RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
L’antisémitisme en zone occupée

L’exposition de 1941 : « Le Juif et la France »

Pour les abrutis (comment dire autrement ?) inconscients des dangers qu’il y a à galvauder les mots et, par-là , à édulcorer les concepts, pour ces nuisibles qui voient dans Le Grand Soir un nid de nazis (de « bruns », c’est-à -dire de « chemises brunes », uniformes des SA, persécuteurs des juifs), voici un texte tout simple qu’ils devraient comprendre. Nous l’avons trouvé spécialement pour eux dans un lycée. Avec l’espoir que ça leur donnera envie d’aller voir Internet qui regorge d’articles et vidéos plus élaborés sur l’exposition « Le Juif et la France » qui se tint au Palais Berlitz à Paris du 5 septembre 1941 au 15 janvier 1942.

Et si, parmi nos calomniateurs, se trouvent des gens qui sont simplement ignorants mais pas malhonnêtes, ils feront enfin la différence entre un site qui donne à lire des articles critiques sur la politique guerrière d’Israël et « L’Institut d’étude des questions juives » qui organisa l’exposition.

Enfin, on n’y croit pas trop…

LGS

La presse des collabos.

A Paris, la presse collaborationniste, libérée de toute contrainte à partir du 27/08/1940 (abrogation du décret-loi Marchandeau sur les excès de presse), déverse des torrents de haine antisémite, avec une violence que l’on a peine à imaginer aujourd’hui :

« Mort au juif ! Mort à la vilenie, à la duplicité, à la ruse juive ! Mort à l’argument juif ! Mort à l’usure juive ! Mort à la démagogie juive ! Mort à tout ce qui est faux, laid, sale, répugnant, négroïde, métissé, juif ! C’est le dernier recours des hommes blancs traqués, volés, dépouillés, assassinés par les sémites, et qui retrouvent la force de se dégager de l’abominable étreinte… Mort ! Mort au juif ! Oui. Répétons. Répétons-le ! Mort ! M.O.R.T. AU JUIF ! » (Au Pilori, 14 mars 1941. (M.C)

Ci-dessus : caricature antisémite de Ralph Soupault, parue dans Au Pilori, n°12, (27 septembre 1940), avec la légende suivante : « Viande kasher... qui rapporte gros et ne coûte pas cher ».

Les Juifs sont accusés de tous les maux et de toutes les manipulations (des Anglais, des Américains, des communistes, des capitalistes, des résistants, des gaullistes…) avec une paranoïa qui confine au délire, et qui prêterait à une franche hilarité si on ne connaissait pas la suite.

« L’auteur, après avoir rappelé que l’État-major du gaullisme est abondamment truffé de Juifs connus, montre que ces derniers sont flanqués d’individus portant des patronymes d’apparence française mais qu’on peut à juste raison soupçonner d’être d’origine juive. L’auteur, très versé en langue hébraïque et en onomastique (étude philologique des patronymes), s’est servi de ses connaissances spéciales dans le dépistage de ces pseudo-aryens : le nom du général félon vient probablement de l’hébreu Dogol… » Extrait de la revue de presse publiée par La Question Juive, revue mensuelle de l’Institut d’Étude des Questions Juives (Compte rendu de l’article, Les accointances entre Juifs et Gaullistes, Le Matin, 9 avril 1942).

L’exposition « Le juif et la France »

L’exposition « Le juif et la France » qui se tient pendant plusieurs mois boulevard des Italiens en 1941, est la manifestation la plus spectaculaire de cette propagande. La presse de caniveau s’en fait tout naturellement l’écho.

« Dans une salle on trouve les éléments d’une étude morphologique du juif. Une énorme tête représentant le type classique du juif porte sur chacune de ses parties des chiffres qui renvoient à des pancartes.

1°) Oreilles larges, massives et décollées.

2°) Bouche charnue, lèvres épaisses, lèvre inférieure débordante

3°) Nez fortement convexe, mou et à larges ailes.

4°) Sillon naso-labial.

5°) Traits mous… »

(L’Illustration, 20 septembre 1941).

Les ordonnances allemandes

Dans ce contexte, les ordonnances allemandes qui régissent la zone occupée n’auront aucun mal, sous les apparences d’une certaine improvisation à préparer, avec une logique implacable, l’élimination progressive des Juifs.

Ils seront recensés à la suite de l’ordonnance du 27/09/1940 (dans des commissariats ou des bâtiments officiels français pour qu’ils conservent une certaine confiance), dépouillés de leurs biens par celle du 18/10/1940 qui organise la spoliation de leurs entreprises, expulsés de leurs professions par celle du 26/04/1941 qui les définit sur le plan racial et les exclut d’une foule de métiers.

Réduits à l’état de nécessiteux, de parasites - ce qui justifie a posteriori la propagande antisémite - ils sont enfin marqués de l’étoile jaune par l’ordonnance du 29/05/1942 pour la plus grande joie de l’extrême-droite parisienne :

Lorsque j’ai appris que, enfin, comme nous le demandions dans ces colonnes depuis notre parution, les juifs allaient porter une marque distinctive, une douce euphorie m’a immédiatement envahi.
(L’Appel, 11 juin 1942 . (F.G.-R)

Au début les juifs ont affecté de prendre à la légère les prescriptions concernant le port de l’étoile. En matière d’avertissement un certain nombre d’entre eux ont été dirigés vers des camps spéciaux.
(Gringoire, 3juillet 1942. (F.G.-R)

Les grandes rafles du 16 au 18 juillet et du 10 août 42 , qui ont lieu en zone occupée mais qui sont organisées, il faut le rappeler, par la police française, prennent ainsi au piège des hommes et des femmes surveillés, marqués, privés de ressources et dans l’incapacité de se cacher.

Réalisation : Lycée Raymond Loewy - 23300 - La Souterraine

http://www.educreuse23.ac-limoges.fr/loewy/realisations/enfants/zonenord.htm

Documents joints
JPEG 41.9 ko
JPEG 13.2 ko
URL de cet article 17646
  

Même Thème
Interventions (1000 articles).
Noam CHOMSKY
à l’occasion de la sortie de "Interventions", Sonali Kolhatkar interview Noam Chomsky. Depuis 2002 le New York Times Syndicate distribue des articles du fameux universitaire Noam Chomsky, spécialiste des affaires étrangères. Le New York Times Syndicate fait partie de la même entreprise que le New York Times. Bien que beaucoup de lecteurs partout dans le monde peuvent lire des articles de Chomsky, le New York Times n’en a jamais publié un seul. Quelques journaux régionaux aux Etats-Unis (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Les Etats Unis doivent diriger le monde en portant le flambeau moral, politique et militaire du droit et de la force et servir d’exemple à tous les peuples.

Sénateur Jesse Helms
"Entering the pacific century" Heritage Foundation, Washington, DC, 1996

Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
43 
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
55 
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
19 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.