RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
16 

Les États-Unis ont-ils torpillé l’ensemble de l’économie mondiale pour arrêter la montée en puissance de la Chine ?

C’est une nouvelle très intéressante. Israël dit maintenant que les Services de renseignement des EU l’ont averti en novembre d’une pandémie potentiellement catastrophique à Wuhan, en Chine, et apparemment d’autres alliés des EU ont également été avertis en novembre, alors que la Chine n’a pris conscience de ce problème de coronavirus que le 31 décembre.

Cela confirme ce que ABC News a rapporté plus tôt cette semaine et, bien sûr, l’administration Trump l’a nié. Vous n’êtes pas censé croire quoi que ce soit tant que cela n’a pas été nié au moins deux ou trois fois. Nous devrons donc attendre quelques négations supplémentaires avant de pouvoir être sûrs que cela est vrai.

Mais en supposant que cela est vrai- et nous avons différentes sources qui nous disent maintenant que c’est vrai – c’est assez époustouflant, car la Chine n’a pris conscience de ce problème de coronavirus que le 31 décembre. Donc, si les services de renseignement étasuniens savaient qu’une pandémie potentiellement catastrophique se développait à Wuhan, en Chine, en novembre, cela signifie que les services de renseignement américains savent ce qui se passe à Wuhan, en Chine, mieux que les Chinois. Et la seule raison pour laquelle ce serait le cas serait que les États-Unis y aient planté le virus [1].

Les États-Unis ont informé Israël du coronavirus à la mi-novembre : "La télévision israélienne"

Selon un rapport, les agences de renseignement américaines ont averti Israël d’une épidémie de coronavirus émergente à la mi-novembre.

Maintenant, cela ressemble à une hypothèse scandaleuse, mais ce ne l’est vraiment pas si nous comprenons comment fonctionne la géopolitique, comment les opérations secrètes ont lieu. Et si nous comprenons l’absence totale de moralité et d’éthique normales parmi les personnes en charge des politiques étrangères, nous comprenons pourquoi il est beaucoup plus que probable que les services de renseignement américains étaient effectivement derrière cela, bien que les Israéliens pointent du doigt les EU, peut-être que les Israéliens étaient impliqués eux aussi et veulent s’alléger d’une partie de la faute – qui sait ? Certes, l’attaque contre l’Iran impliquerait les Israéliens.

Dans tous les cas, les États-Unis doivent désespérément arrêter la montée de la Chine au rang de première puissance mondiale. Pour ce faire, ils doivent considérablement ralentir la croissance économique chinoise, qui est à deux chiffres depuis près de 40 ans.

La seule façon d’y parvenir est de torpiller l’ensemble de l’économie mondiale et de trouver un moyen de briser les chaînes d’approvisionnement mondiales afin que l’économie devienne moins mondialisée et que les pays individuels se tournent ailleurs plutôt que vers la Chine pour leurs produits.

Si l’histoire continue sur la trajectoire qu’elle avait avant le coronavirus, les Chinois vont gouverner le monde dans une décennie ou deux. Cela ne fait aucun doute. Et cela est absolument inacceptable pour les décideurs américains. Ils devaient trouver un moyen de faire exploser l’économie mondialisée et en particulier de tenter de frapper la Chine. Cela semble être ce qu’ils ont fait.

Maintenant, ils disent qu’ils vont voler les investissements de la Chine dans les trésors américains à hauteur de milliers de milliards de milliards de dollars en compensation supposée du virus.

Donc, la propagande étasunienne extrémiste anti-chinoise ici aux États-Unis consiste à accuser la Chine. La pression consiste à utiliser cette propagande mensongère comme une excuse pour détruire le levier économique de la Chine en volant des investissements chinois dans les trésors étasuniens et pour tenter de démondialiser le commerce mondial.

Tout cela pointe directement vers les suspects habituels. Les mêmes personnes qui ont fait le 11 septembre afin de lancer leur guerre contre la civilisation islamique comme étant le début du choc des civilisations. Les mêmes réalisent maintenant que la civilisation la plus menaçante pour leur hégémonie dans le monde est la civilisation chinoise.

Il s’agit en réalité de la première frappe de la Troisième Guerre mondiale, car les États-Unis frappent la Chine de manière préventive non pas tant avec le virus lui-même, mais avec la propagande massive et l’effet historique qui se produiront en raison de ce virus, car ils peuvent salir la Chine, comme ils peuvent essayer de convaincre d’autres pays d’arrêter de commercer avec la Chine. Alors qu’ils tentent de démondialiser l’économie mondiale afin qu’ils puissent geler le monde tel qu’il est, afin que les États-Unis continuent d’avoir encore la vaste prépondérance de la puissance militaire.


[1] Preuve. Voici l’un des « athlètes américains » et officier du renseignement qui a introduit le COVID-19 en Chine

source : https://www.veteranstoday.com

via https://numidia-liberum.blogspot.com

Note de Geb

Tout ça avait été déjà sorti dès le début de la polémique. Y compris l’identité de l’athlète étasunienne. Ce qui est "nouveau" c’est l’implication des Israéliens comme confirmation du déroulement des événements et surtout du timing.

Et ça éclaire parfaitement les raisons du limogeage des Gouverneurs de Province de Hubei et Wuhan qui auraient tardé à avertir les Autorités Centrales. Par contre on ne voit pas ce qui a pu motiver les Israéliens pour mettre en difficulté le “ POTUS ”

21 avril 2020

Réseau International

URL de cet article 36028
  

Même Thème
Histoire du fascisme aux États-Unis
Larry Lee Portis
Deux tendances contradictoires se côtoient dans l’évolution politique du pays : la préservation des “ libertés fondamentales” et la tentative de bafouer celles-ci dès que la “ nation” semble menacée. Entre mythe et réalité, les États-Unis se désignent comme les champions de la « démocratie » alors que la conformité et la répression dominent la culture politique. Depuis la création des États-Unis et son idéologie nationaliste jusqu’à George W. Bush et la droite chrétienne, en passant par les milices privées, (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"Jamais je ne demanderais pardon au nom des Etats-Unis - quelles que soient les raisons."

Président George Bush (père)
après qu’un avion de ligne régulière Iranien ait été abattu par un missile états-unien

L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
19 
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
23 
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
55 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.