Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Quelques questions (relativement simples) à la presse au sujet de Julian Assange

Lors d’une manif récente, on se baladait dans le cortège avec notre banderole "Libérez Assange". Deux petits cons, genre antifas, tentèrent de nous l’arracher puis s’enfuirent en criant "vous défendez un violeur !". Hum... Ca doit pas être facile de faire la révolution avec la tête remplie de merde mainstream.

 

Question 1 :

  • Considérant que vous avez largement et longuement écrit que Julian Assange était accusé – et donc recherché - pour viol par la Suède,
  • Considérant que j’ai lu les dépositions et les rapports de police de l’époque, qui ont fuité et sont disponibles sur Internet, et que le mot « viol » n’y figure pas,
  • Considérant que le terme « viol » fut d’abord lancé par un tabloïd suédois,
  • Considérant que l’affaire fut close en quelques jours par la procureure générale de Stockholm,
  • Considérant que Julian Assange a quitté la Suède avec l’autorisation de la justice suédoise,

Pouvez-vous, ou un de vos spécialistes en « fake news », offrir à vos lecteurs l’acte d’accusation contre Julian Assange, ou un mandat d’arrêt signé par un juge, ou tout document officiel suédois, traduit ou non, relatif à ou mentionnant un viol ?

Question 2 :

  • Considérant que Julian Assange figurait à l’époque sur une liste de chasse à l’homme établie par le Pentagone et que l’accord d’extradition entre la Suède et les Etats-Unis autorise l’extradition vers les Etats-Unis de simples « témoins »,
  • Considérant qu’une autre procureure, Marianne Ny, décida de « rouvrir le dossier », tout en annonçant qu’elle avait mis la main sur « un gros gibier »,
  • Considérant que Marianne Ny lança un mandat d’arrêt européen contre Julian Assange qui n’était ni accusé, ni condamné pour un crime,
  • Considérant que vous avez toujours répété qu’il fuyait la justice suédoise, et non la justice US...

Pouvez-vous nous confirmer que vous aviez raison et que ses craintes étaient injustifiées et n’étaient qu’une excuse pour échapper à la justice suédoise ?

Question 3 :

  • Considérant que Julian Assange fut arrêté en Grande-Bretagne en vertu du mandat d’arrêt européen mentionné plus haut,
  • Considérant que les autorités britanniques elles-mêmes ont conclu que servir un mandat d’arrêt émis par un procureur, et non un juge, était hautement problématique et décidèrent de préciser/modifier la loi après l’avoir appliquée (pour la dernière fois dans ces conditions) à Julian Assange, tout en prenant soin de ne pas lui faire bénéficier de la rétroactivité généralement admise lorsque la loi est modifiée dans un sens favorable à l’accusé...
  • Considérant que la procureure Marianne Ny, mentionnée plus haut, s’efforça de bloquer tout recours de Julian Assange auprès d’une Cour Européenne,
  • Considérant que Marianne Ny refusa d’interroger Assange en laissant traîner l’affaire en longueur au point de se voir rappeler à l’ordre par sa propre hiérarchie,
  • Considérant que Julian Assange n’a jamais refusé sa coopération à la Suède et même au contraire a demandé à être entendu à condition d’avoir la garantie de ne pas être extradé vers les Etats-Unis,
  • Considérant qu’il a été démontré une collusion entre Marianne Ny et la Justice britannique et que la justice britannique a fait pression sur la Suède pour « maintenir l’affaire ouverte », et que celle-ci n’a finalement été close (pour le deuxième fois) par Marianne Ny que le jour même où sa hiérarchie devait statuer sur sa gestion douteuse de la dite affaire,

Pouvez-vous affirmer que Julian Assange pouvait faire confiance à la justice britannique et à la procureure Marianne Ny ?
Pensez-vous enquêter sur ce personnage trouble qu’est la procureure Marianne Ny ? Si non, pourquoi ?

