RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


L’OTAN, les faux sourcils de Justin Trudeau et l’ingérence russe

En regardant l’épisode du jeudi 27 septembre de l’émission Enquête (Ici Radio-Canada), je me suis dit que ma foi, cela pourrait être un bon outil de propagande. Réalisée avec tout le sérieux de « vrais » journalistes, cette émission qui « n’est pas un faux reportage » a déclenché un questionnement quasi existentiel chez moi.

Serai-je à ce point stupide pour ne pas voir que les méchants sont partout pour me manipuler ? Comment ai-je pu ignorer depuis 2001 que j’ai vendu mon âme à Satan, en collaborant au site Mondialisation.ca (le Centre de recherche sur la mondialisation) ? Pourquoi me suis-je éloignée du troupeau des détenteurs de la vérité en refusant de rester les yeux rivés au petit écran ? La télévision, cette gentille nounou qui m’endort au sens propre et figuré.

Je collabore au site Mondialisation.ca depuis ses débuts. J’ai rencontré Michel Chossudovsky lors d’une manifestation, à la fin des guerres de Yougoslavie. Une de ces manifestations qui, qu’on me pardonne, voulait apporter un peu de vérité. Ou, pour le dire plus modestement, un autre point de vue que celui des médias traditionnels.

Pourquoi étais-je à cette manifestation ? Parce que j’aime bien essayer de comprendre et quand je pense avoir compris, j’agis. À l’époque, je rencontrais régulièrement le Général Pierre Marie Gallois. Nous discutions beaucoup et il m’avait guidée dans mes réflexions. Le Général avait participé personnellement à la libération des pilotes français du mirage abattu en Bosnie-Herzégovine le 30 août 1995. Il l’avait négociée avec Mladićet m’a parlé de la désinformation menée par les médias lors des guerres de Yougoslavie.

Honte à moi qui ai cru le Général ! Toutes les portes des médias officiels lui avaient été fermées, sur ordre de Jacques Chirac, président de la République française. Il m’a fait « cadeau » d’une dernière entrevue. Un testament intellectuel passionnant. Tous les deux, nous en avons fait un film documentaire, Le Sablier du siècle. Le Général y parle de sa longue carrière et, notamment, de l’OTAN.

L’OTAN, organe de vérité si l’on en croit l’émission Enquête. Une organisation créée en 1949 par les signataires du Traité de l’Atlantique nord, qui se définit comme une alliance politique et militaire pour une défense collective. La chute du Bloc de l’Est en 1989 a permis aux États-Unis de régner en roi et maître pendant des décennies, avec les conséquences que nous connaissons. Aujourd’hui, la Russie a repris du poil de la bête sur l’échiquier mondial. Ce qui, selon mon humble avis, est plutôt positif. Cela rétablit un équilibre en mettant deux forces face à face. J’ai appris mes leçons du Général Gallois : en stratégie militaire, l’important est tout d’abord de connaître son ennemi et sa localisation, ensuite ses armes, puis vient la dissuasion.

Donc, l’OTAN enquête sur les « fausses nouvelles ». À Riga, le Centre d’excellence en communications de l’OTAN, en collaboration avec le DFR Lab, « surveille depuis plusieurs mois ce qui est publié » sur le site de GlobalResearch et Mondialisation.ca.

Comme disait ma grand-mère, « Quand on veut euthanasier son chien, on l’accuse de la rage ». Les événements du 11 septembre 2001 ont servi de prétexte et de point de départ à une gigantesque campagne de manipulation visant à créer un climat de peur. Avec les conséquences que nous connaissons aux États-Unis : atteinte aux droits civils avec, entre autres, le Patriot Act, suppressions de certains droits fondamentaux, suppression de l’Habea corpus, Guantanamo et les emprisonnements arbitraires, etc.

La lutte contre la terreur a bien fonctionné : elle a permis de tuer des milliers d’innocents, de créer un climat islamophobe et d’élire un président américain de droite.

La place est maintenant à la lutte contre les « fausses nouvelles ». Les bons citoyens doivent seulement croire ce que les médias officiels leur disent. Il est bien connu que jamais, au grand jamais, les médias ne mentent ou ne se trompent. « S’ils l’ont dit à la télé, c’est que c’est vrai. »

Hitler aimait brûler les livres…

Mondialisation.ca serait un nid de conspirationnistes pro-russes dont le but est de désinformer les populations afin de permettre aux Russes de s’infiltrer dans nos belles sociétés démocratiques.

La vérité est le nouveau combat. Les sourcils de Justin Trudeau sont-ils vrais ? Une question essentielle si on a un QI de 60.

GlobalResearch est une plateforme de réflexion, des universitaires, des intellectuels y publient leurs articles. C’est un site sans censure où la liberté d’expression domine. Une plateforme où se glissent parfois des articles avec des erreurs, comme dans les médias officiels. Je comparerais GlobalResearch et Mondialisation.ca à un laboratoire ouvert à tous. Comme à l’université, les pensées s’y bousculent, on y fonctionne par essai erreur avec la garantie de voir la liberté de pensée et d’expression de chacun respectée.

Il est vrai que le site a été fondé par Michel Chossudovsky, né au Canada d’un père immigré russe…

Mon père était français, militant communiste pendant les années 50, en France…

Claude Jacqueline Herdhuin

Auteure, réalisatrice, chercheure associée à Mondialisation.ca

»» https://www.mondialisation.ca/lotan-les-faux-sourcils-de-justin-trudea...
URL de cet article 33877
   

Même Thème
Libye, OTAN et médiamensonges
Michel COLLON
Les « armes de destruction massive », ça n’a pas suffi ? Le martyre de l’Irak, frappé d’abord par les médiamensonges et ensuite par les bombes, on n’en a pas tiré les leçons ? Non, on n’en a pas tiré les leçons. On sait que les Etats-Unis ont menti sur le Vietnam, l’Irak, la Yougoslavie, l’Afghanistan et Gaza, mais on croit que cette fois-ci, sur la Libye, ils disent la vérité. Etrange. La majorité de nos concitoyens croient encore ce que l’Otan a raconté sur la Libye. Y compris les Arabes car cette fois, (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Un écrivain doit désormais être un homme d’action... Un homme qui a consacré un an de sa vie aux grèves dans la métallurgie, ou aux chômeurs, ou aux problèmes du racisme, ou qui n’a pas perdu son temps. Un homme qui sait où est sa place. Si vous survivez à une telle expérience, ce que vous raconterez ensuite sera la vérité, la nécessité et la réalité, et perdurera.

Martha Gellhorn, 1935

Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
22 
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.