RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Pêche au Royaume-Uni - Concentration massive entre quelques mains

Pêche au Royaume-Uni - Concentration massive entre quelques mains

Quel que soit le résultat des négociations sur le Brexit, l’industrie de la pêche britannique – d’une valeur de 650 millions de livres sterling par an – restera entre les mains de quelques entreprises privées.

65% du quota de pêche du Royaume-Uni est contrôlé par 25 familles figurant sur la liste des riches du Sunday Times. 20% du quota est contrôlé par de grandes entreprises espagnoles, néerlandaises et islandaises. Les entreprises de taille moyenne contrôlent environ 10%.

Les 4 760 petits bateaux de pêche, qui représentent plus des trois quarts de la flotte de pêche et emploient la moitié de tous les travailleurs de la pêche, contrôlent à peine 2% du quota britannique.

C’est l’UE, combinée à la politique du gouvernement britannique, qui a accéléré la concentration de la pêche britannique. Avant l’introduction de la politique commune de la pêche de l’UE en 1983, chacun pouvait pêcher librement jusqu’aux eaux territoriales d’autres pays. Mais l’introduction en 1983 d’un système de quotas de l’UE a effectivement privatisé les stocks de poissons dans les mers autour du marché unique – une licence pour un quota alloué était nécessaire pour être autorisé à pêcher.

Les gouvernements conservateurs successifs ont encouragé le commerce de ces quotas de pêche. Mais c’est le gouvernement Blair en 1999 qui a radicalement déréglementé le marché des quotas. Les licences de pêche étaient désormais librement transférables plutôt que rattachées à des navires particuliers. Les quotas sont devenus une marchandise à part entière, séparée de la pêche, les investisseurs s’emparant de quotas pour vendre.

Un pêcheur de Whitby déclara : « Ce sont désormais tous des investisseurs. Je suis la cinquième génération. Mon fils aîné, qui prend le bateau, est de la sixième génération, et nous devons nous adresser à ces gens, casquette en main. »

Emma Cardwell, chercheuse au Centre pour l’environnement de l’Université d’Oxford, qualifie la déréglementation de 1999, introduite sous le couvert de la conservation, de « la plus grande saisie de biens depuis l’invasion normande ».

John Goodlad, de la Fédération écossaise des pêcheurs, l’a comparé, en utilisant une autre analogie historique, aux évacuations des hautes terres Highland Clearances quant à ses effets sur les communautés de pêcheurs côtiers.

Contrairement à la pêche britannique, d’autres pays européens n’ont pas déréglementé leurs industries aussi radicalement. Mais les grandes entreprises de pêche néerlandaises et espagnoles ont pu profiter du commerce non réglementé des quotas britanniques grâce au « saut de quotas » en achetant des bateaux battant pavillon britannique pour avoir accès aux quotas britanniques. Cette pratique, contestée par le Royaume-Uni, a été confirmée en vertu du droit de l’UE dans plusieurs affaires judiciaires importantes.

Alors que les négociations sur le Brexit atteignent leur paroxysme, les grandes entreprises de pêche britanniques cherchent à utiliser tout accord pour exclure leurs rivaux européens des eaux de pêche britanniques, tout en affirmant qu’elles agissent par patriotisme. Dans le même temps, ils résistent farouchement à toute redistribution au sein de l’industrie de la pêche britannique après le Brexit au motif que les grandes entreprises devraient être récompensées pour leurs investissements au cours des vingt dernières années. Ils disent que tout quota supplémentaire pour les plus petits bateaux ou pour les nouveaux pêcheurs ne devrait pas provenir de la répartition actuelle des quotas, mais du quota de pêche élargi espéré après le Brexit. Ils ne sont certainement pas les défenseurs des communautés de pêcheurs britanniques.

Mais sans redistribution, la flotte de pêche artisanale et les communautés côtières ne gagneront rien si le Royaume-Uni ne parvient pas à gagner une plus grande part nationale de la pêche dans les négociations sur le Brexit, et la France menace de bloquer les importations de poisson britannique dont dépendent de nombreux pêcheurs britanniques. Si la pêche au Royaume-Uni augmente aux dépens de la France.

La flotte de petits bateaux soutient que la pêche devrait être une ressource publique, avec un gouvernement post-Brexit redistribuant des quotas pour le bien social et environnemental. Contre l’argument des grandes entreprises selon lequel les petits bateaux n’ont pas la capacité ou les marchés pour remplir des quotas plus importants, ils soutiennent que ce problème pourrait être corrigé en investissant davantage dans des installations à terre et en améliorant l’infrastructure de la chaîne d’approvisionnement, ce qui leur permettrait de traiter et de vendre plus facilement leurs prises.

Le ministère de l’Environnement, de l’Alimentation et des Affaires rurales a affirmé dans un article de 2018 sur le Brexit que le gouvernement « décidera qui peut accéder à nos eaux après 2020... pour la première fois depuis plus de 40 ans ». Mais cet accès à « nos » eaux sera réservé aux grandes entreprises de pêche.

L’accroissement de la souveraineté après le Brexit pourrait être utilisé au profit des travailleurs de la pêche et des ports de pêche appauvris, mais cela signifierait briser l’emprise glacée des « pères de morue » capitalistes sur la pêche britannique.

»» https://www.facebook.com/thesocialistcorrespondent/posts/1855850021231835
URL de cet article 36793
  

L’Histoire m’acquittera
Fidel CASTRO, Jacques-François BONALDI
L’Histoire m’acquittera (en espagnol : La Historia me absolvera) est un manifeste d’auto-défense écrit par Fidel Castro en octobre 1953, à la veille de son procès (il est jugé pour avoir attaqué la caserne de Moncada le 26 juillet 1953, en réaction au coup d’état de Batista). Fidel Castro est diplômé en droit, il manie la plaidoirie, exercice qu’il connaît bien, avec aisance : il y explique ses actes et son implication dans le soulèvement contre Batista mais surtout, il y développe ses différentes thèses (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Personnellement, je n’ai jamais très bien compris ce qu’est le féminisme. Je sais par contre que les gens me qualifient de féministe chaque fois que j’exprime une idée qui me différencie d’un paillasson ou d’une prostituée.

Rebecca West

Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
124 
"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
43 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.