RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Que faire de lui après le 6 mai ?

Si l’intervention du GIGN allié au RAID pour libérer le palais de la République aboutit rapidement, on peut penser que les juges d’ultra-gauche du Syndicat de la Magistrature multiplieront les mise en examen avec détention provisoire à la clé.
Le nombre des procédures, leur complexité et la qualité des avocats coûteux du présumé coupable s’ajoutant au refus socialiste d’une justice expéditive ne permettront pas de prononcer les jugements définitifs avant plusieurs années.

Imaginez le rouge Mélenchon dans une situation comparable et le sort épouvantable que lui réserveraient les tricoteuses du Trocadéro ?

Et si, par extraordinaire il échappait au lynchage, on se doute qu’après le rétablissement de la peine de mort et de la question ordinaire et extra par les députés du Front National de Le Pen et Longuet alliés à ceux de l’Union pour un Monde bien Plus à Droite, après l’exécution de Bayrou façon Ravaillac pour lui apprendre à reconnaître sa Gauche de sa Droite et lui confirmer qu’ un amoureux des chevaux se sent très mal au Centre lorsque ceux-ci tirent dans quatre directions différentes, le juge Courroie recevrait les aveux circonstanciés de Méluche (on exclut de détailler ici par décence) et le juge Bruguière reprendrait du service pour le condamner à être transformé en pâté, façon Damien sous Louis XV et dispersé comme les gauchisses.

Mais ne sommes-nous pas différents et incroyablement moins cruels ?

Soyons clairs : la loi exclut toute mesure de raccourcissement.

( Raccourcir une personne de petite taille est d’ailleurs inélégant, et si on coupait les pieds au lieu de la tête par humanité, ce serait tout de même défavoriser nettement les joggers estampillés NYPD.)

D’un autre côté, la société ne doit-elle pas se protéger des malfaisants notoires comme Monsieur Guéant ... l’a dit ?

Bien sûr, si le candidat sorti demandait l’asile politique à la Hongrie, dirigée par le charmant Orban, il ne faudrait pas s’y opposer à condition d’être assuré qu’il ne refasse pas le coup de son père, venu chez nous profiter de nos prestations sociales.
Ce ne serait pas rendre service aux hongrois et aux roms de Hongrie mais chacun doit tout de même gérer ses problèmes sans se défausser sur les autres.

Que dirait-on si la France avait envoyé Squarcini en Corse, par exemple, ou Le Pen en Bretagne ?

La rééducation dans un camp corrézien a été envisagée par la future équipe mais il ne faut pas négliger l’opposition probable de Bernadette Chodron de Courcel.
( Et celle-là fait peur ! D’ailleurs, pour cette raison j’écris correctement Chodron, c, h, o . … )

Certes la présence de David Douillet aux côtés de l’interné pourrait faciliter les choses. (Pour Madame Chodron, pas pour le cuisinier du camp, encore des histoires de frais de bouche et d’achats excessifs de chaudrons en perspective.)

Songez enfin qu’il faudrait plusieurs décennies pour aboutir à un résultat incertain, une rechute n’étant pas à exclure.

Selon les propres dires de l’intéressé, la délinquance précoce doit être détectée dès la maternelle et dans son cas, personne n’a rien vu ou, en tous cas, nul n’a osé parler.

L’ex-ministre du pétrole de Libye qui a glissé malencontreusement dans le beau Danube bleu ne vous expliquera pas pourquoi ni Edwy Plenel, qui ne sort jamais avec sa moustache et sera bientôt aussi entouré que l’était le juge Falcone avant sa dispersion .

Pour en finir sur l’hypothèse d’un goulag vers Tulle, il ne faut tout de même pas négliger la réaction des corréziens qui n’ont pas vocation à accueillir toute la misère du monde comme le disait déjà Rocky (socialiste increvable inventeur d’une taxe généralisée puis ambassadeur de France auprès des pingouins ).
Une jacquerie du côté de Saran serait du plus mauvais effet.

Il reste les îles !

Les antillais sont susceptibles et ne nous mettons pas à dos Domota et ses amis qui comprendraient mal que pour épargner les habitants de la Jatte ou de la Cité, on leur refile nos repris de justice sauf si l’opération pouvait favoriser le tourisme de masse.

