RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

LO et le NPA sont necessaires et indispensables

J’ai pensé à un moment après le trauma de 2002 que l’on arriverait, de la LCR au PC, à construire quelque chose. Mais, il s’est avéré que le réformisme bureaucratique avait la vie dure, et que leurs relations privilégiées à l’appareil d’état les empêchent d’imaginer de grands mouvements populaires qui s’émanciperaient de leurs tutelles. Heureusement, en 2002, l’existence de partis révolutionnaires dont je mesure bien les limites avait évité une catastrophe bien plus terrible à gauche.

Pour faire évoluer des courants de « gauche » comme on dit (je pense aux militants car j’ai compris que les appareils du PC et le micro-appareil du PG sont inguérissables), il faut une pensée organisée indépendante et active, indépendante des partis nomenclaturistes et réformistes, car ils sont l’un et l’autre. L’existence de partis révolutionnaires indépendants, même imparfaits, comme LO et le NPA, est un principe élémentaire pour faire évoluer d’autres courants ; c’est d’ailleurs pour cela que les aigreurs haineuses contre les « gauchistes » ressortent régulièrement. Ces partis sont les seuls à présenter deux travailleurs à la présidentielle, et à jeter un pavé dans le bal des politiciens professionnels !

Pour rappel, ni LO ni le NPA ne sont là pour exercer le pouvoir pour eux-mêmes, mais seulement pour favoriser les conditions d’une prise de pouvoir par les travailleurs au travers d’une forme d’organisation démocratique qui ne se définit pas en fonction des partis ou des courants politiques, et ni même en fonction de telle ou telle faction syndicale. Ce qui est recherché, c’est une autre légitimité démocratique plus large et plus réelle que la démocratie tenue en laisse par la bourgeoisie, démocratie qui n’engage que ceux qui y croient.

C’est pour cela que ces partis (LO et NPA) essayent, plus ou moins efficacement et quand ils le peuvent, de pousser à des formes de résistance et d’offensive allant bien au delà des périmètres des partis et syndicats. C’est la logique de l’auto-organisation qui se coordonne et se centralise, à des niveaux divers suivant la puissance des mouvements sociaux, c’est le cheminement de la logique de l’autogestion. C’est ce qui manque en Grèce pour incarner une autre légitimité politique d’une classe et non de partis rabattus autour du parlement.

Cela n’a rien à voir avec les logorrhées du FDG, qui sont concentrées autour des appareils, sur une logique par le haut qui n’a jamais marché, même pour des conquêtes sociales ou pour pénétrer l’appareil d’Etat. Alors, évidemment quand je parle des partis LO et NPA comme partis précieux, je parle de ceux qui essayent de maintenir la bataille pour le pouvoir des travailleurs par les travailleurs, à commencer par la mobilisation des énergies dans les batailles sociales et la coordination des luttes.

Je pense que ces partis sont l’avant garde du parti des travailleurs qui nous est nécessaire. Malheureusement de très nombreux militants ne s’y retrouvent pas tout en étant de vrais révolutionnaires. Mais c’est comme ça. Il est important que ceux qui s’agitent pour diviser, et morceler ces partis, notamment le NPA en faveur du FDG, soient contrés. Pour le reste et tous les autres qui veulent un bel et beau parti révolutionnaire : il leur faut sortir du bois, et réellement le construire.

Ca ne se fait pas par des cercles de réflexion sur le marxisme et des débats sur le vrai communisme, mais par le bruit et la fureur des vrais combats sociaux, l’organisation dans les entreprises et les quartiers d’un parti qui bosse en faveur de la résistance au capitalisme. Des formes inédites de regroupements politiques peuvent se faire à cette fin mais il faut faire réellement…Pour simplifier : Prenons partis !

Jean Pierre ACASOCA d’après des commentaires de COPAS

http://2ccr.unblog.fr/2012/04/20/lo-et-le-npa-sont-necessaires-et-indi...

URL de cet article 16464
  

Pourquoi les riches sont-ils de plus en plus riches et les pauvres de plus en plus pauvres ?
Monique Pinçon-Charlot - Michel Pinçon - Étienne Lécroart
Un ouvrage documentaire jeunesse engagé de Monique Pinçon-Charlot et Michel Pinçon, illustré par Étienne Lécroart Parce qu’il n’est jamais trop tôt pour questionner la société et ses inégalités, les sociologues Monique et Michel Pinçon-Charlot, passés maîtres dans l’art de décortiquer les mécanismes de la domination sociale, s’adressent pour la première fois aux enfants à partir de 10 ans. Avec clarté et pédagogie, ils leur expliquent les mécanismes et les enjeux du monde social dans lequel ils vont grandir et (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Les hommes naissent ignorants et non stupides. C’est l’éducation qui les rend stupides.

Bertrand Russell

Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
40 
Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
43 
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.