Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Netanyahou a surpassé Colin Powell dans le mensonge et la manipulation

Donald Trump ne se contentera pas d’annoncer le 12 mai prochain le retrait des Etats-Unis de l’accord international sur le nucléaire iranien. Il a également donné son feu vert à une intervention militaire contre Téhéran. Décision que son nouveau secrétaire d’Etat s’en est allé confirmer les 28 et 29 avril au roi d’Arabie Saoudite et au Premier ministre d’Israël dont les pays sont acquis à l’opération et avec lesquels il s’est entendu sur leurs contributions respectives à celle-ci.

Pour la monarchie wahhabite, il s’agira du financement de l’agression en préméditation. Tandis que pour l’Etat sioniste, cela consiste outre la participation de son armée en combinaison avec celle des Etats-Unis à monter une opération d’enfumage de l’opinion internationale visant à lui faire croire que l’Iran s’est exposé à une intervention militaire en raison que ses dirigeants n’ont pas respecté les engagements qu’ils ont pris en signant l’accord sur le nucléaire. C’est ce à quoi s’est évertué lundi l’incorrigible menteur qu’est Benyamin Netanyahou le Premier ministre israélien.

Il s’est en effet entouré d’une spectaculaire mise en scène pour débiter au monde que son pays possède les preuves « concluantes » que l’Iran entretient un programme nucléaire secret. Comme six ans plus tôt devant l’Assemblée générale de l’ONU, il n’a en fait rien produit qui aurait confirmé ses allégations contre Téhéran. Des schémas, des graphiques et des mensonges éhontés, voilà tout ce sur quoi il s’est appuyé pour marteler que l’accord sur le nucléaire iranien conclu en 2015 serait de facto « invalide ».

Bien que la prestation de Netanyahu n’a été qu’une grossière tentative d’enfumage et de manipulation des opinions, elle va pourtant donner au président des États-Unis le prétexte par lequel il justifiera le feu vert qu’il a donné pour l’agression militaire de l’Iran. Pour aussi inconsistantes et à véracité non établie qu’elles ont été, les allégations de Benjamin Netanyahu seront présentées par Donald Trump comme apportant confirmation que l’Iran n’avait pas respecté « l’horrible » accord signé avec les cinq + 1 et lui font obligation d’entreprendre des représailles à son encontre.

Jusque-là, Donald Trump a bridé son agressivité pathologique à l’encontre de l’Iran en raison que l’AIEA et les autres Etats signataires de l’accord de 2015 ont certifié sans ambiguïté aucune que Téhéran respecte scrupuleusement ses engagements. Ce dont a même convenu l’administration américaine précédente. Pour se lâcher et s’en prendre militairement à ce pays, il a à l’évidence convenu avec Netanyahou qu’Israël annonce au monde détenir les « preuves » qui infirment les assurances données par l’AIEA. Le scénario est un exact remake de celui qui a précédé l’agression et l’invasion de l’Irak.

Avec la loi votée avant-hier par la Knesset israélienne autorisant le Premier ministre à déclarer une guerre sans en référer à l’ensemble de son gouvernement, il devient clair qu’en Israël et avec l’accord des Etats-Unis le compte à rebours d’une guerre contre l’Iran a été déclenché. Celle-ci a même déjà commencé avec les frappes israéliennes qui ont eu lieu en Syrie et l’offensive qu’ont déclenché dans ce même pays les forces arabo-kurdes subordonnées à la coalition menée par les Etats-Unis contre l’armée syrienne et ses alliés dans la région de Deir Ez-Zor. Ces deux opérations ont eu pour but de provoquer une réaction iranienne qui aurait donné à Washington et à Tel-Aviv le prétexte du « casus belli » qu’ils s’emploient par ailleurs à monter de toutes pièces en prêtant à Téhéran d’entretenir un programme nucléaire militaire secret.

Kharroubi Habib

»» http://www.lequotidien-oran.com/
URL de cet article 33317
   
Communication aux lecteurs
N’extradez pas Julian Assange ! #FreeAssange #Unity4J
Via Wikileaks, Julian Assange a rendu un fier service au monde entier, en rendant compte des crimes de guerre américains, de l’espionnage de leurs alliés, et d’autres secrets peu reluisants des organisations, entreprises et régimes les plus puissants de la planète. Cela n’a pas fait de lui l’ami de l’État profond américain. Tant Obama que Clinton ou Trump ont déclaré que son arrestation devrait être une priorité. Récemment, nous avons reçu la confirmation [1] qu’il a été inculpé en secret de manière à le faire extrader vers les USA aussitôt qu’il aura pu être arrêté.

suite : https://internal.diem25.org/fr/petitions/1


Vous avez une minute ?

Déposséder les possédants - La grève générale aux « temps héroïques » du syndicalisme révolutionnaire (1895-1906)
Miguel CHUECA
Textes de Édouard Berth, Henri Girard, Jean Jaurès, Hubert Lagardelle, Paul Louis, Fernand Pelloutier, Émile Pouget, Georges Sorel et Henri Van Kol Réunis & présentés par Miguel Chueca La grève générale exprime, d’une manière infiniment claire, que le temps des révolutions de politiciens est fini. Elle ne sait rien des droits de l’homme, de la justice absolue, des constitutions politiques, des parlements ; elle nie le gouvernement de la bourgeoisie capitaliste. Les partisans de la grève générale (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Les Occidentaux ont pour système de soutenir et de porter aux nues à l’Est des gens qu’ils s’empresseraient de jeter en prison chez eux.

Slobodan Despot


L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
18 
Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
41 
Cuba - Tchernobyl : Lettre à Maria.
24 août 2006. Chère Maria, Je ne sais pas si mon nom vous dira quelque chose. A vrai dire, je ne crois pas vous avoir laissé un souvenir impérissable. C’est pourtant vous qui m’avez donné, au détour d’une seule phrase, une des plus belles leçons d’humanité qu’un homme puisse recevoir. Il y a déjà quelques années de cela mais, comme vous pouvez le constater, je n’ai pas oublié. Vous souvenez-vous, Maria, de cet occidental en visite sur votre île qui voulait vous poser quelques questions ? En réalité, et (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.