Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Moment culture : la Compagnie Jolie Môme et Brecht

"L'exception et la règle" de Bertolt Brecht Jusqu'au 22 avril 2017 Théâtre La Belle Etoile 14 rue Saint-Just, 93200 Saint-Denis

Il s’agit d’une troupe, qui a pignon sur rue (et même, disons-le, sur pavé).
Il s’agit d’un auteur, tellement classique et actuel à la fois qu’il est enseigné à l’école (ah ... en fait non, semble-t-il ... mais pourquoi ?)
Il s’agit d’un lieu qui a une histoire de plus de 100 ans, lieu de fêtes, de jeunes, de paroles et de travail.

La troupe, Jolie Môme, est créative et engagée, elle aime écrire ses textes, comme reprendre ceux des autres, les bons, ceux qui traversent les décennies tout en restant actuels. Elle chante, lyrique ou gouailleuse. Elle siffle, rossignol ou signal codé. Elle gratte, bat et souffle tous les instruments.

L’auteur, Bertolt Brecht, nous plonge dans la fiction d’un voyage qui finit mal pour tous les protagonistes dans un premier temps (attention spoiler ! le guide est licencié, le porteur est mort, tué par le marchand accablé de remords) avant de nous faire observer une certaine justice faire son travail de maintien de l’ordre social. Un porteur ne peut que vouloir du mal à son employeur, d’autant plus que celui-ci l’a maltraité. L’état de légitime défense dudit marchand est donc acquis, quelque soient les preuves à décharge apportées. Et même s’il y en a, le comportement d’exception de ce porteur inoffensif justifie amplement les circonstances atténuantes pour que l’ordre reste établi, la règle respectée et le marchand acquitté.

Le choix de mise en scène peut surprendre, en évoquant les codes du cinéma muet, certains acteurs prêtent leur voix aux autres, mais le procédé se fait vite oublier. La Jolie Môme est polymorphe, multiple, partageant et échangeant ses visages et ses voix. Les visages des uns portent les voix des autres (ou l’inverse), nous ramenant à l’époque du cinéma muet, lorsque l’intertitre à l’écran suspendait un instant le jeu de l’acteur.

La soirée à la Belle Etoile était joyeuse, le repas (préparé par des Joli(e)s Mômes) était savoureux et animé, tout comme la rencontre qui a suivi le spectacle.

Ne vous privez pas de ce moment de théâtre revigorant, et de tous les autres spectacles de la Compagnie, des moments de vie à partager pour rester éveillé !

Compagnie Jolie Môme : www.cie-joliemome.org

URL de cet article 31708
   
Chroniques de GAZA 2001-2011
Christophe OBERLIN
L’auteur : Christophe OBERLIN est né en 1952. Chirurgien des hôpitaux et professeur à la faculté Denis Diderot à Paris, il enseigne l’anatomie, la chirurgie de la main et la microchirurgie en France et à l’étranger. Parallèlement à son travail hospitalier et universitaire, il participe depuis 30 ans à des activités de chirurgie humanitaire et d’enseignement en Afrique sub-saharienne, notamment dans le domaine de la chirurgie de la lèpre, au Maghreb et en Asie. Depuis 2001, il dirige régulièrement des (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

La différence entre l’homme politique et l’homme d’État est la suivante : le premier pense à la prochaine élection, le second à la prochaine génération.

James Freeman Clarke


L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
18 
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
117 
Revolucionarios : "On ne nait pas révolutionnaire... on le devient."
Chères lectrices, cher lecteurs du Grand Soir Nous vous proposons à la diffusion un documentaire intitulé « Revolucionarios ». Durée 57 Min – Version VOSTFR. Ce film, le premier d’une série, c’est la révolution cubaine racontée par celles et ceux, souvent anonymes, qui y ont participé d’une manière ou d’une autre. Des témoignages qui permettront de comprendre la réalité de ce que vivait le peuple cubain avant l’insurrection, de découvrir les raisons de cet engagement dans la lutte et de voir comment chacun (...)
20 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.