Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes


Saïdani et la politique du cochon indien.

Je connais bien si Abdelaziz. Belkhadem était jeune pendant la révolution. Son frère Mohamed est moudjahid. Jusqu’à preuve du contraire, Belkhadem n’est ni tunisien ni Harki. Sa famille est noble. Elle descend du Cheikh Sid Ahmed Ben Deghmich. Vous pouvez vérifier cette information chez les connaisseurs. Pierrot connais mal si Abdelaziz. Il le confond avec Zizou le vendeur de yoyos beignets tunisiens à Reguiba, un hameau non loin d’Oued Souf. Zizou est le voisin d’un embouteilleur d’eau minérale ami de Saïdani. Pierrot le fou s’attaque à l'ex-patron du DRS le général Toufik, à Zohra Drif et le groupe des 14. Il insulte tout le monde. Courage ou coup de rage ! La rage politique le dévore la férocité animale le déchire. La folie chez Pierrot n’a plus de limite. Il doit consulter un psychiatre.

Chez les Anglais la bonne morale de Churchill est toujours valable « Vous avez voulu éviter la guerre au prix du déshonneur. Vous avez le déshonneur et vous aurez la guerre. » Chez nous la morale est autrement dite « Taht Echebbak Teghmezli ». Elle signifie « sous la fenêtre elle me fait des clins d’œil ». C’est le refrain d’une chanson des années 70 chantée par Echab Souïadani.

Mercredi passé, je me suis trouvé involontairement devant l’écran d’une télévision corrompue. Un discours vulgaire a attiré mon attention. Après être resté un moment immobile, j’ai repris mon souffle et j’ai pris ma plume pour décrire la scène politique sous la coupole du FLN. Mehri est parti à jamais. Reposez- vous bien. La honte politique nous donne des leçons. Au cirque des amateurs politiques Amar excelle dans l’absurde.

Que je vous raconte ce qui a devancé. Je suis allé rendre visite à un collègue professeur d’université. Nous nous connaissons depuis presque une dizaine d’années. Il est originaire d’Ahfir au Maroc et se prénomme Mohamed. Je voulais écouter une chanson marocaine comme d’habitude. Je me suis assis sur une pouffe marocaine. Sa femme, Farida, est algérienne. Elle était absente cette journée. Il se hâte pour me préparer un thé. De sa cuisine, j’entends une musique de zourna tunisienne. Je lui demande pourquoi il écoute la zourna. Il sourit et dit " C’est la chanson que Farida adore. Farida est originaire d’El Oued. Elle aime cette chanson « Taht Echebbak Teghmezli ». Pour te faire plaisir, j’ai voulu que tu écoutes cette chanson. Je ne sais pas si mon ami marocain avait entendu le discours vulgaire de ce chanteur ou c’est tout simplement un hasard. Je suis resté sans oreilles pendant un long moment, puis je me suis cassé.

Dans un pays où la raison du plus influent est souvent la meilleure, il n’est pas étonnant de voir des arrivistes fraudeurs occuper le premier rang politique. Les cameras des chaines corrompues nous harcèlent par leurs images. Des images qui nous donnent l’envie de vomir nos intestins.

L’hebdomadaire Jeune Afrique décrit bien cette situation « Tabaldak a gravi tous les échelons de la politique. Au début des années 1980, il était agent d’une station-service dans la région d’El-Oued (sud-est du pays). En 2004, il a hérité du perchoir de l’hémicycle. Son passage à la tête de l’APN n’a pas laissé de grandes traces... Chassé de la présidence de l’Assemblée populaire nationale (APN) en 2007, puis élu à la tête du Front de libération nationale (FLN) en 2013... » Si Jeune Afrique dit vrai, nous demandons à son Excellence Tahar Hadjar Ministre des universités de fermer tous les départements de science politique en Algérie et envoyer les étudiants de cette filière exercer le métier de pompiste aux stations-service de Naftal pour être leader politique. Cette réalité ne fait plus rire. Elle demande réflexion.

