RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Pourquoi j’essaie d’être communiste ?

Tiens, un poème politique d’un de nos auteurs qui parcourt la France et le monde pour nous dire de ne pas baisser les bras !

Le Grand Soir

Pourquoi j’essaie d’être communiste ?

Parce que l’on ne perd rien à essayer
Parce que ce n’est plus branché
Parce que l’avenir n’a pas la mémoire courte
Parce que l’archaïsme d’aujourd’hui est la mode de demain
Parce que Mmes Parisot et Merkel ne le sont pas
Parce que Alberti, Neruda, Nienmeyer, Picasso, Enrique, l’ont été
Parce que "cela n’empêche pas Nicolas que la commune n’est pas morte"
Parce qu’ils sont de moins en moins
Parce que les anticommunistes les haïssent
Parce que les profits capitalistes sont de plus en plus
Parce que ils n’ont globalement pas renoncé à la lutte des classes
Parce que lorsque j’entends Vals j’ai mal à Jaurès
Parce que le stalinisme n’invalide pas la beauté du geste
Parce que les staliniens ont tué beaucoup de communistes
Parce que les communistes ont engagé leur autocritique
Parce qu’ils la poursuivent sur l’ enfantement de l’horreur
Parce que pendant un siècle ils ont empêché la bourgeoisie de dormir
Parce que lorsqu’ils sont faibles les marchés dansent
Parce qu’ils se sont souvent trompés
Parce qu’ils ont toujours eu les mêmes en face
Parce qu’ils s’obstinent à contre-marées
Parce que "L’Humanité" n’a pas effacé la classe ouvrière
Parce que j’aime les étoiles lorsqu’on les nomme
Parce qu’à table un petit rouge ne me suffit pas
Parce que des millions "d’ ex" ont voulu l’être
Parce qu’ils sont pour la socialisation des secteurs clés de l’économie
Parce qu’ils ne prônent pas la nationalisation des serrures
Parce que je crois que le Che, un homme nouveau, a existé
Parce qu’il nous a placé la barre et les clous très hauts
Parce que la "non intervention" fut une coalition anti-rouges
Parce que le maire socialo de mon bled appela les CRS contre les prolos
Parce qu’il est difficile de devenir ministre et de rester communiste
Parce que le parti rackette ses élus
Parce que l’"Armée rouge" n’eut que vingt millions de morts
Parce que les Américains débarquèrent pour nous libérer des communistes
Parce qu’il y a beaucoup d’odeurs et de bruits à la fête de "L’Huma"
Parce que je veux vivre d’autres temps
Parce que je veux respirer l’odeur des bleus de travail
Parce que celle des promoteurs de l’anticommuniste sent le CAC40
Parce qu’heureux qui communiste a lutté toute une vie
Parce que la feuille de coca est sacrée
Et la Palestine massacrée.

Jean Ortiz

URL de cet article 22046
  

Même Auteur
Vive le Che !
Jean ORTIZ
Comment expliquer en 2017 le prestige têtu de Che Guevarra, la fascination qu’il exerce encore et toujours ? Le nouvel ouvrage de Jean Ortiz propose une analyse et un point de vue fournis et argumentés, à contre-courant des poncifs et des contre-vérités qui ne manqueront pas de ressurgir en ce cinquantième anniversaire de son assassinat. Il est évident que se joue sur cette figure du combat anticapitaliste comme dans son legs au mouvement pour l’émancipation humaine, une bataille toujours aussi (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Il faudrait d’abord étudier comment la colonisation travaille à déciviliser le colonisateur, à l’abrutir au sens propre du mot, à le dégrader, à le réveiller aux instincts enfouis, à la convoitise, à la violence, à la haine raciale, au relativisme moral, et montrer que, chaque fois qu’il y a au VietNam une tête coupée et un oeil crevé et qu’en France on accepte, une fillette violée et qu’en France on accepte, un Malgache supplicié et qu’en France on accepte, il y a un acquis de la civilisation qui pèse de son poids mort, une régression universelle qui s’opère, une gangrène qui s’installe, un foyer d’infection qui s’étend et qu’au bout de tous ces traités violés, de tous ces mensonges propagés, de toutes ces expéditions punitives tolérées. de tous ces prisonniers ficelés et interrogés, de tous ces patriotes torturés, au bout de cet orgueil racial encouragé, de cette jactance étalée, il y a le poison instillé dans les veines de l’Europe, et le progrès lent, mais sûr, de l’ensauvagement du continent. [...]

Aimé Césaire

Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
103 
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
19 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.