicale. Mais il s’inscrit dans une perspective pragmatique, non socialiste et certainement pas marxiste. Pour lui, le capitalisme est, par essence, performant, mais il ne procède plus du tout à une répartition équitable des profits. Cet ouvrage est (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

L’emprise des multinationales sur l’opinion publique des Etats-Unis est une des choses incroyables du monde occidental. Aucun pays développé n’a réussi à éliminer des média, et avec autant d’efficacité, toute forme d’objectivité - sans même parler de dissidence.

Gore Vidal

Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
124 
Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
93 
Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
69 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.