Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


La représentation diplomatique de Cuba à Washington contraint de suspendre ses activités pour cause de blocus...

NdT : En absence d’ambassades, les représentations diplomatiques entre Cuba et les Etats-Unis sont assurées depuis 1977 par des "Sections d’Intérêts" respectives. Pour cause de blocus financier (pudiquement intitulé "embargo"), voici un nième exemple de l’absurdité - et virulence - de la tentative de blocus que les Etats-Unis exercent contre Cuba depuis plus de 50 ans.

Communiqué : Le 12 Juillet dernier, la banque M&T Bank a informé la Section des Intérêts de Cuba à Washington de sa décision de ne pas continuer à fournir des services aux missions diplomatiques étrangères et a donné à la Section des intérêts Cubains et à la Mission permanente de Cuba auprès de l’Organisation des Nations Unies un délai pour mettre fin à la relation et trouver une nouvelle banque opérant aux Etats-Unis. 

En raison des restrictions découlant de la politique de blocus économique, commercial et financier contre Cuba du gouvernement nord-américain, il a été impossible pour la Section des Intérêts de trouver à ce jour une banque nord-américaine ou étrangère située aux Etats-Unis pour gérer les comptes bancaires des missions diplomatiques cubaines, malgré de multiples démarches entreprises auprès du Département d’État et de nombreuses banques. 

Ceci entraînera de graves problèmes pour le fonctionnement normal de la Section des intérêts de Cuba aux États-Unis et de la Mission permanente de Cuba auprès de l’Organisation des Nations Unies. 

Pour cette raison de force majeure, la Section des Intérêts de Cuba est tenu de suspendre, à compter du 26 Novembre 2013, les services consulaires jusqu’à nouvel ordre. Seules seront traitées les formalités humanitaires ainsi que d’autres de façon limitée. 

La Section des Intérêts de Cuba à Washington a rappelé au Département d’État que le gouvernement des Etats-Unis a une obligation légale de garantir la conformité des relations diplomatiques avec la Convention de Vienne du 18 Avril 1961 ainsi que la Convention de Vienne sur les relations consulaires du 24 Avril 1963, qui stipule que l’Etat accréditaire doit accorder toutes les facilités pour les missions diplomatiques et postes consulaires pour l’exercice de leurs fonctions. Il est également lié par l’accord du 30 mai 1977, qui a établi des sections d’intérêt dans les deux pays [Cuba et Etats-Unis - NdT], et dans laquelle les deux parties ont réaffirmé leur engagement à respecter les traités internationaux régissant les relations diplomatiques et consulaires. 

La Section des intérêts de Cuba déplore en particulier les effets que cette situation va provoquer pour les citoyens cubains et nord-américains, en raison de l’incapacité de la section consulaire de continuer à traiter les documents liés à la délivrance des passeports, des visas, de la légalisation de documents et d’autres services, avec des conséquences négatives pour les visites familiales, les échanges universitaires, culturels, éducatifs, scientifiques, et autres entre Cuba et les Etats-Unis. 

Section des intérêts de Cuba à Washington 

26 novembre 2013

Traduction Le Grand Soir

»» http://moncadalectores.blogspot.fr/2013/11/cierra-seccion-de-intereses...
URL de cet article 23440
   
Même Thème
Etat de siège. Les sanctions économiques des Etats-Unis contre Cuba
Salim LAMRANI
Début du chapitre IV Les citoyens étasuniens sont autorisés à se rendre à Cuba mais il leur est strictement interdit d’y dépenser le moindre centime, ce qui rend quasiment impossible tout séjour dans l’île. Le Département du Trésor considère donc tout voyage dans l’île comme une violation de la législation sur les sanctions économiques, à moins que les personnes ayant visité Cuba puissent démontrer qu’elles n’y ont effectué aucun achat. La justice étasunienne poursuit sans relâche les contrevenants à la (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

On dit d’un fleuve emportant tout qu’il est violent, mais on ne dit jamais rien de la violence des rives qui l’enserrent.

Bertolt Brecht


La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
97 
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
30 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.