Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Je suis un voyou !

Jules Valls est violent. Tirerait-il sur les sans-dents ?

Il s’identifie à la classe qu’il sert au point de rêver qu’on lui vole sa chemise.

Quelle honte : une belle chemise de « collaborateur » pour quelques emplois de sans-dents !

L’échauffourée a fait des blessés mais les médias ne se sont pas intéressés à eux . C’était seulement des harkis vigiles.

« Je suis venu ici, à Air France, parce qu’Air France est sous le choc, marqué par les événements qui se sont déroulés hier et par ces images dures, difficiles à supporter, cette violence qui n’a pas sa place dans notre société", a déclaré le Premier ministre. Avant d’estimer que les images des dirigeants de la compagnie agressés "font mal à notre pays", car elles "jouent sur l’image d’Air France et de la France".

L’Etat ne jouera pas les arbitres

"Rien ne peut justifier de tels agissements (...) qui sont des agissements de voyous", a-t-il poursuivi. Rappelant notamment que des syndicalistes ont tenté lundi de protéger les dirigeants pris à partie par des salariés déchaînés, le Premier ministre a déclaré que la "justice devra identifier les auteurs de cette violence inacceptable. Il faudra des sanctions lourdes (à l’égard des responsables)".
source

Choc, images dures, difficiles à supporter, violence qui n’a pas sa place dans notre société, image de la Frrraaannnce, agissements de voyous, ... justice ... sanctions lourdes.

Vous avez dit : Choc, images dures, difficiles à supporter , violence qui n’a pas sa place dans notre société ?

Son employé sans-papiers perd un bras : il le jette source
(non, ça ne compte pas, c’est en Espagne, il y a 6 ans, ça n’arriverait pas en France)

Wissous : il meurt happé par sa machine de travail
un homme de 49 ans a été violemment happé et broyé par la machine de tri de déchets de chantier sur laquelle il travaillait.
Une scène d’une rare violence à laquelle plusieurs collaborateurs ont assisté. source

Monsieur Valls a-t-il fait une déclaration ?

Vous avez dit : Image de la France, agissements de voyou ?

L’émission « Cash Investigation » d’Elise Lucet diffusée sur France2 le mardi 6 Octobre prouve que la société Danone n’hésite pas à développer ses ventes de lait en poudre en Indonésie en distribuant des « cadeaux » aux sages-femmes afin d’encourager les mères à abandonner l’allaitement ce qui est tout simplement criminel.

Que pense Monsieur Valls de l’image de la France dans ce cas précis et comment faut-il qualifier le PDG de Danone ?

Vous avez dit : Justice, sanctions lourdes ?

Il existe un principe démocratique de séparations des pouvoirs que Messieurs Valls et Hollande ignorent en instrumentalisant la justice de façon sélective.

Il est inutile de rappeler aux sourds qu’il existe de nombreux cas où la connivence de l’élite politique empêche toute sanction judiciaire lourde lorsqu’il s’agit des puissants.

Mais puisque Messieurs Valls et Hollande se sont précipités auprès de Monsieur de Juniac pour le consoler, c’est certainement parce qu’ils approuvent les propos de leur ami, s’émerveillant récemment devant un parterre du Medef à Royaumont « Comme le disait mon homologue de Qatar Airways hier à propos de la grève, “M. de Juniac, chez nous, ce ne serait pas possible, on les aurait tous envoyés en prison” »

Finalement, beaucoup d’éditorialistes, de « stars » médiatiques stipendiées et de politichiens de tous bords se sont imaginés en chemise. De quoi se déchaîner, en effet.

S’émouvoir du licenciement de salariés, comment le pourraient-ils puisqu’ils sont d’un monde où l’on est à l’abri de la misère et du déclassement, protégés le cas échéant par un patrimoine mais aussi des indemnités très convenables et toujours recyclés avantageusement.

Il pourrait exister bientôt des lentilles de contact intelligentes pour faire disparaître les sans-abri de notre vue, rappelle Evgueny Morozov dans cet article.

Un peu de code ajouté permettra aux gens supérieurs d’ éliminer la populace, les syndicalistes, les chômeurs et tous les humains inutiles et gênants.

Mais ni Valls ni Hollande n’ont besoin de prothèses pour ignorer le monde extérieur à leur petit monde et ils sont déjà suréquipés pour béer d’admiration devant les grands féodaux des entreprises.

