Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Résistance contre deux virus : le Covid-19 et l’impérialisme occidental

« Donnez un cheval à celui qui dit la vérité, il en aura besoin pour s’enfuir. »
(Proverbe perse)

Point de trêve malgrè le Covid-19

En choisissant pour nom Covid-19, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a fait le choix de ne mentionner aucun pays ou région d’où serait originaire le coronavirus. Contrairement aux responsables politiques étasuniens dont le secrétaire d’Etat Mike Pompeo qui l’ont déjà baptisé : « virus de Wuhan ».

Une dénomination « méprisable et non scientifique » selon le ministère chinois des Affaires étrangères. Ceci d’autant plus que des hypothèses s’appuyant sur des informations ouvrent de nouvelles pistes et sur l’origine du virus et sur une éventuelle propagation volontaire. En effet, le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Zhao Lijian a affirmé que le directeur des Centres américains pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) a déclaré « devant le Congrès que certains Américains que l’on croyait morts de la grippe saisonnière avaient été trouvés porteurs après leur décès du nouveau coronavirus. » (1)

Informations suivies de deux questions posées par le Zhao Lijian : « Quand la maladie est-elle apparue aux États-Unis ? Combien de personnes ont été atteintes ? »
Cependant ces informations et questions n’empêchent pas qu’aujourd’hui, la priorité est le combat contre ce virus. Et ce combat, à la fois scientifique et politique, met en lumière que Droits de l’Homme, Responsabilité de protéger sont des contes pour enfants attardés.

En effet, à ce jour, les responsables politiques occidentaux n’ont nullement dénoncé les sanctions économiques imposées à l’Iran. Des sanctions économiques qui, non seulement, violent la résolution du Conseil de sécurité qui a approuvé l’accord sur le nucléaire de 2015 mais, en plus, aggravent la situation sanitaire due au Covid-19 ... En observant, par exemple, les comportements des Français et les postures des responsables politiques de la 5° puissance mondiale, on imagine, sans peine, les conditions dans lesquelles l’Etat iranien mène la bataille contre le coronavirus. Quant à la Syrie, l’Irak, le Yémen...

Il fut un temps où la trêve pour soigner s’imposait moralement sans ONU et sans disserter sur les Droits de l’homme. Silence également dans le milieu scientifique occidental sur les conditions dans lesquelles le peuple iranien se bat face au Covid-19.

Premier constat : deux Etats’’autoritaires’’, comme les qualifient les démocraties occidentales, la Chine et la Russie apportent leurs entières solidarités aux peuples iranien et Italien. Pendant que le Président des EU, sans aucune retenue, annonce que « la vraie menace pour nous, c’est désormais l’Europe. C’est de là qu’arrivent les cas. Pour dire les choses clairement, l’Europe est la nouvelle Chine. »(2) Et le directeur de la Fondation EU pour la défense des démocraties (FDD), Mark Dubowitz de franchir la frontière de l’ignoble en déblatérant des idioties : « le coronavirus a fait [en Iran] ce que les sanctions économiques étasuniennes n’ont pu faire : arrêter les exportations non pétrolières. » Tout en ajoutant que Téhéran a « propagé le terrorisme » et « maintenant, il propage le coronavirus ». (3)

Comme l’a souligné le vice-ministre iranien des Affaires étrangères, « se réjouir de la peine d’un peuple est vraiment honteux et inhumain. » (4)

A ce stade de la réflexion, on peut admettre que le porte-parole chinois s’est appuyé sur une thèse conspirationniste mais on ne peut nier que, pour les Etats-Unis, le Covid-19 est une arme comme une autre pour déstabiliser l’Iran.

Deuxième constat : l’impérialisme occidental, au nom des Droits de l’Homme et de la Responsabilité de protéger, a su détruire des Etats comme la Libyeou la Syrie. Déstructurer des populations mais face à la pandémie du Covid-19, il se recroqueville tout en continuant à Bombarder au Moyen-orient sous commandement de l’OTAN. Point de trêve !

Mais quelle que soit la dangerosité du Covid-19, ce dernier est , somme toute, bénin face à l’autre virus, à savoir, l’impérialisme occidental. Un virus qui se manifeste, entre autres, sous la forme de l’intégrisme musulman. Et il est sain de dénoncer les porteurs les plus dangereux de ce virus. A savoir, les monarchies du Golfe et la Turquie du frère musulman Recep Tayyip Erdogan.

Car la propagation de ce virus sert à atteindre trois objectifs stratégiques. Déstructurer les Etats qui résistent. Détruire et morceler des pays (Irak, Syrie). Déstabiliser des Etats (Iran, Liban).

Exemple : destruction de l’Etat libyen. Division territoriale du Soudan suivie de la soumission de l’Etat soudanais.

Concernant le Moyen-Orient, la réalisation de ces objectifs est stratégique pour l’impérialisme occidentale, l’Etat d’Israël, les monarchies du Golfe et la Turquie du ’’sultan’’ Erdogan.

Stratégique car affaiblir l’Iran et le contenir dans ses frontières, morceler l’Irak et la Syrie, étouffer la Résistance libanaise incarnée par le Hezbollah est la condition sine qua non pour concrétiser le deal du siècle, c’est-à-dire l’effacement politique de la Palestine comme patrie du peuple palestinien. Patrie des trois monothéismes. Reste à l’Etat égyptien de désarmer la résistance palestinienne.

(1) https://french.almanar.com.lb/1678019

(2) https://www.lorientlejour.com/article/1209957/coronavirus-washington-e...

(3) https://french.almanar.com.lb/1657427

(4) https://fr.isna.ir/news/98120705870/Se-r%C3%A9jouir-de-la-peine-du-peu...

11 mars 2020

URL de cet article 35813
   

Même Thème
L’horreur impériale. Les États-Unis et l’hégémonie mondiale
Michael PARENTI
Enfin traduit en français. Notes de lecture, par Patrick Gillard. La critique de l’impérialisme made in USA La critique de l’impérialisme américain a le vent en poupe, notamment en Europe. Pour preuve, il suffit d’ouvrir Le Monde diplomatique de novembre 2004. Sans même évoquer les résultats des élections américaines, dont les analyses paraîtront en décembre, le mensuel de référence francophone en matière d’actualité internationale ne consacre pas moins de deux articles à cette question. Signé Claude (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Le journalisme devrait être plus proche de la science. Dans la mesure du possible, les faits devraient être vérifiables. Si les journalistes veulent préserver une crédibilité à long-terme envers leur profession, c’est dans cette direction qu’il faut aller. Avoir plus de respect pour les lecteurs.

Julian Assange

Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
31 
Revolucionarios : "On ne nait pas révolutionnaire... on le devient."
Chères lectrices, cher lecteurs du Grand Soir Nous vous proposons à la diffusion un documentaire intitulé « Revolucionarios ». Durée 57 Min – Version VOSTFR. Ce film, le premier d’une série, c’est la révolution cubaine racontée par celles et ceux, souvent anonymes, qui y ont participé d’une manière ou d’une autre. Des témoignages qui permettront de comprendre la réalité de ce que vivait le peuple cubain avant l’insurrection, de découvrir les raisons de cet engagement dans la lutte et de voir comment chacun (...)
20 
Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
44 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.