RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Si les eaux usées de Fukushima sont propres à la consommation ou à la baignade, le Japon devrait les utiliser au lieu de les rejeter (ministère des Affaires étrangères chinois)

Des personnes se rassemblent devant le bâtiment du deuxième bureau des membres de la Chambre des représentants pour protester contre le plan du gouvernement japonais de rejeter l’eau contaminée par le nucléaire dans la mer à Tokyo, au Japon, le 16 mai 2023. Des centaines de Japonais se sont rassemblés mardi à plusieurs endroits de Tokyo pour protester contre le projet du gouvernement de rejeter dans la mer l’eau contaminée par le nucléaire provenant de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima Daiichi, exigeant la suspension immédiate de ce projet (Photo : Xinhua).

L’AIEA a publié à la hâte un rapport contenant des conclusions limitées et partiales sur le projet de déversement dans l’océan des eaux usées contaminées par le nucléaire provenant de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi, et n’a pas répondu aux préoccupations de la communauté internationale sur cette question complexe, a déclaré mardi le ministère chinois des Affaires étrangères en réponse aux récentes remarques controversées du directeur général de l’AIEA, Rafael Mariano Grossi, qui a affirmé que les eaux usées contaminées étaient propres à la consommation et à la baignade.

M. Grossi a fait ces remarques controversées lors de ses visites en Corée du Sud et en Nouvelle-Zélande. Selon le média sud-coréen KBS, M. Grossi a affirmé que les eaux usées contaminées étaient suffisamment sûres pour la baignade après avoir été traitées et diluées, lors d’une interview accordée à un média sud-coréen.

En réponse, le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Wang Wenbin, a déclaré lors d’un point de presse mardi que "si vous prêtez attention aux récents rapports des médias, il n’est pas difficile de remarquer que le rapport d’évaluation complet de l’AIEA est controversé et que les experts impliqués dans l’évaluation ont exprimé des opinions différentes, ce qui est un fait indéniable".

Si quelqu’un pense que les eaux usées contaminées de Fukushima sont propres à la consommation ou à la baignade, nous suggérons que le Japon fasse bon usage de l’eau contaminée à ces fins et permette à ces personnes de la boire ou de s’y baigner, plutôt que de la déverser dans l’océan et de susciter des inquiétudes au sein de la communauté internationale, a déclaré M. Wang.

Cela démontre une fois de plus que l’institution a publié à la hâte un rapport sur la question complexe du déversement en mer d’eaux usées contaminées par des matières nucléaires. Les conclusions qui en découlent, limitées et partiales, ne répondent pas aux préoccupations de la communauté internationale concernant le plan de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi, a ajouté M. Wang.

M. Wang a fait remarquer que le Japon ne pouvait pas considérer le rapport de l’institution comme une "carte blanche" pour autoriser le déversement.

M. Wang a ajouté que l’AIEA n’avait pas évalué l’efficacité et la fiabilité à long terme du traitement des eaux usées contaminées par le nucléaire ou de l’équipement de purification, et qu’elle ne pouvait pas garantir que toutes les eaux contaminées par le nucléaire devant être traitées répondraient aux normes au cours des 30 prochaines années.

L’impact à long terme du déversement d’eaux usées contaminées par le nucléaire dans l’océan sur l’environnement marin et la sécurité alimentaire n’est pas une question sur laquelle l’AIEA peut facilement tirer des conclusions, a déclaré M. Wang.

La partie japonaise n’a pas invité des organisations professionnelles telles que l’Organisation mondiale de la santé à effectuer des évaluations d’un point de vue sanitaire, mais a seulement invité l’AIEA à effectuer une évaluation sur la base d’une quantité limitée d’échantillons de données fournis par le Japon. Les conclusions tirées par l’organisation, fondées sur l’hypothèse que le système de purification japonais restera efficace et fiable à long terme et qu’il n’y aura pas d’erreur dans la gestion des eaux rejetées sur une période de 30 ans, ne sont pas crédibles, a déclaré M. Wang.

Alors que la date prévue pour le début du déversement approche malgré l’indignation suscitée dans le pays et à l’étranger, une ONG environnementale japonaise et une assemblée municipale vont organiser une nouvelle manifestation de grande ampleur intitulée "Ne rejetez pas les eaux contaminées dans la mer" à Iwaki, dans la préfecture de Fukushima, le 17 juillet.

Des pêcheurs locaux et des représentants d’associations de pêcheurs, des experts en immunologie, en génétique et en élevage de poissons, ainsi que de nombreux citoyens se rendront au marché aux poissons d’Onahama pour y prononcer des discours, a appris le Global Times auprès de Yoshitaka Ikarashi, un habitant d’Iwaki.

"La mer de notre ville natale, la mer du Japon, la mer du monde ne doit plus être polluée par la radioactivité", peut-on lire sur une affiche du défilé envoyée par Ikarashi.

Il est inacceptable de faire souffrir encore plus les victimes de l’accident nucléaire et de répandre la pollution marine, selon l’affiche.

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

»» https://www.globaltimes.cn/page/202307/1294170.shtml
URL de cet article 38777
  

Même Thème
Les trajectoires chinoises de modernisation, Jean-Claude Delaunay
La Chine est entrée dans les temps modernes, au xixe siècle, avec un mode de production inapte à assurer sa modernisation. La dynastie Qing en a fait l’expérience. Le républicain Sun Yatsen n’a pas réussi à le dépasser. Seule la révolution communiste a débarrassé ce pays de ses structures anciennes. Depuis lors, son économie a suivi de nouvelles trajectoires. La première partie du livre décrit les trajectoires réelles contemporaines de la Chine (démographiques, agricoles, industrielles, commerciales). Elle (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Dans la souffrance, la crise à Haiti offre des opportunités aux Etats-Unis. A part fournir une aide humanitaire immédiate, la réaction des Etats-Unis au séisme tragique à Haiti offre des opportunités pour remodeler le gouvernement d’Haiti depuis lontemps en dysfonctionnement ainsi que son économie afin d’améliorer l’image des Etats-Unis dans la région.

Publié sur le site de Heritage Foundation,
janvier 2010
Quelques jours après le séisme à Haiti.

"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
46 
Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
103 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.