Si, par inconscience où dans un moment de folie, un militant écoute Pierrot le Fou parler des 36 cerveaux exposés au musée de l’Homme de Paris, il imagine d’autres éfélénistes jouer aux croquemorts. Pierrot le Fou déterre les squelettes des morts pour en faire une chaise politique. La France avait un Perrot. Il est connu sous nom de Pierre Loutrel. Il fut un malfaiteur français de grande envergure. Chez nous les éfélénistes applaudissent leur Pierrot. Dans l’imaginaire collectif des jeunes Algériens, un éféléniste est un personnage sinistre et lugubre, voire porteur de malheur. Pour ces jeunes le Bureau Politique (BP) de Tabaldak veut dire British Petroleum, abréviation de la compagnie pétrolière britannique ou tout simplement boite postale. Le mot éféléniste est un nouveau mot inventé par les jeunes internautes algériens. La racine de ce mot vient du nouveau FLN gouverné par Tabaldak. Il veut dire le vaurien des bandits ou l’opportuniste lâche. Le mot Tabaldak résonne comme le mot Tabalek ou sons des tamtams. Pour les Indiens Abénakis Tabaldak est le créateur de la terre. Cette légende est encore très vivante dans le village Abenakis d’Odanak au Québec. Chez nous, Tabaldak est le créateur du chaos politique.
En langage politique des réseaux sociaux il décrit l’atmosphère au BCC. J’ai honte de dire que le siège de la rue du stade à Hydra est transformé en BCC. BCC est l’abréviation de Bordel Comédie Club. Au Canada, le BCC est situé au 312 Rue Ontario Est, le Bordel est un ancien bordel réincarné en salle de spectacle humoristique.

Entouré de visages lugubres, Pierrot le Fou retourne à un humour grotesque pour faire rire ses amantes passagères. Cette comédie me rappelle Bourvil et Louis de Funès dans le film Le Corniaud. Ce tournant vers la comédie permettra à Pierrot le Fou de rêver grand dans un parti détruit par les contradictions. La situation au FLN est de plus en plus critique. On vit la politique cochon indien qui mange sa crotte !
La théorie des complots et les délires conspirationnistes mettent en relief le puzzle de Pierrot. Qui est derrière Pierrot ? Si nous étions amérindiens nous dirons le Grand Manitou est derrière Pierrot. Manitou est ce grand esprit surnaturel qui transforme le mulet de trait en cheval de course. Le mulet présente les caractéristiques de ses deux parents. Il a le complexe d’infériorité. Il aime parler de sa mère et ignore son père. Cette transformation est un conte de fées qui fait rêver et permet aux adultes politiques de redevenir des adolescents. Des adolescents mal élevés qui insultent tout le monde. Au pays de la baraka le Grand Manitou place les mulets au premier rang.
André Gide, n’est pas algérien. Il nous définit la lâcheté « S’emparer de ce qui ne peut se défendre, c’est une lâcheté ». La lâcheté décore les épaules Tabaldak quand les étoiles ne brillent plus sur les épaules de nos officiers. Dans la terre des ingrats, l’ignorance brille et l’intelligence s’éteint. Une chose est certaine, les gens qui soutiennent Tabaldak savent que la lâcheté dans n’importe quelles circonstances ne paye jamais ! Ils savent aussi que dans la rage de Saïdani les étoilés cessent de briller.

Les histoires drôles de Rachid Nekkaz et les paroles sales lancées contre l’ancien secrétaire général Abdelaziz Belkhadem font rire un éféléniste zigoto du premier rang. Ce zigoto était l’ami d’Abdelaziz.

Je connais bien si Abdelaziz. Belkhadem était jeune pendant la révolution. Son frère Mohamed est moudjahid. Jusqu’à preuve du contraire, Belkhadem n’est ni tunisien ni Harki. Sa famille est noble. Elle descend du Cheikh Sid Ahmed Ben Deghmich. Vous pouvez vérifier cette information chez les connaisseurs. Pierrot connais mal si Abdelaziz. Il le confond avec Zizou le vendeur de yoyos beignets tunisiens à Reguiba, un hameau non loin d’Oued Souf. Zizou est le voisin d’un embouteilleur d’eau minérale ami de Saïdani. Pierrot le fou s’attaque à l’ex-patron du DRS le général Toufik, à Zohra Drif et le groupe des 14. Il insulte tout le monde. Courage ou coup de rage ! La rage politique le dévore la férocité animale le déchire. La folie chez Pierrot n’a plus de limite. Il doit consulter un psychiatre.

