RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
11 

La destruction de Gaza devrait vous radicaliser

Si la position dite "modérée" du statu quo politique de votre pays consiste à accepter, à normaliser, à soutenir et à défendre le type de mal qui est infligé à la population de Gaza, alors vous devriez vous éloigner le plus possible de cette position "modérée".

Ce qui se passe à Gaza devrait vous radicaliser. C’est absolument nécessaire.

En ce moment même, alors que sa propre criminalité atteint des sommets, la classe politico-médiatique occidentale s’inquiète avec de plus en plus d’insistance de voir les jeunes se "radicaliser" et se retourner contre leur gouvernement en raison de la diffusion d’informations et d’idées lors de manifestations sur les campus et sur TikTok.

Mais les jeunes devraient se radicaliser en ce moment même. Tout le monde devrait le faire.

Quand vous voyez Israël rejeter un cessez-le-feu du Hamas et commencer son assaut sur Rafah (la dernière prétendue "zone de sécurité" de Gaza), vous devriez vous radicaliser.

Lorsque vous voyez les sénateurs étasuniens soutenir cet horrible assaut en menaçant publiquement la Cour pénale internationale si elle osait inculper des responsables israéliens pour crimes de guerre, vous devriez vous radicaliser.

Quand vous voyez Israël fermer Al Jazeera pour empêcher la diffusion d’informations sur sa criminalité juste avant de lancer cette atrocité de masse, vous devriez vous radicaliser.

Lorsque vous voyez le New York Times recevoir un prix Pulitzer pour sa couverture de Gaza scandaleusement discréditée, notoirement biaisée et largement tournée en dérision, cela devrait vous radicaliser.

Lorsque vous voyez le président des EU soutenir et encourager publiquement la répression policière violente contre les manifestants qui s’opposent à ses actions génocidaires à Gaza, cela devrait vous radicaliser.

Si la position dite "modérée" du statu quo politique de votre nation consiste à accepter, normaliser, soutenir et défendre le type de mal qui est infligé à la population de Gaza, alors vous devez vous éloigner le plus possible de cette position "modérée" et chercher à anéantir complètement ce statu quo politique.

Ce point évident est attaqué avec une frénésie qui s’intensifie rapidement par l’empire et ses laquais.

Après que la police a violemment mis fin aux manifestations anti-génocide sur les campus de la ville de New York, le maire Eric Adams a déclaré : "Il existe un mouvement visant à radicaliser les jeunes, et je ne vais pas attendre que ce soit fait... Je ne vais pas permettre que cela se produise en tant que maire de la ville de New York", comme si empêcher la propagation d’opinions politiques radicales était quelque chose qu’un maire est élu pour faire aux États-Unis.

Kaz Daughtry, commissaire adjoint aux opérations de la police de New York, a déclaré à la presse qu’il y avait "une organisation" qui "radicalisait nos étudiants" et que la police de New York avait l’intention de "découvrir de qui il s’agissait". Encore une fois, l’implication est que c’est le travail de la police de contrôler la diffusion d’opinions politiques non autorisées.

Dans un article au titre incroyablement propagandiste "Les manifestations anti-israéliennes sont infiltrées par des "agitateurs extérieurs" qui radicalisent les étudiants et sèment la violence", le Washington Times a présenté ces affirmations non prouvées des fonctionnaires de la ville de New York comme s’il s’agissait de faits établis et non d’une fiction très commode.

Lors d’une conférence à l’Institut McCain vendredi, le sénateur Mitt Romney a déclaré au secrétaire d’État Antony Blinken que le Congrès était favorable à l’interdiction de TikTok parce qu’il partage des informations qui tournent l’opinion des gens contre Israël, affirmant que de telles informations ont un "effet très, très problématique sur la narration".

Un nouveau rapport de The Intercept révèle que les membres du Congrès Mike Lawler et Josh Gottheimer ont demandé au FBI d’enquêter sur les manifestants du campus d’un groupe politique "centriste" appelé No Labels, suggérant que ces manifestations ont un système de soutien néfaste sur lequel la police fédérale devrait se pencher.

