Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes


Les Zindignés n° 44

« Que nous apprend la Bolivie », demande Paul Ariès, un pays qu’il faut soutenir contre les campagnes de déstabilisation financées par la CIA ?

Selon Thierry Brugvin, le réchauffement climatique est à venir : 2° en 2100 si on est rigoureux, 5° si on laisse faire, 10° en 220 et 20° en 2300. Les riches s’en fichent, ils seront sur Mars.

Jean-Marc Sérékian explique comment Macron entend ubériser la santé. Ce qui ne changera rien à l’obésité infantile, à la mal bouffe, à la pollution des aliments, aux perturbateurs endocriniens, aux « enfants-écrans ».

Á lire un fort dossier sur la « démocratie simplifiée » : crise de représentation partisane, abandon de souveraineté au profit des organisations internationales, fin de la séparation des pouvoirs, une classe dominante devenant pleinement une classe régnante. Bref, ici comme outre-Atlantique, la banque, la finance aux commandes.

« Peut-on croire à l’émancipation », demande Paul Ariès à Yvon Quiniou ? Difficile car l’aliénation peut s’accompagner d’un bonheur relatif. Au message fondamental de Marx sur l’exploitation par le travail, il faut ajouter des approches psychologiques et la croyance dans le profit tiré de la production.

Paul Ariès revient sur son ouvrage Les rêves de la jeune Russie des soviets, une histoire antiproductiviste de l’URSS. On ne le sait pas assez, mais l’URSS bolchévique a, dans un premier temps, beaucoup réfléchi et œuvré sur l’écologie, sur la phytosociologie, sur la biosphère, le déboisement, l’érosion des sols, la protection des “ monuments de la nature ”. Mais, pour Ariès, le projet de domination de la nature permit le rapprochement entre les ingénieurs, les techniciens, les scientifiques et le pouvoir bolchévique.

Pour Joëlle Zask, la démocratie libérale n’a pu se développer qu’au prix de l’exclusion des paysans de l’Histoire. A contrario, il n’y aura de pensée écologique démocratique qu’avec le monde paysan.

URL de cet article 32416
   
Même Auteur
La télécratie contre la démocratie, de Bernard Stiegler.
Bernard GENSANE
Bernard Stiegler est un penseur original (voir son parcours personnel atypique). Ses opinions politiques personnelles sont parfois un peu déroutantes, comme lorsqu’il montre sa sympathie pour Christian Blanc, un personnage qui, quels qu’aient été ses ralliements successifs, s’est toujours fort bien accommodé du système dénoncé par lui. J’ajoute qu’il y a un grand absent dans ce livre : le capitalisme financier. Cet ouvrage a pour but de montrer comment et pourquoi la relation politique elle-même est (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Les hommes naissent ignorants et non stupides. C’est l’éducation qui les rend stupides.

Bertrand Russell


CUBA : modèle de résistance ou résistance d’un modèle ? (conférence/débat audio)
Conférence de Viktor Dedaj, animateur du site "Le Grand Soir", sur le Libre Teamspeak le 4 Décembre 2011. Notre conférencier nous explique enfin la vérité sur Cuba, sur son régime, et démonte minutieusement toute la propagande des États-Unis contre Cuba. Une conférence aussi excellente qu’indispensable. L’exposé initial de Viktor Dedaj dure une quarantaine de minutes et est suivi de deux heures de questions/débat avec les auditeurs. - http://lelibrets.blogspot.com/ Le compte Youtube ayant (...)
22 
Revolucionarios : "On ne nait pas révolutionnaire... on le devient."
Chères lectrices, cher lecteurs du Grand Soir Nous vous proposons à la diffusion un documentaire intitulé « Revolucionarios ». Durée 57 Min – Version VOSTFR. Ce film, le premier d’une série, c’est la révolution cubaine racontée par celles et ceux, souvent anonymes, qui y ont participé d’une manière ou d’une autre. Des témoignages qui permettront de comprendre la réalité de ce que vivait le peuple cubain avant l’insurrection, de découvrir les raisons de cet engagement dans la lutte et de voir comment chacun (...)
19 
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
115 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.