Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


La tendance hégémonique de Washington conduit à la guerre

C’était il y a cinq ans que le président de la Géorgie, Mikheil Saakachvili, qui a été installé au pouvoir par la "révolution des roses" fomentée par Washington, avait lancé une invasion militaire de l’Ossétie du Sud, une province sécessionniste ayant son propre gouvernement. L’attaque géorgienne a tué des soldats de paix russes et de nombreux Ossètes.

La réponse militaire russe a écrasé en 5 jours l’armée géorgienne formée et équipée par les États-Unis au grand embarras de Saakachvili et de ses commanditaires de Washington.

Washington a commencé la formation et l’équipement de l’armée géorgienne en 2002, et continue de mener des exercices militaires conjoints avec la Géorgie. En Mars et Avril de cette année les États-Unis ont de nouveau mené des exercices militaires conjoints avec la Géorgie. Washington pousse à ce que la Géorgie soit admise comme membre de l’OTAN.

La plupart des analystes considèrent comme peu probable que Saakachvili, de son propre fait, ait violé l’accord de paix et attaqué les troupes russes. C’est certain que Saakachvili y a été autorisé par son sponsor Washington.

La tentative de Saakachvili de récupérer les territoires a été l’occasion pour Washington de tester la Russie. Washington a vu l’attaque comme un moyen d’embarrasser le gouvernement russe et comme un moyen de tester la réponse de la Russie et sa réaction militaire. Si la Russie n’avait pas répondu, le gouvernement aurait été dans l’embarras par son incapacité à protéger ses intérêts et la vie de ceux qu’elle considère comme ses citoyens. Et si la Russie réagit, elle pourrait être dénoncée, comme l’a fait le Président George Bush, comme un tyran qui a envahi un pays « démocratique » avec un président installé par Washington. Ce qui était encore plus intéressant pour Washington c’était la possibilité d’observer les tactiques de l’armée russe et ses capacités opérationnelles.

L’Ossétie du Nord fait partie de la Russie. Ossétie du Sud s’étend en Géorgie. En 1801, l’Ossétie et la Géorgie sont devenus une partie de la Russie et par la suite faisaient partie de l’Union soviétique. Selon la loi russe les anciens citoyens soviétiques ont le droit d’être des citoyens russes. La Russie a permis à la Géorgie de devenir indépendante, mais l’Ossétie du Sud et de l’Abkhazie se sont séparées de la Géorgie dans les années 1990.

Si Washington réussit à faire entrer la Géorgie dans l’OTAN, alors une tentative par la Géorgie de récupérer ce qu’elle considère comme des territoires perdus créerait une escalade du conflit. Une attaque de la Géorgie voudrait dire une attaque des États-Unis et de l’OTAN contre la Russie. Malgré le risque pour l’Europe d’être entraîné dans une guerre contre la Russie, ce mois-ci le chef de la Garde nationale du Danemark était en Géorgie, mandaté par Washington, pour discuter de la coopération entre les ministères de la défense du Danemark et de la Géorgie sur les questions de sécurité régionale.

La Géorgie est située à l’Est de la mer Noire. Quelles "questions de sécurité régionale" la Géorgie peut-elle avoir avec le Danemark et l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord ? L’OTAN avait été créée pour défendre l’Europe occidentale contre une attaque soviétique.

La Finlande et la Suède sont restées neutres pendant la guerre froide, mais elles sont maintenant toutes les deux recrutées par l’OTAN. L’OTAN a perdu son but avec l’effondrement de l’Union soviétique. Pourtant, elle a été considérablement élargie et inclut désormais les anciens éléments constitutifs de l’Empire soviétique. L’OTAN est devenue une couverture pour les agressions militaires américaines et fournit des troupes pour les guerres de Washington. Les troupes de Géorgie se battent pour Washington en Afghanistan et se sont battus pour Washington en Irak.

Washington a maintenu l’OTAN en vie et en a fait une armée de mercenaires qui sert son empire mondial.

Dans une provocation à la fois de la Russie et de la Chine, les États-Unis mène actuellement des exercices militaires en Mongolie. Les troupes de la Corée et du Tadjikistan, qui faisait autrefois partie de l’Union soviétique, y participent également. Washington appelle de telles opérations "construire l’interopérabilité entre les nations de maintien de la paix." Évidemment, les forces militaires étrangères sont incorporées dans l’armée de l’Empire.

Les Américains savent-ils que Washington mène des exercices militaires partout dans le monde, qu’il est en train d’encercler la Russie et la Chine avec des bases militaires, et qu’il dispose désormais d’un commandement pour l’Afrique ? Le Congrès et le peuple américain ont-ils signés pour Amerika Uber Alles ? Ne devrait-on pas arrêter Washington et le complexe militaire / sécuritaire avant que les agressions de Washington ne déclenchent une guerre nucléaire ?

Paul Craig Roberts

Traduction : Avic http://avicennesy.wordpress.com/

»» http://www.paulcraigroberts.org/2013/08/08/washingtons-drive-for-hegem...
URL de cet article 21820
   


Vous avez une minute ?

Même Thème
HOLLYWOOD PROPAGANDA
MATTHEW ALFORD
Examinant le fonctionnement interne de l’industrie hollywoodienne, cet ouvrage révèle les liens étroits entre le cinéma et les forces politiques américaines les plus réactionnaires. Ses analyses détaillées de nombreux films démontrent qu’Hollywood, loin d’être le lieu d’expression de la gauche américaine, n’est que le versant culturel d’une politique impérialiste. Alors que des films comme Transformers, Terminator ou La Chute du faucon noir, ouvertement financés par l’armée, glorifient l’hégémonie (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

« Tout ce qui est sage a déjà été pensé : il faut essayer seulement de le penser encore une fois. »

Goethe


L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
18 
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
40 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.