RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Le gouvernement britannique ne fait pas preuve de bon sens à propos de Julian Assange

Andrew Wilkie MP (Député) et George Christensen MP (Député), co-présidents du groupe parlementaire (Australien) Bring Julian Assange Home, sont profondément déçus de la réponse insatisfaisante du Lord Chancellor et du secrétaire d’État à la Justice du gouvernement du Royaume-Uni, le très honorable Robert Buckland QC MP, qui a indiqué que Julian Assange ne se verrait pas accorder une libération compassionnelle de prison au motif qu’il ne remplit pas les critères et qu’il présente également un risque de fuite.

"Le fait que Julian Assange soit en prison est totalement absurde", a déclaré M. Wilkie.

"Tout ce qu’il a fait, c’est exposer des preuves solides de crimes de guerre américains, de corruption et du traitement inhumain des prisonniers à Guantanamo Bay. Il devrait être salué comme un héros, mais au lieu de cela, le gouvernement britannique s’entête et s’incline devant l’administration Trump.

"Les risques auxquels M. Assange est confronté pendant la pandémie COVID-19 rendent encore plus important l’abandon de son extradition vers les États-Unis et son retour en Australie. Si les gouvernements britannique et américain ne sont pas prêts à accepter cela, ils peuvent certainement faire preuve de la plus élémentaire décence humaine et transférer M. Assange en détention commune au Royaume-Uni".

"Il est très décevant de constater que nous n’avons reçu qu’une lettre type du chef de la commission britannique de la justice suite à nos démarches pour la libération compassionnelle de Julian Assange en détention à domicile en raison des problèmes de santé actuels", a déclaré M. Christensen.

"Il est également risible de suggérer que M. Assange présente une forme de risque de fuite dans ces circonstances limitées.

"Julian Assange a des enfants et d’autres membres de sa famille avec lesquels il pourrait passer du temps en toute sécurité pendant la longue attente de son audience en septembre, et en tant que prisonnier à faible risque, il devrait se voir offrir cette opportunité".

La prochaine audience de M. Assange est prévue pour le mois de septembre. D’ici là, il restera incarcéré au HMP Belmarsh en isolement virtuel. Cette prison de sécurité maximale est normalement utilisée pour détenir les pires des pires, y compris les terroristes et les meurtriers, et non ceux qui les exposent.

15 mai 2020

Pour plus d’informations :

Andrew Wilkie MP
Media : 0427 291 785
George Christensen MP
Media : 0408 773 207

Autorisé par Andrew Wilkie MP
188 Collins St Hobart TAS AUS 7000
Autorisé par George Christensen
MP 2/21 Milton Street Mackay QLD AUS 4740

Traduction "merci à vous deux" par Viktor Dedaj pour le Grand Soir avec probablement toutes les fautes et coquilles habituelles

URL de cet article 36152
   

Même Thème
La traque des lanceurs d’alerte
Stéphanie Gibaud
Préface de Julian Assange Les lanceurs d’alerte défrayent l’actualité depuis une dizaine d’années. Edward Snowden, Chelsea Manning et Julian Assange sont révélateurs des méthodes utilisées pour faire craquer ceux qui ont le courage de parler des dysfonctionnements et des dérives de notre société. Pourtant, ces héros sont devenus des parias. Leur vie est un enfer. Snowden est réfugié en Russie, Assange dans une ambassade, Manning était en prison, Stéphanie Gibaud et bien d’autres sont dans une situation (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"Au Salvador, les escadrons de la mort ne tuent pas simplement les gens. On les décapite, on place leurs têtes sur des piques et on garnit ainsi le paysage. La police salvadorienne ne tuait pas seulement les hommes, elle coupait leurs parties génitales et les fourrait dans leurs bouches. Non seulement la Garde nationale violait les femmes salvadoriennes, mais elle arrachait leur utérus et leur en recouvrait le visage. Il ne suffisait pas d’assassiner leurs enfants, on les accrochait à des barbelés jusqu’à ce que la chair se sépare des os, et les parents étaient forcés de garder."

Daniel Santiago,prêtre salvadorien
cité dans "What Uncle Sam Really Wants", Noam Chomsky, 1993

Commandos supervisés par Steve Casteel, ancien fonctionnaire de la DEA qui fut ensuite envoyé en Irak pour recommencer le travail.

« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
22 
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
31 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.