RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Les militants qui étaient sur les navires en route pour Gaza refusent de signer l’accord de déportation

Des militants détenus en Israël pour avoir tenté de faire route sur Gaza refusent de signer un accord de déportation, a annoncé dimanche un porte parole du groupe.

Le document stipule qu’ils sont entrés en Israël de leur plein gré et illégalement ce que contestent les passagers des bateaux qui sont emprisonnés a déclaré Huwaida Arraf.

Le refus de signer l’accord qui leur permettrait d’être immédiatement déportés signifie qu’ils vont être obligés de rester en prison pendant 72 heures avant qu’un juge de l’immigration ne contrôle la procédure de déportation a ajouté Arraf.

Le bateau irlandais Saoirse ("liberté") et le bateau canadien Tahrir ("libération") —qui transportaient 27 militants et reporters de neuf nationalités— ont été arraisonnés par les commandos de la marine israélienne dans les eaux internationales au large des côtes de Gaza et emmenés au port israélien de Ashdod vendredi dernier.

Le porte-parole du ministre de l’Intérieur Sabine Hadad a dit samedi que 6 passagers avaient été relâchés et les 21 passagers restants étaient toujours détenus dans une prison de Ramla près de Tel Aviv.

De la prison où il était dimanche Fintan Lane, le coordinateur du bateau irlandais a téléphoné aux organisateurs de l’opération et leur a dit que les forces israéliennes avaient utilisé des jets d’eau à haute pression pour prendre les navires et causé une collision entre les vaisseaux.

Giorgos Klontzas, le capitaine grec du Tahrir qui a été relâché depuis, a dit à la chaîne de télévision grecque Omnia que les forces israéliennes l’avaient menotté brutalement et lui avaient mis les doigts dans les yeux pendant l’interrogatoire.

L’armée israélienne a dit qu’il n’y avait pas eu de blessés pendant l’opération destinée à empêcher les bateaux de se rendre dans la bande de Gaza qui est soumise à un étroit blocus israélien depuis que le Hamas a pris le pouvoir en 2007.

L’armée israélienne maintient un embargo par mer et par terre sur l’enclave côtière de 1,6 millions d’habitants que les organisations considèrent comme "une punition collective" en violation des Conventions de Genève.

Des militants ont fait une tentative d’envergure pour briser le blocus israélien en mai 2010 quand 6 navires menés par le navire turc Marmara ont essayer de rallier Gaza.

Les troupes israéliennes ont pris d’assaut le Marmara et ont tué 9 militants de nationalité turque et causé une crise diplomatique avec Ankara qui a expulsé l’ambassadeur israélien et interrompu ses relations diplomatiques avec Israël.

Au début de l’année, une seconde flottille a essayé d’aller à Gaza mais plusieurs bateaux ont été sabotés dans leur port de départ. Les militants — qui considèrent Israël comme l’auteur de ces sabotages— ont dit que, pour éviter que cela ne se reproduise, ils avaient gardé ce voyage-ci secret jusqu’à moment de prendre la mer à partir d’un port du sud de la Turquie mercredi dernier.

URL de cet article 15079
  

Même Thème
Israël, Les 100 pires citations
Jean-Pierre Bouché, Michel Collon
Ce livre contient 100 citations de dirigeants, stratèges et penseurs sionistes, des origines du mouvement jusqu’à aujourd’hui. À partir de ces citations, il s’agit pour les auteurs de faire une analyse à la fois documentée et ludique de la pensée sioniste à travers les années. Les auteurs montrent ainsi qu’il y a bien une pensée sioniste cohérente qui se perpétue à travers le temps. Le conflit israélo-palestinien ne vient pas de nulle part : il prend sa source au moment même où le projet sioniste s’est (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Nos sociétés sont des bidonvilles intellectuels. Nos croyances sur le monde et les autres ont été créées par le même système qui nous a dupés dans des guerres successives qui ont tué des millions de personnes.

Julian Assange

Appel de Paris pour Julian Assange
Julian Assange est un journaliste australien en prison. En prison pour avoir rempli sa mission de journaliste. Julian Assange a fondé WikiLeaks en 2006 pour permettre à des lanceurs d’alerte de faire fuiter des documents d’intérêt public. C’est ainsi qu’en 2010, grâce à la lanceuse d’alerte Chelsea Manning, WikiLeaks a fait œuvre de journalisme, notamment en fournissant des preuves de crimes de guerre commis par l’armée américaine en Irak et en Afghanistan. Les médias du monde entier ont utilisé ces (...)
17 
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
19 
Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
93 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.