RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

L’attentat en Norvège et ceux en Libye

Avec raison, le monde se dissocie de ce terrible attentat en Norvège qui a fait 76 morts et des dizaines de blessés. L’auteur de cette tuerie, un homme dans la trentaine, muni d’armes et de munitions, a froidement visé et tué ses victimes. Il répondait ainsi à un impératif idéologique et politique au service de valeurs inspirées du nazisme et du fondamentaliste chrétien. De ses écrits, il ressort qu’il s’affirmait contre l’ouverture au multiculturalisme, au marxisme et à toute forme de solidarité s’exprimant, entre autres, à l’encontre du sionisme.

De partout, les chefs d’État et de Gouvernement ont condamné en des termes forts cette tuerie. Les pays, membres de l’OTAN, n’ont pas fait exception. Pareille action est tout à fait inadmissible. Son auteur doit être jugé et condamné.

Pourtant, au même moment, les pays, membres de l’OTAN, continuaient de bombarder des cibles civiles en Libye. Il y a un peu plus d’une semaine, c’était un hôpital et une école. http://www.mleray.info/article-libye-l-otan-bombarde-un-hopital-a-zlit....

Il y a quelques jours c’était le Centre national des télécommunications à Tripoli qui était démoli. Dans ce dernier cas trois personnes y ont trouvé la mort et quinze autres ont été blessées. http://lavoixdesmartyrsdelalibertedexpression.blogs.nouvelobs.com/arch...

Le motif était d’empêcher le Président Kadhafi de s’adresser au peuple libyen. Dernièrement, plus de 1 million et demie de ces citoyens et citoyennes, sur une population totale de moins 6 millions d’habitants, s’étaient réunis pour appuyer le Président Kadhafi. http://mai68.org/spip/spip.php?article3058

Une autre de ces manifestations monstres était en préparation, de quoi faire rougir les responsables de l’OTAN qui proclament sur toutes les tribunes que Kadhafi est seul et que le peuple n’en veut plus. Ainsi, les pays qui se font les apôtres de la liberté d’expression ont détruit les infrastructures de télécommunication qui permettaient, entre autres, à Kadhafi de s’adresser à son peuple.

Depuis le début de cette intervention de l’OTAN, 1 118 personnes sont mortes, des milliers d’autres ont été blessées, toutes victimes de plus de 6 086 attaques avec bombes et missiles et près de 16 000 opérations aériennes. Eux aussi répondent à des impératifs idéologiques et politiques : la reconquête des zones d’influence au Moyen Orient et en Afrique ainsi que l’appropriation des richesses que renferment ces pays.

Dites-moi, quelle est la différence entre le pilote des F-16 qui largue des bombes et des missiles sur des cibles civiles libyennes et le tireur de la Norvège qui met dans sa mire des civils suédois ? Lorsqu’on nous montre la scène des 76 morts d’Oslo et les débris de l’édifice à moitié détruit par des charges de dynamites, le monde, et avec raison, se scandalise. Mais lorsque ce sont des avions de l’OTAN et des mercenaires à leur solde qui détruisent les infrastructures de tout un pays, tuant des civils et en blessant des milliers d’autres, c’est le silence complet. Les morts, les bombardements, les destructions d’infrastructures y compris des dépôts alimentaires desquels dépend l’alimentation de la population, tout cela devient normal. Ce sont, nous disent-ils, des actions humanitaires. N’allons surtout pas croire qu’il s’agit d’une guerre. Le président Obama l’a confirmé au Congrès de son pays qu’il ne s’agissait pas d’une guerre.

Pourquoi ne retrouvons-nous pas pour les tueries en Libye cette même horreur que ressentent nos élites bien pensantes lorsqu’il est question de la tuerie d’Oslo ? Serait-ce que nos états d’âme dépendent moins des crimes commis que des intérêts recherchés ? Sommes-nous devenus à ce point amnésiques à nos propres crimes ? Des questions fort pertinentes à ceux et celles qui ont la larme facile devant certaines horreurs alors qu’ils et qu’elles demeurent sans état d’âme devant certaines autres.

Le rôle joué par les médias est de plus en plus important. Ce sont eux qui étalent les horreurs des uns et taisent les horreurs des autres ou encore qui amplifient les crimes des uns et bonifient les tueries des autres. Les morts provoqués par l’ennemi sont des crimes contre l’humanité et ceux provoqués par les alliés deviennent des actions humanitaires. A ce sujet je vous invite à lire quelques références.

Les mensonges sur la guerre de Libye sont pires que ceux sur l’Irak
http://fin-des-temps.blogspot.com/2011/07/les-mensonges-sur-la-guerre-...

SYRIE - Mensonges et manipulations
http://www.legrandsoir.info/syrie-mensonges-et-manipulations.html

Libye-OTAN : Effets des bombardements aériens et des missiles
http://www.afriquejet.com/libye-actuaalite-2011072719242.html

Libye - Al Qaïda prend le contrôle du CNT
http://www.centpapiers.com/libye-al-qaida-prend-le-controle-du-cnt/77755

Oscar Fortin

Québec, le 1er août 2011

http://humanisme.blogspot.com

URL de cet article 14301
  

"L’Industrie du mensonge - Relations publiques, lobbying & démocratie"
Sheldon Rampton, John Stauber
En examinant le monde des lobbyistes, ce livre dévoile l’ampleur des manipulations pour transformer l’« opinion publique » et conforter les intérêts des grands groupes industriels. Des espions aux journalistes opportunistes, en passant par des scientifiques peu regardants et de faux manifestants, l’industrie des relations publiques utilise tous les canaux possibles pour que seule puisse être diffusée l’information qui arrange ses clients - gouvernements et multinationales, producteurs d’énergie (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

A la fin, nous nous souviendrons non pas des mots de nos ennemis, mais des silences de nos amis.

Martin Luther King

L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
19 
Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
43 
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
124 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.