Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

23 

Syrie – Afrin et la Ghouta orientale

Les mercenaires takfiris des Turcs ont presque encerclé la ville kurde d’Afrin. L’approvisionnement en eau de la ville est coupé. Elle tombera dans quelques jours.

C’est la conséquence directe des énormes erreurs d’appréciation des YPG Kurdes qui contrôlaient la région d’Afrin. Ils avaient reçu une offre claire des gouvernements syrien et russe : rendez l’administration de la région au gouvernement légitime syrien, et l’armée syrienne viendra vous défendre.

Ils ont rejeté cette offre à plusieurs reprises. Ils pensaient pouvoir résister à l’attaque d’un ennemi supérieur en nombre et disposant d’un soutien aérien et d’une grosse artillerie. Le Hezbollah en est capable, mais les Kurdes ne sont pas le Hezbollah. Leur réseau de défense était médiocre avec des bunkers facilement repérables (vidéo) depuis le ciel et la terre, et qui n’avaient pas de source d’eau, ni rien. Ces fortifications médiévales, construites au fil du temps, sont tombées en quelques heures. Il n’y avait apparemment pas de position arrière vers laquelle se rabattre. Les Kurdes des YPG ont fait preuve d’un certain amateurisme en matière de tactiques militaires. L’annonce de renforts en provenance de l’est de la Syrie n’a rien changé. Maintenant, leur « canton » va tomber aux mains de forces très hostiles. Pourront-ils jamais le récupérer ?

Au même moment, les États-Unis s’apprêtent à donner Manbij, tenue par les Kurdes, aux Turcs.

En 2016, le PKK kurde avait tenté de maintenir des centres urbains « autonomes » dans l’est de la Turquie. L’armée turque a simplement pilonné ces zones jusqu’à ce qu’il ne reste que des ruines. A la fin de l’insurrection, les Kurdes avaient subi des pertes catastrophiques, énormément de combattants kurdes étaient morts. Les tentatives kurdes d’étendre leur territoire en Irak en s’appropriant les champs pétrolifères de Kirkouk ont complètement échoué. Maintenant, Afrin est perdue aussi.

Pourquoi les gens pensent-ils que les Kurdes méritent d’avoir un État à eux ? Leurs dirigeants sont corrompus et ne savent pas gouverner. Ils s’accrochent à des objectifs illusoires et ignorent les réalités de la vie. Les Kurdes apprendront-ils jamais ?

L’Armée arabe syrienne a déjà coupé en deux la Ghouta orientale, près de Damas, en attendant de la couper en trois.

Environ 70 % de toute la zone de la Ghouta orientale que les Takfiris contrôlent depuis six ans est maintenant libéré. L’armée syrienne va continuer à reprendre les parties rurales, puis elle maintiendra sous le feu les zones urbanisées (Harasta, Douma, Arbin, Jobar) jusqu’ à ce que les différents groupes takfiris acceptent de se rendre ou d’être acheminés vers le gouvernorat d’Idleb. Jeter ces mercenaires saoudiens et turcs à bas de leur faux trône « révolutionnaire » constitue une nouvelle grande victoire pour le peuple syrien. Les négociations sur les transferts battent leur plein. A Idleb, ils peuvent rejoindre la guerre des Takfiris contre les Takfiris qui oppose les coupeurs de têtes soutenus par les Turcs aux amateurs de pendaison alignés sur Al-Qaïda.

Y a-t-il un accord entre la Syrie, la Russie, l’Iran et la Turquie sur une sorte d’ « échange » entre la Ghouta orientale et Afrin ? Les différents acteurs sont très discrets sur la question, ce qui me laisse penser qu’il y en a un.

La reprise de la Ghouta orientale va libérer le grand nombre de soldats syriens qui étaient nécessaires à l’encerclement de la zone. Ces troupes pourront alors avancer vers le sud et libérer la ville de Deraa et tout le territoire qui s’étend jusqu’ à la frontière jordanienne. Il est très important, d’un point de vue économique de libérer l’autoroute qui mène de Damas à Amman, et le poste frontalier qu’il traverse.

Moon of Alabama

Traduction : Dominique Muselet

»» http://www.moonofalabama.org/2018/03/syria-the-fall-of-two-cities.html
URL de cet article 33048
   
Laurent Mauduit. Les Imposteurs de l’économie.
Bernard GENSANE
Serge Halimi expliquait autrefois pourquoi il ne voulait jamais débattre avec un antagoniste ne partageant pas ses opinions en matière d’économie : dans la mesure où la doxa du capitalisme financier était aussi « évidente » que 2 et 2 font quatre ou que l’eau est mouillée, un débatteur voulant affirmer un point de vue contraire devait consacrer la moitié de ses explications à ramer contre le courant. Laurent Mauduit a vu le « quotidien de référence » Le Monde se colombaniser et s’alainminciser au (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

« Citoyens,

Ne perdez pas de vue que les hommes qui vous serviront le mieux sont ceux que vous choisirez parmi vous, vivant votre vie, souffrant des mêmes maux. Défiez-vous autant des ambitieux que des parvenus ; les uns comme les autres ne consultent que leur propre intérêt et finissent toujours par se considérer comme indispensables. Défiez-vous également des parleurs, incapables de passer à l’action ; ils sacrifieront tout à un beau discours, à un effet oratoire ou à mot spirituel. Evitez également ceux que la fortune a trop favorisés, car trop rarement celui qui possède la fortune est disposé à regarder le travailleur comme un frère. Enfin, cherchez des hommes aux convictions sincères, des hommes du peuple, résolus, actifs, ayant un sens droit et une honnêteté reconnue. Portez vos préférences sur ceux qui ne brigueront pas vos suffrages ; le véritable mérite est modeste, et c’est aux électeurs à choisir leurs hommes, et non à ceux-ci de se présenter. Citoyens, Nous sommes convaincus que si vous tenez compte de ces observations, vous aurez enfin inauguré la véritable représentation populaire, vous aurez trouvé des mandataires qui ne se considèrent jamais comme vos maîtres.

Le Comité Central de la Garde Nationale »

Texte de l’affiche apposée avant l’élection de la Commune de Paris, 25 mars 1871.


« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
Cuba - Tchernobyl : Lettre à Maria.
24 août 2006. Chère Maria, Je ne sais pas si mon nom vous dira quelque chose. A vrai dire, je ne crois pas vous avoir laissé un souvenir impérissable. C’est pourtant vous qui m’avez donné, au détour d’une seule phrase, une des plus belles leçons d’humanité qu’un homme puisse recevoir. Il y a déjà quelques années de cela mais, comme vous pouvez le constater, je n’ai pas oublié. Vous souvenez-vous, Maria, de cet occidental en visite sur votre île qui voulait vous poser quelques questions ? En réalité, et (...)
CUBA : modèle de résistance ou résistance d’un modèle ? (conférence/débat audio)
Conférence de Viktor Dedaj, animateur du site "Le Grand Soir", sur le Libre Teamspeak le 4 Décembre 2011. Notre conférencier nous explique enfin la vérité sur Cuba, sur son régime, et démonte minutieusement toute la propagande des États-Unis contre Cuba. Une conférence aussi excellente qu’indispensable. L’exposé initial de Viktor Dedaj dure une quarantaine de minutes et est suivi de deux heures de questions/débat avec les auditeurs. - http://lelibrets.blogspot.com/ Le compte Youtube ayant (...)
22 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.