Question 4 :

  • Considérant que pendant la dernière année de son séjour à l’ambassade, et suite à un changement de gouvernement en Equateur, Julian Assange fut accusé de multiples maux dont celui de badigeonner les murs de l’ambassade de ses excréments,
  • Considérant que nous avons appris depuis qu’il était en réalité surveillé 24/24h par des caméras placées dans toutes les pièces (même les documents de ses avocats avaient été copiés en violation du privilège avocat/client),

Pouvez-vous nous présenter les images/vidéos de Julian Assange en train de badigeonner les murs de ses excréments ?

Question 5 :

  • Considérant que son enlèvement par la police britannique a effectivement eu lieu (comme annoncé),
  • Considérant que vos journalistes ont largement répété pendant des années qu’il était en réalité libre de sortir de l’ambassade quand il le voulait,
  • Considérant qu’il fut arrêté, présenté devant un juge et condamné à une peine record et en un temps record pour avoir « violé les termes de sa libération sous caution » en se rendant à l’ambassade d’Equateur dix ans auparavant,
  • Considérant que la juge, pendant cette audience, ne s’est pas privée de l’insulter et de le traiter de narcissique, alors que les seuls mots qu’il a pu prononcer sont « non coupable »,
  • Considérant qu’il fut aussitôt enfermé dans une prison de haute sécurité,
  • Considérant que la juge Lady Emma Arbuthnot a des relations familiales avec un fabricant d’armes, à un critique violent de Snowden, et à un ancien chef des services de renseignement britanniques MI6,

Pouvez-vous affirmer en votre âme et conscience que la justice britannique a l’intention de traiter cette affaire en toute impartialité ?

Question 6 :

  • Considérant les images de son enlèvement, filmés par le seul média présent ce jour-là (RT via sa filiale Ruptly) où on pouvait constater une dégradation sérieuse de son apparence physique,
  • Considérant par ailleurs que son matériel de rasage lui avait été confisqué par les nouvelles autorités de l’ambassade, apparemment dans l’intention de lui donner cet aspect hirsute et antipathique (objectif raté, soit dit en passant)

Etes-vous satisfaits du résultat de toutes les calomnies, insultes, diffamations et railleries déversées sur lui depuis dix ans ?

Question 7 :

  • Considérant que le premier chef d’accusation présenté par les Etats-Unis reprochait à Julian Assange d’avoir tenté d’aider Manning à couvrir ses traces,
  • Considérant que le communiqué de presse du Département de Justice a réussi à mentir sur son propre chef d’inculpation en prétendant qu’il portait sur une tentative de piratage des ordinateurs de l’armée US
  • Considérant que le soldat Bradley Manning possédait déjà toutes les autorisations d’accès nécessaires et que Julian Assange ne lui était d’aucune utilité pour « pénétrer les ordinateurs du Pentagone »

Avez-vous l’intention de suivre réellement ce qui se passe ou vous contenterez-vous de relayer les Voix de Vos Maîtres ?

Question 8 :

  • Considérant que le Département de Justice US a depuis ajouté une quinzaine de nouveaux chefs d’accusation,
  • Considérant que ces chefs d’accusations portent sur des échanges entre Bradley Manning et un tiers, supposé être Julian Assange,
  • Considérant qu’il n’est même pas prouvé que le correspondant de Manning ait été Julian Assange,
  • Considérant que ces chefs d’accusation ne mentionnent que des faits qui relèvent d’un journalisme d’investigation banal,

Pensez-vous pouvoir échapper à la nouvelle donne en matière de criminalisation du journalisme d’investigation qui sera établie ?

Si oui, pouvez-vous nous expliquer pourquoi ?
Si non, pouvez-vous nous expliquer votre inertie ?

Question 9 :

  • Considérant que de nombreux journalistes affirment que Julian Assange n’est pas un journaliste,
  • Considérant que Julian Assange est le journaliste le plus primé du 21ème siècle,
  • Considérant qu’il vient encore de recevoir ces deux ou trois derniers mois trois nouveaux prix (décernés par un groupe parlementaire européen, le Club de journalistes de Mexico, et l’école du journalisme de Buenos Aires)

Pouvez-vous avoir la gentillesse d’annoncer aux journalistes Mexicains et Argentins (notamment) qu’ils se trompent et qu’ils ne comprennent pas ce qu’est le vrai journalisme ?

