RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
L’exposition de racisme islamophobe et d’autoritarisme de Netanyahou et de Trump tourne très mal

Quand les jeunes députées Omar et Tlaib ouvrent des brèches béantes dans la sainte alliance américano-israélienne !

Les effets et bienfaits collatéraux de l’irruption de Bernie Sanders au cœur de la scène politique étasunienne sont déjà nombreux, importants et commencent à se faire sentir bien loin des États-Unis, aussi loin que le Moyen Orient.

La preuve en est le véritable séisme que sont en train de provoquer depuis quelques jours tant aux États-Unis et au Moyen Orient qu’au sein de la diaspora juive deux fidèles de Bernie, les intrépides jeunes députées étasuniennes Ilhan Omar et Rashida Tlaib.

Il a donc suffit de l’annonce du voyage aux territoires occupés de ces deux ennemies jurées de Trump et de Netanyahou, pour que tout le monde assiste au spectacle totalement inédit d’un président des États-Unis en pleine crise de nerfs, qui incite publiquement le premier ministre d’Israël, lequel s’empresse d’obtempérer, à interdire l’entrée de son pays, allié le plus proche des États-Unis, à deux élues du Parlement des EU ! De l’avis commun, c’était choquant, scandaleux et du jamais vu ! Mais, c’est la suite des événements qui nous intéresse car très didactique et surtout, très prometteuse des développements qui, à la longue, pourraient changer des équilibres mortifères restés immuables depuis plus d’un un demi siècle.

En effet, provoquant des réactions en chaîne, l’affrontement exemplaire des jeunes députées étasuniennes originaires de Somalie (Ilhan Omar) et de Palestine (Rashida Tlaib) avec le tandem arrogant et tout puissant Trump-Netanyahou, a eu tout de suite des conséquences époustouflantes. Comme par exemple, la condamnation de l’interdiction de Netanyahou par nombre des ténors du parti...républicain et aussi par la presque totalité des grands médias (journaux et chaînes de télévision) états-uniens connus pour leur appui inconditionnel au sionisme, à Israël et au gouvernement d’extrême-droite de Netanyahou. Et surtout, « l’inimaginable » condamnation de l’attitude de Netanyahou par... l’AIPAC (American Israel Affairs Committee), le tristement célèbre lobby pro-israélien, lié traditionnellement au Likoud et au sionisme le plus droitier, et qui jouit depuis toujours du soutien sans faille de l’establishment médiatique, économique et politique des EU !

Manifestement, l’exposition de racisme islamophobe et d’autoritarisme de Netanyahou et de Trump tourna très mal pour eux, et comme ça arrive dans ces cas, leurs tentatives de sauver la face n’ont fait qu’accentuer leur désastre. C’est ainsi que malgré les efforts louables des grands médias internationaux (CNN, Euronews,...) de présenter Rashida Tlaib prête à accepter les « conditions humiliantes » de la permission de rencontrer sa grand-mère dans les territoires occupées, le refus catégorique de Tlaib de tomber dans le piège et son rejet de l’offre soit disant « humanitaire », enfonça Trump et Netanyahou encore plus profondément dans la crise et accentuait le désarroi de leurs soutiens. Et tout ça pendant que la population palestinienne, et surtout les doublement opprimées femmes palestiniennes, pavoisaient et la gauche des EU, Bernie Sanders en tête, s’empressait de capitaliser un succès éclatant remporté aussi contre l’establishment Démocrate traditionnellement pro-sioniste et anti-palestinien.

Il ne fait aucun doute que les grandes brèches ouvertes ces jours-ci dans le soutien inconditionnel dont jouit Netanyahou auprès des gouvernements mais aussi de l’opinion publique des EU, sont le fait des successives actions exemplaires menées ces derniers mois par les bêtes noires de Trump que sont Ilhan Omar et Rashida Tlaib. Cependant, ce véritable exploit, inimaginable il y a encore quelques jours, ne tombe pas du ciel. Il est le produit de la radicalisation galopante de la jeunesse des EU observée ces 3-4 derniers ans, laquelle a donné naissance au mouvement de masse qui soutient la candidature de Bernie Sanders. Ce n’est pas donc un hasard si Omar, Tlaib et aussi leurs amies et camarades Alexandria Ocasio-Cortez et Ayanna Pressley forment désormais la célèbre « bunch » (la bande) si décriée par Trump, le groupe de jeunes élues radicales et socialistes, emblématiques de cette nouvelle génération de militantes et militants américains qui privilégient la lutte de classe, l’internationalisme agissant et l’action directe.