“ Plus l’ordre néolibéral engendre de désespoir et de détresse, […] plus les forces de répression étatique sont utilisées pour étouffer l’agitation et extraire les dernières gouttes de sang des économies exsangues, plus la violence deviendra le principal langage de la résistance. ” (Chris Hedges)

et le même :

“ L’ordre néolibéral, en transformant les gens en main d’œuvre superflue et par extension en êtres humains superflus, est responsable de cette colère. ”

Voir :Un terrible dénouement

Est-il si loin le temps où l’armée tirait sur les grévistes et les enfants de Fourmies ?(1891)

Est-il si loin le temps où l’on pendait les travailleurs ?

Le 1er mai 1886, la pression syndicale permet à environ 200.000 travailleurs d’obtenir la journée de huit heures au Etats-Unis. Pas gratuitement : cinq hommes seront pendus.

Sur une stèle du cimetière de Waldheim, à Chicago, sont inscrites les dernières paroles de l’un des condamnés , Augustin Spies : "Le jour viendra où notre silence sera plus puissant que les voix que vous étranglez aujourd’hui".

En 1948, voici ce que fit un ministre SOCIALISTE, Jules Moch :

En quelques jours, la France s’était embrasée. Des dockers de Marseille aux sidérurgistes lorrains ou aux pêcheurs bretons, toute la classe ouvrière s’était soulevée face à un gouvernement qui avait beaucoup demandé pour l’effort de reconstruction d’après-guerre, mais refusait de donner en échange.

Dans les houillères du Nord-Pas-de-Calais, les mineurs s’étaient particulièrement investis dans cet effort de reconstruction, comme leur avait demandé Maurice Thorez, ancien mineur devenu ministre.

La répression sera violente (le gouvernement et la presse de l’époque parlaient de grève insurrectionnelle). Jules Moch, ministre socialiste de l’Intérieur, envoie les CRS et les blindés pour casser les piquets de grève. Il y a des milliers de blessés, des dizaines de morts *, plusieurs centaines de mineurs seront emprisonnés et surtout, trois mille d’entre eux sont licenciés.

Témoignage d’un mineur licencié :

Ils sont venus à la maison, on a eu deux jours pour déguerpir, avec femme et enfants. Mon épouse était enceinte. C’était une répression sauvage, injuste. Le droit de grève était inscrit dans la Constitution. Les mineurs licenciés ont donc perdu leur travail, le logement qui allait avec, le chauffage. Et puis, quand on retrouvait un travail, quelqu’un des houillères passait voir le patron et on était de nouveau licencié. Il y a pire, nous étions considérés comme de mauvais mineurs et ne pas être dignes des Houillères. A l’époque, dans les mines, c’était la honte !

* Jules Moch autorise les « forces de l’ordre » à tirer.

- . En matière d’indemnisation, on remarquera que pour un Bernard Tapie ami de tous les pouvoirs, ce fut rapide et très copieux, mais pour les veuves et victimes de la répression de 1948, cinquante ans plus tard, ce n’est pas fini.

Voir ici : Gaillette.fr

JE SUIS DEFINITIVEMENT UN VOYOU !!!

Dessin de Kak dans L’Opinion

URL de cet article 29408
   
Même Thème
Le choix de la défaite - Les élites françaises dans les années 1930
Annie LACROIX-RIZ
Comment, pour préserver leur domination sociale, les élites économiques et politiques françaises firent le choix de la défaite. Un grand livre d’histoire se définit premièrement par la découverte et l’exploitation méthodique de documents assez nombreux pour permettre des recoupements, deuxièmement, par un point de vue qui structure l’enquête sur le passé (Annie Lacroix-Riz répond à Marc Bloch qui, avant d’être fusillé en 1944, s’interrogeait sur les intrigues menées entre 1933 et 1939 qui conduisirent à (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Un écrivain doit désormais être un homme d’action... Un homme qui a consacré un an de sa vie aux grèves dans la métallurgie, ou aux chômeurs, ou aux problèmes du racisme, ou qui n’a pas perdu son temps. Un homme qui sait où est sa place. Si vous survivez à une telle expérience, ce que vous raconterez ensuite sera la vérité, la nécessité et la réalité, et perdurera.

Martha Gellhorn, 1935


La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
68 
Cuba - Tchernobyl : Lettre à Maria.
24 août 2006. Chère Maria, Je ne sais pas si mon nom vous dira quelque chose. A vrai dire, je ne crois pas vous avoir laissé un souvenir impérissable. C’est pourtant vous qui m’avez donné, au détour d’une seule phrase, une des plus belles leçons d’humanité qu’un homme puisse recevoir. Il y a déjà quelques années de cela mais, comme vous pouvez le constater, je n’ai pas oublié. Vous souvenez-vous, Maria, de cet occidental en visite sur votre île qui voulait vous poser quelques questions ? En réalité, et (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.