Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes


Leurs objectifs et notre réalité

Comment voulez-vous qu’une Europe dont l’économie est basée sur le système économique de l’école de Chicago de Milton Friedman, et dont les brillants effets ont été testés grandeur nature au Chili durant les années Pinochet, avec les résultats dévastateurs que l’on sait, puisse apporter une solution à l’avenir de l’humanité ? C’est impossible. Le système est vicié à la base. Dépecer l’État pour tout confier « au marché » ne marche que dans les esprits lobotomisés des fervents défenseurs du système capitaliste !

Baser son économie sur l’argent dette, et sur une croissance exponentielle continue dans un monde aux ressources finies, est le comble de l’absurdité. Dans un tel système, ceux qui s’enrichissent sont ceux qui sont déjà très riches. Et on ne dira pas comment leur grande richesse leur est parvenue. Il y aurait dans ce domaine une bonne recherche à faire avec au bout certainement des surprises pas spécialement glorieuses, comme disait Balzac : « derrière chaque fortune il y a un crime ! »

C’est une évidence tellement manifeste que l’on peut se poser la question de savoir pourquoi des gens pourtant intelligents poursuivent envers et contre tout cette fuite en avant ? La réponse est simple, et malheureusement assez simple : l’objectif de ces gens n’est pas et n’a jamais été la prospérité de leurs peuples respectifs, malgré toutes leurs déclarations hypocrites depuis des décennies. Si tel avait été le cas, il y a longtemps que nous devrions être dans une prospérité extraordinaire. Mais comme de toute évidence c’est exactement le contraire qui se passe, c’est que ces gens nous ont menti et continuent à nous mentir pour justifier leur spoliation des peuples. Et le mot n’est pas trop fort.

Les politiciens et économistes en tout genre sont au service d’une oligarchie dont l’ambition finale est de mettre le monde en coupe réglée. Leur finalité est d’emmagasiner toujours plus d’argent, plus de pouvoir, quitte à mettre à feu et à sang la planète, afin de pouvoir régner sur une population d’esclaves à leur service. Pour ce faire, ils n’hésitent pas à organiser le chaos, qu’il soit économique, social, religieux ou politique. Car c’est en plongeant les masses dans le chaos que les élites peuvent profiter de leurs positions et perpétuer leurs privilèges.

Toutes ces « crises », économiques et financières, politiques ou sociales, lorsqu’elles ne sont pas créées artificiellement, ou méthodiquement organisées, sont récupérées par le système à son avantage. L’on fait croire aux peuples que tout ceci est dû à la conjoncture internationale, et que malgré tous les efforts des classes dirigeantes, il s’agit d’une fatalité qui dépasse les clivages habituels, ce que s’empresse de démontrer les nouveaux gouvernements. Et les médias aux ordres confirment cette réalité en organisant de nombreux débats avec de nombreux experts : experts de l’ordre établi, évidement ! Alors que la réalité est encore une fois beaucoup plus simple, c’est tout simplement la lutte des classes, le capital contre le travail, la rente contre les peuples.

Il nous appartient de nous réveiller, de rejeter massivement ce qui n’est en aucun cas une fatalité, mais une volonté délibérée de nuisance de la part de cette oligarchie. Refusons ces diktats, établissons un autre type de société basé sur un autre paradigme, qui met les êtres humains, tous les êtres humains, et leur épanouissement sur tous les plans, au centre des préoccupations, et non l’enrichissement exponentiel et crapuleux d’une toute petite minorité d’individus.

Si nous ne faisons rien, l’adversaire, lui, fait son travail. Et il sera trop tard, lorsqu’il aura verrouillé son système, de se mettre à gémir et dire : « Ah si on avait su ! » Mais vous saviez et vous n’avez pas bougé. Ensuite il sera trop tard pour se plaindre, et il vous faudra supporter les conséquences de vos actes, de votre passivité, de votre résignation. Ce ne sera pas la faute des autres, non, ce sera votre faute !

Sur Conscience Citoyenne Responsable
http://2ccr.unblog.fr/2013/05/13/leurs-objectifs-et-notre-realite/

»» http://2ccr.unblog.fr/2013/05/13/leurs-objectifs-et-notre-realite/
URL de cet article 20623
   
AGENDA
mardi 21 novembre 2017
mercredi 22 novembre 2017
jeudi 23 novembre 2017
vendredi 24 novembre 2017
samedi 25 novembre 2017
jeudi 30 novembre 2017
vendredi 1er décembre 2017
vendredi 1er décembre 2017
samedi 2 décembre 2017
vendredi 15 décembre 2017
Même Thème
Sélection naturelle. Un roman capitaliste.
Alexandre Grondeau
John, Yan et Jean ont des quotidiens et des parcours professionnels très différents, mais ils arrivent tous les trois à un moment clef de leur vie. John est un avocat d’affaires sur le point de devenir associé monde dans un grand cabinet. Yan, un petit dealer toujours dans les embrouilles et les galères. Jean, enfin, est un retraité qui vient d’apprendre que ses jours sont comptés. Malgré leurs différences, ces trois antihéros se débattent dans les contradictions de la société de consommation, seuls (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Etre radical, c’est prendre les choses par la racine. Et la racine de l’homme, c’est l’homme lui-même.

Karl Marx


La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Revolucionarios : "On ne nait pas révolutionnaire... on le devient."
Chères lectrices, cher lecteurs du Grand Soir Nous vous proposons à la diffusion un documentaire intitulé « Revolucionarios ». Durée 57 Min – Version VOSTFR. Ce film, le premier d’une série, c’est la révolution cubaine racontée par celles et ceux, souvent anonymes, qui y ont participé d’une manière ou d’une autre. Des témoignages qui permettront de comprendre la réalité de ce que vivait le peuple cubain avant l’insurrection, de découvrir les raisons de cet engagement dans la lutte et de voir comment chacun (...)
20 
Cette épuisante sensation de courir dans l’eau (plaidoyer pour rompre définitivement avec le PS)
Vous avez déjà essayé de courir dans l’eau ? Epuisant n’est-ce pas ? Au bout de quelques pas, je me dis que j’irai plus vite en marchant. Alors je marche. Comme je n’ai jamais pris la peine de me chronométrer, je ne sais ce qu’il en est réellement, mais la sensation d’aller plus vite et plus loin est bien là. Et quoi de plus subjectif que le temps ? Préambule défoulant : Socialistes, j’ai un aveu à vous faire : je ne vous supporte plus. Ni vos tronches, ni vos discours, ni vos écrits, ni vos (...)
58 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.