Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Pourquoi je ne porterai pas d’Equipement de Protection Individuelle.

Le ministère de l’Agriculture envisage de rendre obligatoire le port des EPI pour tous les travailleurs, par équipement de protection individuelle on entend une combinaison couvrant l’intégralité du corps à l’exception de la tête. Cette protection jusqu’ici réservée aux salariés manipulant les pesticides, de la préparation de la bouillie jusqu’au nettoyage des cuves, sera peut-être bientôt également imposée aux salariés n’étant pas en contact direct avec les pesticides, mais exposés via l’exécution de tâches dans des parcelles précédemment traitées, y compris après le délai de rentrée, c’est-à-dire durant toute la saison de pulvérisation….

Je suis salariée agricole, militante anti-pesticides et sœur d’un salarié décédé d’un cancer après avoir travaillé pendant plus de trente ans dans les vignes, et pour toutes ces raisons je refuse de porter un EPI !

Qui peut imaginer travailler ces jours-ci avec une combinaison, constituant une épaisseur supplémentaire, alors que la tenue minimale short-t-shirt est déjà difficilement supportable ? Certes tous les jours de la saison estivale ne sont pas caniculaires, mais même par des températures dîtes « de saison » il n’est pas envisageable d’œuvrer 8h par jour du 20 avril au 15 septembre, vêtu d’un équipement supplémentaire, aussi protecteur soit-il prétendu être.

Justement parlons-en de cette soi-disant miraculeuse vertu protectrice des EPI !

En janvier 2010, l’AFFSET publiait un rapport suite à son étude sur l’efficacité de ces équipements de protection individuelle, concluant que seules 10% des combinaisons étaient efficaces et que pour prétendre à une meilleure protection il faudrait que chaque pesticide soit assorti de sa propre combinaison.

Sont-ce ces mêmes leurres perméables que l’on veut aujourd’hui nous imposer, ou ont-elles été totalement repensées ?!

Le ministère de l’Agriculture a-t-il prévu les crédits nécessaires à l’équipement des propriétés viticoles en machines à laver le linge ?! Si cette combinaison m’est imposée dans un soi-disant soudain souci de protéger ma santé, pourquoi prendrais-je le risque de contaminer ma famille, mon habitation, mon véhicule, en la rapportant à mon domicile pour l’y nettoyer ?

Cette combinaison ne constituera-t-elle pas un permis de pesticider ? Demain, mon employeur pourra-t-il m’imposer de travailler dans une parcelle avant l’expiration du délai de rentrée, sous prétexte que j’ai un EPI à ma disposition ? Les viticulteurs voisins pourront-ils venir me pulvériser sous le nez parce que j’ai un EPI à ma disposition ?!

Mais plus que toutes les raisons précédentes, celle qui me fera refuser catégoriquement de me soumettre au port d’un EPI, c’est l’opportunité ainsi servie aux organismes responsables de ma sécurité sanitaire au travail de la MSA, au ministère de l’Agriculture, aux firmes en passant par les instances viticoles, de se dédouaner de leur responsabilité.

Non Mesdames et Messieurs, je ne cautionnerai pas une démarche ayant pour seul objectif non pas ma santé, ni même ma sécurité immédiate, mais de vous exonérer de votre responsabilité dans les décès et maladies liés aux pesticides.

Je vois tout de même un point positif dans cette démarche, c’est qu’elle constitue à mon sens un pas vers la reconnaissance du lien entre les pathologies déclarées par les salariés concernés et leur exposition aux pesticides. En prévoyant une mesure de protection, c’est l’existence du risque lui-même qui me semble reconnue. Admettre qu’il y a bien un risque, imposer de s’en protéger c’est aussi admettre les conséquences de ce risque ?!

»» http://infomedocpesticides.fr/2015/07/24/pourquoi-je-ne-porterai-pas-d...
URL de cet article 29481
   
Communication aux lecteurs
Un bus pour Assange - 25 janvier - Paris/Londres

Journée de soutien à Julian Assange devant la prison de Belmarsh.

Le billet comprend l’aller-retour Paris-Londres Bus+Ferry

Infos/réservations : https://www.facebook.com/events/652271058646370/

L’Espagne dans nos coeurs
Loic RAMIREZ
On a beaucoup écrit sur la guerre civile espagnole et si peu sur ses suites. Refusant la défaite, les républicains ont poursuivi leur combat durant plus de trente ans contre la dictature franquiste. Majoritairement exilés en France, ils ont eu pour principal soutien le parti communiste français et ses militants. Diffusion de tracts et de propagande, campagnes de solidarité, déplacement de clandestins et soutien logistique, les femmes et les hommes du PCF ont prêté main-forte aux "rouges" tout au (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"c’est un cliché de journaliste que de souligner le caractère futile de lancer des pierres contre des tanks. Faux. Il est certain qu’il s’agit là d’un acte symbolique, mais pas futile. Il faut beaucoup de courage pour affronter une monstre d’acier de 60 tonnes avec des pierres ; l’impuissance du lanceur de pierres à arreter le tank ne fait que souligner l’impuissance du tank à faire ce qu’il est censé faire : terroriser la population."

Gabriel Ash


Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
30 
Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
68 
Revolucionarios : "On ne nait pas révolutionnaire... on le devient."
Chères lectrices, cher lecteurs du Grand Soir Nous vous proposons à la diffusion un documentaire intitulé « Revolucionarios ». Durée 57 Min – Version VOSTFR. Ce film, le premier d’une série, c’est la révolution cubaine racontée par celles et ceux, souvent anonymes, qui y ont participé d’une manière ou d’une autre. Des témoignages qui permettront de comprendre la réalité de ce que vivait le peuple cubain avant l’insurrection, de découvrir les raisons de cet engagement dans la lutte et de voir comment chacun (...)
20 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.