RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
20 

Quand sur la 5 la nécessaire lutte contre l’antisémitisme sert de masque à l’arrogance de classe !

L’émission "C a vous" est une quotidienne animée par Anne-Élisabeth Lemoine.

Elle succède à "C dans l’air" émission produite par le groupe Lagardère (diffusée par deux fois) véritable tribune de la pensée unique et de défense du macronisme.

Ce mardi 15 janvier les invitées étaient les suivantes :

Léa Salamé, Sonia Devillers, Charline Vanhoenacker journalistes et animatrices radio, pour parler des audiences radio et Delphine Horvilleur, rabbin du Mouvement juif libéral de France auteur de l’ ouvrage "réflexion sur la question antisémite".

LA VIDEO en replay se trouve à l’adresse :

https://www.france.tv/france-5/c-a-vous/c-a-vous-saison-10/878183-mme-...

Partons du discours brut qui s’est tenu dans cette émission et dans cette séquence !

Patrick Cohen journaliste à Europe 1 (ex France Inter) demande à Delphine Horvilleur : 

" On parlait de haine il y a quelques minutes seulement, des injures, des quenelles, des graffitis, la haine antisémite est une des composantes de la haine tout court qui ne se confond pas avec le mouvement des gilets jaunes, qui ne le résume pas, MAIS cette haine là contre Macron, contre les journalistes, contre les banques, contre les élites se répand depuis des semaines sur des ronds-points, des cortèges, sur les murs, est-ce que à vos yeux c’est un phénomène, est-ce que c’est significatif ou bien est-ce que comme l’a écrit Claude Askolovitch de France Inter c’est l’affaire d’une poignée d’abrutis de fin de semaine qui sert de prétexte au gouvernement pour salir les gilets jaunes ? "

REPONSE de Delphine Horvilleur

"Il ne faudrait pas bien sûr résumer le mouvement des gilets jaunes à ça, ... MAIS c’est effectivement emblématique, on parlait à l’instant des attaques contre les journalistes et les médias, l’antisémitisme marche toujours main dans la main à travers l’histoire avec la contestation de tout ce qui apparaît comme étant au pouvoir ou ayant du pouvoir ou étant proche du pouvoir, étant proche de l’élite, quoique ce mot veuille dire aujourd’hui, on sait plus très bien exactement, mais effectivement à travers l’histoire ça toujours été le cas, l’antisémitisme préfigure, fait toujours un peu vitrine d’une violence qu’il précède et qui explose de façon bien plus large à travers une parole antisémite qui très vite se traduit par un passage à l’acte violent ... aujourd’hui elle explose tous azimuts, pour ce qui est du mouvement et des manifestations en marge du mouvement des gilets jaunes, effectivement, dès qu’on ouvre la boite de la contestation du pouvoir, ce qui peut être parfois légitime il faut être extrêmement vigilant parce que on active une certaine boite de pandore traditionnelle de l’antisémitisme qui est celle du pouvoir, de l’argent ..."

L’interprétation qui est donc délivrée là ne souffre d’aucune ambiguïté ;

A la question initiale de Patrick Cohen demandant si les faits d’antisémitisme relevés et dénoncés – ce qui est nécessaire et fortement souhaitable – c’est la première interprétation qui est explicitement retenue : ces faits et manifestations ne sont pas le fait d’une poignée d’abrutis mais relèvent d’un phénomène significatif du mouvement lui-même.

Car dans la réponse de Delphine Horvilleur le doute n’est plus permis : ces faits sont emblématiques des gilets jaunes.

Mais un autre pas est franchi puisque dans la foulée il est affirmé que l’antisémitisme "marche toujours main dans la main à travers l’histoire avec la contestation de tout ce qui apparaît comme étant au pouvoir" .

Qu’il en a toujours été et qu’il en est toujours comme cela !

Et que d’une certaine manière la contestation du pouvoir notamment de l’argent ouvre fatalement la boite de pandore de l’antisémitisme.

Affirmation qui transparaît au-delà de précautions ténues.

Il s’agit là d’un amalgame scandaleux !

Car autant il nous paraît nécessaire de dénoncer avec force l’inclination récurrente des mouvements fascistes de nourrir et d’utiliser les mécanismes séculaires du bouc émissaire dont les juifs ont été les victimes tout au long de l’histoire, autant il est malhonnête intellectuellement de lier en quelque sorte par essence l’antisémitisme et les luttes qui contestent le pouvoir de l’argent !

Et cette attitude fleure bon le comportement et l’arrogance de classe qui vise à discréditer par amalgame toute contestation de la domination des puissants et toute dénonciation de l’accumulation des richesses par une minorité étroite de la population.

En définitive cette émission comme de nombreuses autres participe de la contre-offensive médiatique pour salir le mouvement de résistance à la politique de casse du pouvoir et vole au secours de Macron pour le sortir du mauvais pas dans lequel il s’est mis.

Cet amalgame et ces affirmations erronées faisant par ailleurs litière de ce que nous enseigne l’histoire rappelée récemment par le prix Goncourt 2017 Eric Vuillard : ce sont précisément les puissances d’argent qui ont appuyé les forces nazies et antisémites pour, dans la crise de leur système, défendre par tous les moyens leurs privilèges.

Une inclination qui demeure et qui constitue le danger majeur de l’époque que nous vivons : l’appel au recours des forces obscurentistes afin de maintenir les intérêts d’une caste !

En ce sens, le danger y compris antisémite ne vient pas de la contestation de l’ordre établi, mais à l’inverse de l’acharnement, de l’intransigeance des privilégiés à défendre becs et ongles leurs privilèges !

URL de cet article 34425
  

Propagande impériale & guerre financière contre le terrorisme
Ibrahim WARDE
« Après chaque attentat, des experts autoproclamés dénoncent les réseaux de financement du terrorisme. Les enquêtes ont beau démontrer que ces attentats nécessitent en réalité très peu de fonds, pour les idéologues endurcis qui forment les bataillons des "guerriers de la finance", l’absence de preuve ne signifie rien : il faut multiplier les attaques contre l’argent caché des terroristes. Or les frappes financières, si elles sont le plus souvent sans effets réels sur leurs cibles officielles, (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

« Les Français savent que la Russie soviétique a joué le rôle principal dans leur libération. »

phrase prononcée par De Gaulle à Moscou en 1966.

Appel de Paris pour Julian Assange
Julian Assange est un journaliste australien en prison. En prison pour avoir rempli sa mission de journaliste. Julian Assange a fondé WikiLeaks en 2006 pour permettre à des lanceurs d’alerte de faire fuiter des documents d’intérêt public. C’est ainsi qu’en 2010, grâce à la lanceuse d’alerte Chelsea Manning, WikiLeaks a fait œuvre de journalisme, notamment en fournissant des preuves de crimes de guerre commis par l’armée américaine en Irak et en Afghanistan. Les médias du monde entier ont utilisé ces (...)
17 
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
23 
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.