Il est enfantin de croire qu’un discours démago-politique mal conçu et mal applaudi amènera l’Algérie au rang de pays civilisés. Le culte démagogique du court terme n’apportera que honte et catastrophe à long terme pour une Algérie qui cherche la paix et le clame.

Que se passe-t-il au FLN d’Aban et Zabana ? Plus de rigueur. Plus de sérieux. Plus d’intégrité. Les gros-maux, pour ne pas dire autres choses, embellissent la parlote politique. Je me demande comment les moudjahidines du FLN acceptent le langage de videurs de bars des banlieues marseillaises sous le toit du FLN historique.
Que se passe-t-il dans mon cher pays ? Je suis très gêné de dire qu’en quelque sorte le pouvoir et le mal sont confondus. Je me demande encore une fois, comment des professeurs d’université, des médecins, des juges acceptent d’écouter un discours de BCC politique. J’aurais aimé voir les gens de dignité et de bonne souche quitter le BCC.

Il suffit de regarder le mode de vie de ces zigues. La corruption les oblige à écouter un discours BCC. Un discours vulgaire qui transforme les bergers des anciens colons, qui sentent encore le la mauvaise odeur des cochons mouillés de monsieur François, en grands stratège politique.

En conclusion : Ce qui se passe au FLN historique est une copie de ce qui s’est passé en France dans le pari gaulliste. L’illustre Thierry Meyssan, journaliste d’investigation, fondateur du réseau Voltaire, nous éclaire « De Gaulle éloigne les encombrants Corses de son entourage en leur confiant des missions à étranger. Ainsi Étienne Léandri devient-il le trader du groupe Elf (aujourd’hui Total), tandis que Charles Pasqua devient l’homme de confiance des chefs d’États d’Afrique francophone.......Rien ne va plus dans le parti gaulliste où les amis d’hier sont près de s’entre-tuer. Pour financer sa campagne électorale, Edouard Balladur tente de faire main basse sur la caisse noire du parti gaulliste, cachée dans la double comptabilité du pétrolier Elf. À peine le vieux Étienne Léandri mort, les juges perquisitionnent la société et ses dirigeants sont incarcérés. Mais Balladur, Pasqua et Sarkozy ne parviendront jamais à récupérer le magot...... Frank Wisner Jr. et ses collègues de la CIA planifient la destruction du courant gaulliste et la montée en puissance de Nicolas Sarkozy. ». Total image Sonatrach.....et Pierrot image Amar.......Le parti de De Gaulle est détruit ........ La suite des images de destruction du FLN est dans l’imagination.

Que Dieu protège mon pays !

»» http://jijel-echo.com/Saidani-et-la-politique-du-cochon.html
URL de cet article 30990
   
Chroniques bolivariennes : Un voyage dans la révolution vénézuelienne
Daniel Hérard, Cécile Raimbeau
Après la mort d’Hugo Chávez, que reste-t-il de la révolution vénézuélienne, de ce « socialisme du XXIe siècle » ? Ses obsèques grandioses, pleurées par des foules pendant plusieurs jours et honorées par de nombreux chefs d’État, ont contrasté avec les critiques virulentes dont il avait fait l’objet dans les médias occidentaux. Cécile Raimbeau et Daniel Hérard nous entraînent au cœur de cette révolution pacifique, à la rencontre de la base, des supporters de Chávez. Ils les écoutent et les photographient, en (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

« les Afghans (...) auraient brûlé eux-mêmes leurs enfants pour exagérer le nombre de victimes civiles. »

Général Petraeus, commandant des forces US en Afghanistan lors d’une réunion avec de hauts responsables afghans,
propos rapportés par le Washington Post, 19 février 2011


Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
21 
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
117 
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
30 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.