D’ailleurs, pour que l’affiche soit attirante, il eût fallu préserver les autres «  dictateurs » au lieu de les disséminer voire de les occire assez sauvagement.
Imaginez un paquebot des Croisières Costa rasant au plus près le Centre de Rétention de l’île Papillon en Guadeloupe et les touristes s’émerveillant devant le luxe des résidences et la beauté du site ou Assad et Bagbo s’ébattraient en compagnie de Duvallier (Ah non, il est déjà réinséré !), Moubarak rétabli devisant en musulman (c’est la langue de ces gens) avec Ben Ali et Michèle Alliot-Marie (en visite, c’est remboursé ! )

Et tous de crier «  Où est-il ? Où est-il ? »

«  Mesdames et Messieurs, à votre droite (tout est étudié !), la réplique du célèbre restaurant Fouquet’ s . A la terrasse, vous pouvez apercevoir , en Ray-ban … … l’ancien locataire de l’Elysée, … … Monsieur … …

Ca aurait de la gueule ! On laisserait la gestion à Sodexo et les fortunes dépensées par les gogos pour le voyage et une barquette de frites à l’escale avec un autographe équilibreraient largement les comptes.

Sans parler du fait que les dictateurs hésiteraient bien moins longtemps avant de lâcher le pouvoir et que les peuples y gagneraient !

Alors il y a bien Sainte-Lucie mais c’est est une île du CommonWealth où Elisabeth II n’entend pas accueillir n’importe qui, encore moins un descendant mal élevé de la petite noblesse hongroise.

Si Sainte-Hélène est une possession anglaise, Napoléon III , que Victor Hugo surnommait «  le Petit » ( et non Nabotléon !), y fit acquérir en 1858 Longwood House et la vallée du Tombeau (ne riez pas ici, un peu de décence, je vous prie ).
C’est notre Ministère des Affaires Etranges qui gère ces possessions.
Notez qu’on parle anglais sur l’île, ce qui rendrait plus compliqué l’endoctrinement des autochtones par notre baratineur en exil.

Et la Guyane ?

Le bagne de Cayenne avait justement été créé par Napoléon le Petit.

Mais n’ayant pas la méchanceté d’un umpiste, l’idée de le recréer ne m’est presque jamais venue à l’esprit. Même Mélenchon le Terrible hésiterait , c’est dire !
Les îles du Salut n’ont rien à voir avec les descriptions faites par les anciens bagnards.

Ce sont des îles paradisiaques, vraiment trop belles.

L’une s’appelle l’île du diable, ce qui est curieux puisqu’ «  IL » n’y est pas encore allé !

Le problème de la Guyane ce sont aussi les chercheurs d’or ! Souvent clandestins d’ailleurs, les bougres.

Je n’ai pas vérifié mais les orpailleurs seraient surnommés plaisamment «  blings blings » par les indiens. Alors un de plus, pourquoi pas ? Mais songez tout de même à la pollution .

Ah, c’est vrai qu’il y a aussi une base spatiale à Kourou et Cheminade dit à peu près qu’on pourrait "substituer à l’identité terrienne (et donc a fortiori à l’identité nationale), une identité héliosystémique et galactique" … …

Oui mais ça vous fait quoi d’imaginer une capsule marquée NS en orbite au-dessus de vos têtes pour l’éternité ?

URL de cet article 16606
  

Même Thème
Rêves de droite : Défaire l’imaginaire sarkozyste
Mona CHOLLET
« Elle, je l’adore. D’abord, elle me rassure : elle ne dit jamais "nous", mais "moi". » Gilles Martin-Chauffier, « Fichez la paix à Paris Hilton », Paris-Match, 19 juillet 2007. En 2000, aux États-Unis, un sondage commandé par Time Magazine et CNN avait révélé que, lorsqu’on demandait aux gens s’ils pensaient faire partie du 1 % des Américains les plus riches, 19 % répondaient affirmativement, tandis que 20 % estimaient que ça ne saurait tarder. L’éditorialiste David Brooks l’avait (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"La vérité, c’est que le gouvernement ne peut construire une prison qui soit pire que celle qui consisterait à trahir ma conscience ou mes principes."

Chelsea Manning.

L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
19 
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
40 
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.