Mais, ce n’est pas tout. Les exploits moyens-orientaux d’Omar et de Tlaib n’auraient pas existé sans la préparation préalable du terrain et des... esprits par les extraordinaires jeunes juifs et juives états-uniens du mouvement « If Not Now... », qui ont renoué avec les meilleures traditions humanistes, socialistes et internationalistes du Judaïsme historique. (1) Débutant il y a environ deux ans avec quelques centaines de très jeunes juives et juifs radicaux et antisionistes qui ont brillé par leurs actions audacieuses, exemplaires et bien ciblées, le mouvement « If Not Now... » a pu en un temps record, ouvrir des brèches de plus en plus grandes dans le mur de la presque unanimité pro-israélienne et anti-palestinienne qui domine tant dans la Diaspora juive que dans l’opinion publique étasunienne. Les résultats furent spectaculaires : les jeunes militants de « If Not Now... », qui n’ont pas hésité à porter leur combat même en Israël avant d’être interdits d’entrée au pays, ont peu à peu élargi leurs rangs et ont créé un climat propice à la contestation directe des politiques racistes et réactionnaires de Trump et de Netanyahou ! Et c’est ainsi que des milliers de Juifs états-uniens qui se sont engouffrés dans la brèche ouverte par « If No Now... », sont actuellement aux avant-postes sinon à la tête des mouvements tels que celui qui se bat contre la terrible police anti-migrants (ICE) et en défense des migrants sans papiers, ou de celui qui lutte contre les mesures islamophobes de Trump et en défense des musulmans réprimés et terrorisés. Et, évidemment, ils dominent dans le mouvement antifasciste qui se bat, sous le mot d’ordre éloquent de « Never Again », contre les bandes et autres milices néonazies, racistes et antisémites violentes.

Il n’est dès lors pas n’est pas surprenant que le même gouvernement Netanyahou qui noue des relations et des alliances privilégiées avec la racaille la plus réactionnaire, raciste et antisémite du monde (de Orban et Bolsonaro à Trump et Salvini) à la seule condition que celle-ci soutienne sans condition ses politiques inhumaines et barbares, interdit l’entrée d’Israël à tous ces jeunes juifs et juives antisionistes, qu’il qualifie d’ailleurs...d’antisémites (!) et d’ennemi numéro 1 d’Israël ! C’est exactement cette « contradiction » sans précédent, que Ihlan Omar, Rashida Tlaib et leurs camarades, dont (le juif) Bernie Sanders, ont décidé de mettre à nu aux yeux de tout le monde, par leurs initiatives et actions bien ciblées. (2) C’est d’ailleurs pourquoi les accusations d’antisémitisme que Trump, Netanyahou et leurs acolytes ont adressées à leurs adversaires progressistes (comme par exemple à la jeune députée Ilhan Omar) ont fait long feu avant de se retourner contre leurs initiateurs, tandis qu’en Europe, le recul historique des gauches et des mouvements a laissé le terrain pratiquement libre à des telles campagnes de diffamation.

La conclusion saute aux yeux : Ce qui se passe actuellement aux États-Unis devrait non seulement nous intéresser en toute priorité car il détermine comme nul autre notre présent et notre avenir, mais devrait aussi inciter tous ceux qui sont encore progressistes et de gauche en Europe, à se mobiliser sans tarder pour profiter au plus vite des combats, des expériences, des succès et des avancées de la nouvelle gauche et des mouvements sociaux nord-américains ! On a tout à y gagner...

Yorgos MITRALIAS

Notes

1. Voir aussi « Une nouvelle génération de Juifs américains contre Trump et Netanyahou » : http://www.cadtm.org/Une-nouvelle-generation-de-Juifs

2. Ceux et celles des lecteurs et des lectrices qui veulent se familiariser avec l’actuelle réalité sociale et politique des États-Unis peuvent le faire en consultant des milliers des textes, images et vidéos (renouvelés toutes les deux heures et en anglais car de première main) avec des informations, des analyses et des prises de position sur ce qui se passe au sommet et surtout à la base de la société nord-américaine, sur le compte Facebook que nous avons créé il y a un peu plus de trois ans.

URL de cet article 35165
  

Même Thème
Israël, Les 100 pires citations
Jean-Pierre Bouché, Michel Collon
Ce livre contient 100 citations de dirigeants, stratèges et penseurs sionistes, des origines du mouvement jusqu’à aujourd’hui. À partir de ces citations, il s’agit pour les auteurs de faire une analyse à la fois documentée et ludique de la pensée sioniste à travers les années. Les auteurs montrent ainsi qu’il y a bien une pensée sioniste cohérente qui se perpétue à travers le temps. Le conflit israélo-palestinien ne vient pas de nulle part : il prend sa source au moment même où le projet sioniste s’est (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Quand je donne à manger aux pauvres, ils disent que je suis un Saint. Quand je demande pourquoi les pauvres sont pauvres, ils disent que je suis un communiste.

Dom Helder Camara

Appel de Paris pour Julian Assange
Julian Assange est un journaliste australien en prison. En prison pour avoir rempli sa mission de journaliste. Julian Assange a fondé WikiLeaks en 2006 pour permettre à des lanceurs d’alerte de faire fuiter des documents d’intérêt public. C’est ainsi qu’en 2010, grâce à la lanceuse d’alerte Chelsea Manning, WikiLeaks a fait œuvre de journalisme, notamment en fournissant des preuves de crimes de guerre commis par l’armée américaine en Irak et en Afghanistan. Les médias du monde entier ont utilisé ces (...)
17 
Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
69 
"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.