Question 10 :

  • Considérant que Wikileaks a été accusée de mettre des vies en danger,

Pouvez-vous nous révéler le(s) nom(s) de(s) personne(s) mise(s) en danger par les publications de Wikileaks ?

Question 11 :

  • Considérant qu’il est souvent reproché à Wikileaks de publier des choses "qui ne devraient pas l’être"...

Pouvez-vous nous donner un seul exemple, parmi les 10 millions de documents publiés par Wikileaks, d’un document qui, selon vous, n’aurait pas du être révélé au public ?

Si oui, pouvez-vous nous expliquer pourquoi ?

Question 12 :

  • Considérant que Wikileaks a été accusée de « prendre parti » (contre Hillary Clinton, pour Donald Trump, etc), ou de "rouler pour" (la Russie...),
  • Considérant que Wikileaks a en réalité publié sur tout ce beau monde,
  • Considérant que vous n’avez manifestement jamais lu les documents de Wikileaks,

Avez-vous l’intention de les lire un jour ?

Question 13 :

  • Considérant que Julian Assange, via son organisation Wikileaks, est accusé d’avoir publié des documents que d’autres grands médias ont publié en leur temps,

Avez-vous l’intention de réclamer l’arrestation des rédacteurs en chef des médias partenaires de Wikileaks pour les avoir publiés aussi ? Plus précisément, si vous travaillez au quotidien Le Monde ou chez Médiapart, avez-vous l’intention d’exiger l’arrestation et l’extradition de vos rédacteurs en chef respectifs de l’époque ?

Question 14 :

  • Considérant que Julian Assange n’a violé aucune loi d’une juridiction dont il dépendait,
  • Considérant que Julian Assange n’est pas citoyen des Etats-Unis,
  • Considérant que Julian Assange n’a pas opéré sur ou à partir du territoire des Etats-Unis,
  • Considérant qu’une « extradition » est le renvoi d’un accusé/coupable vers le pays où le crime aurait ou a été commis,
  • Considérant ce qui précède, l’action entreprise par les Etats-Unis - avec la complicité de la Grande-Bretagne, du nouveau gouvernement de l’Equateur et d’une partie de l’appareil judiciaire suédois - ne saurait en aucun cas être qualifiée d’extradition stricto sensu,

Pouvez-vous nous suggérer un terme plus approprié pour désigner ce qui est en train d’être manigancé contre Julian Assange ? (Un indice : enlèvement/kidnapping sous couvert de légalité)

Question 15 :

  • Considérant que si Julian Assange avait été Chinois...
  • Ou Considérant que si c’était la Chine qui réclamait son "extradition"...
  • Considérant que votre réaction aurait été très très très différente...

Croyez-vous que vos piètres excuses peuvent camoufler l’ampleur de votre lâcheté/servilité/trahison ?

Question 16 :

  • Considérant que l’audience consacrée à examiner la demande d’extradition vers les Etats-Unis de Julian Assange se déroulera en février 2020...

Pensez-vous que les huit prochains mois vous seront suffisants pour retrouver une conscience et racheter votre âme ?

Viktor DEDAJ
c’est pas comme si je ne connaissais pas les réponses

URL de cet article 35035
   
AGENDA

RIEN A SIGNALER

Le calme règne en ce moment
sur le front du Grand Soir.

Pour créer une agitation
CLIQUEZ-ICI
Même Auteur
Les Etats-Unis de mal empire : Ces leçons de résistance qui nous viennent du Sud
Danielle BLEITRACH, Maxime VIVAS, Viktor DEDAJ
Présentation de l’éditeur Au moment même où les Etats-Unis, ce Mal Empire, vont de mal en pis, et malgré le rideau de fumée entretenu par les médias dits libres, nous assistons à l’émergence de nouvelles formes de résistances dans les pays du Sud, notamment en Amérique latine. Malgré, ou grâce à , leurs diversités, ces résistances font apparaître un nouveau front de lutte contre l’ordre impérial US. Viktor Dedaj et Danielle Bleitrach, deux des auteurs du présent livre, avaient intitulé leur précédent ouvrage (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

La seule véritable passion qui mérite qu’on se laisse guider par elle est le non-conformisme.

Julian Assange


L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
18 
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
93 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.