RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

La grande confusion…

Samedi 19 septembre, journée « européenne du patrimoine/patrimoine du XXI° siècle/une histoire d’avenir », aussi journée nationale de mobilisation des élus, toutes tendances confondues, à l’appel de leurs associations dont celle des « maires de France », pour protester contre la baisse des dotations de l’État aux collectivités locales : moins 16 milliards d’ici 2017 pour les communes…

Je ne risque pas de l’oublier. Le matin avant de sortir de chez moi j’entends à la radio un élu de droite, maire d’une petite commune ; donner des exemples très concrets des difficultés que cette baisse va lui créer pour continuer à apporter, en tant que maire, des prestations de qualité à ses administrés (école, services municipaux, voirie, etc.).

Je vais sur le marché pour faire quelques courses. Je passe devant la mairie (de « droite »), (place sur laquelle se tient le marché), je vois mon maire avec son écharpe, quelques personnes de son équipe, une table, des prospectus.

Je me dis : « Tiens, il est dans l’action pour informer, sensibiliser la population aux problèmes auxquels il va être confronté ».

Que Nenni ! Il distribuait des prospectus pour proposer la visite de certaines parties du bâtiment hébergeant la mairie, ouvertes ce jour-là au public, dans le cadre de la journée du patrimoine…

Confusion, quand tu recouvres tout !

Les BO-NO-BO (Bourgeois Non Bohèmes) peuvent être contents. Dans ma petite ville de province en tout cas, leur programme « no politics » / du pain et des jeux !, est en train de triompher, pour le plus grand malheur de nos institutions démocratiques que l’on démolit dans la coulisse, pendant que le spectacle se joue dans la cour des monuments historiques...

URL de cet article 29285
  

Histoire de ta bêtise
François Bégaudeau
PREFACE D’abord comme il se doit j’ai pensé à ma gueule. Quand en novembre les Gilets jaunes sont apparus pile au moment où Histoire de ta bêtise venait de partir à l’imprimerie, j’ai d’abord craint pour le livre. J’ai croisé deux fois les doigts : une première fois pour que ce mouvement capote vite et ne change rien à la carte politique que le livre parcourt ; une second fois pour que, tant qu’à durer, il n’aille pas jusqu’à dégager Macron et sa garde macronienne. Pas avant le 23 janvier 2019, date de (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Il semblerait que la nature de l’ultime révolution à laquelle nous avons à faire face est précisément celle-ci : nous sommes en train de développer toute une série de techniques qui permettront aux oligarchies aux commandes - qui ont toujours existé et qui probablement existeront toujours - d’amener les gens à aimer leur servitude.

Aldous Huxley

Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
93 
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
40 
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
55 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.