Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Chili : retour de la droite ultralibérale au pouvoir

Depuis hier, Piñera a pris ses fonctions à la suite de Bachelet. Avec lui, c’est le retour aux affaires d’anciens compagnons de Pinochet qui vont continuer à accroître la pauvreté et la souffrance. Ils vont pouvoir poursuivre leur entreprise de spoliation en vendant ce qu’il reste à vendre. Mais quel est le bilan de Bachelet après quatre années ?

Elle avait promis trois réformes majeures : éducation, réforme fiscale et constitution.

La gratuité de l’éducation ne concerne qu’une partie infime des étudiants. La plus grande partie de l’argent versée par l’État va directement au privé. C’est un marché très lucratif. Au Chili, on n’étudie pas par vocation mais en fonction de ses moyens. Les biens familiaux sont inclus dans les garanties exigées par les banques pour s’assurer que les emprunts étudiants seront bien remboursés. Il ne faut pas compter sur le nouveau président pour améliorer les choses, bien au contraire.

Actuellement, le PIB se répartit entre 30-35% pour la rémunération du travail et 65-70% pour la rémunération du capital. Rien n’a changé avec Bachelet. Au cours des 6 derniers mois, 30 000 femmes ont pris leur retraite. La moitié perçoit une pension inférieure à 35€ par mois ! Un député touche 14 000€ par mois ! La réforme fiscale rapporte moins d’argent à l’État qu’avant. La grande industrie minière ne paie pas d’impôts. Par conséquent, le déficit budgétaire a augmenté. La dette souveraine n’atteint pas 20% du PIB et l’État n’investit pas dans les services publics. Tout est privatisé : éducation, santé, transports, énergie, etc.

Bachelet avait promis une réforme constitutionnelle. Elle n’a finalement fait qu’organiser quelques "conseils citoyens". Le reste n’est que comédie et elle a repoussé une véritable réforme aux calendes grecques car elle a remis un projet au Congrès, rédigé en catimini, 6 jours après l’élection. Piñera a immédiatement déclaré que le programme législatif était fixé par lui.

Sur le plan économique, la dette du secteur privé est de 200% du PIB contre 30% pour les ménages. Les prélèvements fiscaux représentent moins de 20% du PIB. Ils sont de 33% en moyenne dans l’UE et de 53% en France. L’État donne tout au privé, jusqu’aux cimetières... Le réseau ferroviaire de 3700 km a été détruit depuis sa privatisation.

Ces chiffres montrent que le modèle ultralibéral est une catastrophe pour le pays et la population et que le nouveau président ne fera que l’accentuer.

C’est un peu comme le Beaujolais nouveau, ça a un goût fruité mais on a des maux de tête le lendemain.

URL de cet article 33046
   
Manifeste du Parti Communiste
Karl MARX
Présentation de l’éditeur " On ne peut prétendre que quelques belles pages peuvent à elles seules changer la face du monde. L’oeuvre de Dante tout entière n’a pas suffi à rendre un saint empereur romain aux Communes italiennes. Toutefois, lorsque l’on parle de ce texte que fut le Manifeste du parti communiste publié par Marx et Engels en 1848 et qui a, indéniablement, exercé une influence considérable sur deux siècles d’histoire, je pense qu’il faut le relire du point de vue de sa qualité littéraire ou, (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

« Le combattant qui l’emporte est celui qui gagne la campagne de l’information. Nous en avons fait la démonstration au monde : l’information est la clef de la guerre moderne - stratégiquement, opérationnellement, tactiquement et techniquement. »

Glen Otis (Général US)


La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Cette épuisante sensation de courir dans l’eau (plaidoyer pour rompre définitivement avec le PS)
Vous avez déjà essayé de courir dans l’eau ? Epuisant n’est-ce pas ? Au bout de quelques pas, je me dis que j’irai plus vite en marchant. Alors je marche. Comme je n’ai jamais pris la peine de me chronométrer, je ne sais ce qu’il en est réellement, mais la sensation d’aller plus vite et plus loin est bien là. Et quoi de plus subjectif que le temps ? Préambule défoulant : Socialistes, j’ai un aveu à vous faire : je ne vous supporte plus. Ni vos tronches, ni vos discours, ni vos écrits, ni vos (...)
58 
Revolucionarios : "On ne nait pas révolutionnaire... on le devient."
Chères lectrices, cher lecteurs du Grand Soir Nous vous proposons à la diffusion un documentaire intitulé « Revolucionarios ». Durée 57 Min – Version VOSTFR. Ce film, le premier d’une série, c’est la révolution cubaine racontée par celles et ceux, souvent anonymes, qui y ont participé d’une manière ou d’une autre. Des témoignages qui permettront de comprendre la réalité de ce que vivait le peuple cubain avant l’insurrection, de découvrir les raisons de cet engagement dans la lutte et de voir comment chacun (...)
20 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.