Le Wall Street Journal a perdu la tête à propos des manifestations sur les campus, publiant des articles avec des titres tels que "Des groupes d’activistes ont formé des étudiants pendant des mois avant les manifestations sur les campus" et "Règles pour les radicaux sur les campus, 2024 - Un site web révèle la planification et la stratégie derrière les troubles actuels dans les universités", qui suggèrent qu’il y a quelque chose de sinistre et d’inacceptable dans le fait que ces manifestations reçoivent le soutien "d’activistes de longue date et de groupes de gauche".

La semaine dernière, Joe Scarborough, de la chaîne MSNBC, a fait son complotiste dans son émission, expliquant à son auditoire que ces manifestations universitaires ont eu lieu parce que le Qatar a "déversé des centaines de millions de dollars dans les universités américaines pour radicaliser les études sur le Moyen-Orient".

Les dirigeants et les propagandistes de l’empire ont fait valoir que des gouvernements étrangers étaient à l’origine de ce nouveau mouvement de protestation visant à radicaliser les jeunes contre Washington et Israël, bien que, comme nous l’avons évoqué récemment, ils n’aient pas encore réussi à se mettre d’accord sur le gouvernement étranger dont il s’agit, ce qui est cocasse.

Les propagandistes de l’empire ont multiplié les discours sur la radicalisation et le soutien néfaste parce que c’est la matraque narrative qu’ils prévoient d’utiliser pour étouffer le mouvement anti-guerre naissant que l’empire a créé avec ses atrocités génocidaires dans la bande de Gaza. S’ils parviennent à faire croire que le gouvernement a pour mission d’étouffer la dissidence politique et d’empêcher la diffusion d’opinions politiques non autorisées, ils peuvent alors justifier de faire à peu près n’importe quoi pour stopper ce mouvement dans son élan.

Tout cela pour mettre un terme à quelque chose qui devrait absolument se produire. Les jeunes devraient cultiver des positions politiques radicales en réponse à un génocide actif soutenu par leur gouvernement. Un mouvement anti-guerre devrait se former contre la machine meurtrière impériale, dont la folie meurtrière ne cesse de croître. Les gens devraient rejeter agressivement le statu quo politique qui a permis à ce cauchemar de se déchaîner sur l’humanité.

Tout le monde devrait se retourner contre l’empire centralisé des États-Unis dès maintenant. Ne laissez pas les manipulateurs de l’empire tromper notre société en lui faisant croire que ce tournant n’est rien d’autre qu’une réponse correcte et appropriée à ce que l’empire est en train de faire.

Caitlin Johnstone

Traduction "le "fascisme qui vient" est déjà là" par Viktor Dedaj avec probablement toutes les fautes et coquilles habituelles.

»» https://caitlinjohnstone.com.au/2024/05/07/the-destruction-of-gaza-sho...
URL de cet article 39569
  

Même Thème
Israël, Les 100 pires citations
Jean-Pierre Bouché, Michel Collon
Ce livre contient 100 citations de dirigeants, stratèges et penseurs sionistes, des origines du mouvement jusqu’à aujourd’hui. À partir de ces citations, il s’agit pour les auteurs de faire une analyse à la fois documentée et ludique de la pensée sioniste à travers les années. Les auteurs montrent ainsi qu’il y a bien une pensée sioniste cohérente qui se perpétue à travers le temps. Le conflit israélo-palestinien ne vient pas de nulle part : il prend sa source au moment même où le projet sioniste s’est (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"Une petite fille dans la rue, en robe jaune, qui allait souvent chercher des bonbons et autres auprès des soldats américains. Un jour un char passe et pour une raison inexplicable, un tireur sort du char américain et abat la petite fille. Il y a tellement d’incidents de ce genre"

Julian Assange - Wikileaks
interviewé sur Democracy Now, donnant un exemple des crimes commis en Irak et révélés par Wikileaks

L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
19 
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
55 
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.