RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Mon Dieu, la Russie et la Chine vont piller l’Afrique …

... Alors que nous, nous leur apportions la « civilisation » ! A chaque fois, je suis étonné de la manière dont on caricature les activités russes ou chinoises en Afrique. Enfin, à demi étonné, car je reconnais que les médias font bien leur job. La grande partie des gens qui abordent cette question, disent sûr d’eux « les Russes et les Chinois vont piller l’Afrique ». Sur quelles études basent-il leurs affirmations ? Aucune, mais comme nous sommes tous pareils, les Russes et les Chinois ne sont pas différents, et donc ils les exploiteront et les pilleront ! Est-ce qu’au fond d’eux, ces personnes ne se sentent pas, inconsciemment, responsables de ce que nos gouvernements, nos pays, ont fait subir à l’Afrique depuis plus de trois siècles ? Est-ce une façon de se déculpabiliser ? Au fond, nous ne serions pas pires que les autres et donc les Russes et les Chinois feront forcement pareil, c’est obligé, c’est la loi des dominants, c’est comme ça un point c’est tout ! D’ailleurs, ça fait maintenant 20 ans qu’ils y sont et qu’ont-ils fait pour améliorer le sort des Africains ? Rien !

Alors, la première chose qui me parait importante, c’est que nous, nous sommes venus pour coloniser ces pays et, effectivement, les piller. Nous avons massacré ceux qui résistaient, et exploité les autres par la force et la soumission. Nous avons mis en place des pseudos chefs d’État qui nous obéissaient, et avons exécuté tous ceux qui représentaient un danger pour nous. Les Russes et les Chinois, eux, viennent à la demande des gouvernements, ou en proposant des échanges dans le cadre de relations et d’accords commerciaux. Avouez que dès le départ, la donne est déjà très différente, et je crois que nous sommes très mal placés pour donner des avis objectifs sur ces relations. Deuxièmement, ni la Russie, ni la Chine ne menacent, n’organisent des révolutions de couleur ou de coups d’État, n’assassinent les dirigeants, ne décrètent des sanctions ou des embargos pour parvenir à leurs fins. Ces deux pays font partie des BRICS, et dans leur « feuille de route », il est écrit que les pays signataires ne doivent en aucun cas s’ingérer dans les affaires intérieures des pays, et doivent développer les échanges, coopérer dans les domaines de la recherche et de la santé, dans une relation de gagnant-gagnant. À Johannesburg, en Afrique du Sud, le 24 août 2023, le président chinois Xi a exhorté la Chine et l’Afrique à unir leurs efforts pour la modernisation et a présenté trois initiatives pour soutenir l’industrialisation, la modernisation agricole et le développement des talents en Afrique. Évidement les esprits grincheux diront que ce ne sont que des déclarations.

Comment comparer les relations de pays qui sont là depuis deux décennies et entretiennent des relations se voulant « gagnants-gagnants », avec des pays ayant des rapports « maitres-esclaves » depuis trois siècles ? Alors bien sûr, on peut faire les poubelles des médias, et y trouver qu’un soldat russe du groupe Wagner a violé et tué une villageoise. Je condamne sans réserve, si s’est avéré, là n’est pas la question. Mais ça prouve quoi ? Dans toutes les armées du monde vous avez des chances de trouver des types pas très nets, mais ça ne prouve pas que se soit la doctrine et l’idéologie de tout le corps d’armée. Ou alors, dans des cas très spécifiques comme les bataillons SS de l’armée du Troisième Reich, les escadrons de la mort sud-américains dirigé par la CIA, ou encore les brigades néo-nazies de l’armée ukrainienne.

Considérons-nous les Africains comme des enfants ? Ne sont-ils pas des peuples souverains ? N’ont-ils pas le droit de choisir avec qui ils veulent entretenir des relations ? Alors avant de se poser en donneurs de leçon et de les juger de façon condescendante, laissons le temps au temps. Les russes et les chinois débarquent dans des pays marqués par des siècles de colonisation. Ça laisse des traces. Alors oui, il y aura surement des couacs et des erreurs commises, mais l’important sera de les corriger. De toute façon ils n’auront pas beaucoup à forcer pour faire mieux que nous. L’Europe a encore des appuis en Afrique et il y a aussi la présence des EU dans certains pays. Comment tout cela va-t-il s’organiser ? L’Europe et les EU ont tellement de passif en Afrique, en Amérique du Sud, en Asie, que les Russes et les Chinois doivent s’attendre à quelques coups fourrés ... mais ils le savent.

Ref :

Histoire et Société, le 27/08/2023 : « L’Afrique et la Chine », et le 04/11/2021 : « Cinq mythes impérialistes sur le rôle de la Chine en Afrique »

Le Grand Soir, le 20/06/2023 : « L’OTAN, la Chine, la France et l’Afrique »

CGNT, le 25/08/2023 : « La force des BRICS façonnant le paysage international est très attendue »

»» http://2ccr.unblog.fr/2024/03/21/mon-dieu-la-russie-et-la-chine-vont-p...
URL de cet article 39496
  

Même Thème
Que fait l’armée française en Afrique ?
Raphaël GRANVAUD
Préface d’Odile Tobner-Biyidi Que fait l’armée française en Afrique ? Et de quel droit s’y trouve-t-elle encore aujourd’hui ? Si l’on en croit les discours officiels, elle n’y aurait plus depuis longtemps que des missions humanitaires et de maintien de la paix. La page du néocolonialisme et de la Françafrique aurait été tournée en même temps que finissait la guerre froide. Ce « Dossier noir » examine, à travers de nombreux exemples concrets, la réalité de cette présence depuis deux décennies. Après un (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Croire que la révolution sociale soit concevable... sans explosions révolutionnaires d’une partie de la petite bourgeoisie avec tous ses préjugés, sans mouvement des masses prolétariennes et semi-prolétariennes politiquement inconscientes contre le joug seigneurial, clérical, monarchique, national, etc., c’est répudier la révolution sociale. C’est s’imaginer qu’une armée prendra position en un lieu donné et dira "Nous sommes pour le socialisme", et qu’une autre, en un autre lieu, dira "Nous sommes pour l’impérialisme", et que ce sera alors la révolution sociale !

Quiconque attend une révolution sociale “pure” ne vivra jamais assez longtemps pour la voir. Il n’est qu’un révolutionnaire en paroles qui ne comprend rien à ce qu’est une véritable révolution.

Lénine
dans "Bilan d’une discussion sur le droit des nations", 1916,
Oeuvres tome 22

La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
23 
Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
69 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.