Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Chili : retour de la droite ultralibérale au pouvoir

Depuis hier, Piñera a pris ses fonctions à la suite de Bachelet. Avec lui, c’est le retour aux affaires d’anciens compagnons de Pinochet qui vont continuer à accroître la pauvreté et la souffrance. Ils vont pouvoir poursuivre leur entreprise de spoliation en vendant ce qu’il reste à vendre. Mais quel est le bilan de Bachelet après quatre années ?

Elle avait promis trois réformes majeures : éducation, réforme fiscale et constitution.

La gratuité de l’éducation ne concerne qu’une partie infime des étudiants. La plus grande partie de l’argent versée par l’État va directement au privé. C’est un marché très lucratif. Au Chili, on n’étudie pas par vocation mais en fonction de ses moyens. Les biens familiaux sont inclus dans les garanties exigées par les banques pour s’assurer que les emprunts étudiants seront bien remboursés. Il ne faut pas compter sur le nouveau président pour améliorer les choses, bien au contraire.

Actuellement, le PIB se répartit entre 30-35% pour la rémunération du travail et 65-70% pour la rémunération du capital. Rien n’a changé avec Bachelet. Au cours des 6 derniers mois, 30 000 femmes ont pris leur retraite. La moitié perçoit une pension inférieure à 35€ par mois ! Un député touche 14 000€ par mois ! La réforme fiscale rapporte moins d’argent à l’État qu’avant. La grande industrie minière ne paie pas d’impôts. Par conséquent, le déficit budgétaire a augmenté. La dette souveraine n’atteint pas 20% du PIB et l’État n’investit pas dans les services publics. Tout est privatisé : éducation, santé, transports, énergie, etc.

Bachelet avait promis une réforme constitutionnelle. Elle n’a finalement fait qu’organiser quelques "conseils citoyens". Le reste n’est que comédie et elle a repoussé une véritable réforme aux calendes grecques car elle a remis un projet au Congrès, rédigé en catimini, 6 jours après l’élection. Piñera a immédiatement déclaré que le programme législatif était fixé par lui.

Sur le plan économique, la dette du secteur privé est de 200% du PIB contre 30% pour les ménages. Les prélèvements fiscaux représentent moins de 20% du PIB. Ils sont de 33% en moyenne dans l’UE et de 53% en France. L’État donne tout au privé, jusqu’aux cimetières... Le réseau ferroviaire de 3700 km a été détruit depuis sa privatisation.

Ces chiffres montrent que le modèle ultralibéral est une catastrophe pour le pays et la population et que le nouveau président ne fera que l’accentuer.

C’est un peu comme le Beaujolais nouveau, ça a un goût fruité mais on a des maux de tête le lendemain.

URL de cet article 33046
   
Abrégé du Capital de Karl Marx
Carlo CAFIERO
« Le capitalisme n’est et ne sera pas là de toute éternité. » Cet Abrégé, rédigé en 1878, nous livre l’essentiel de l’analyse contenue dans le Livre I du Capital de Karl Marx. Ce compendium de la critique du système capitaliste - « où ce ne sont pas les moyens de production qui sont au service du travailleur, mais bien le travailleur qui se trouve au service des moyens de production » - a été rédigé à destination d’un public populaire. Écrit dans un style simple et sans l’appareil scientifique qui rend (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Si Eve avait écrit la Genèse, que serait la première nuit d’amour du genre humain ? Eve aurait tout clarifié et dit qu’elle n’était pas née d’une côte, qu’elle ne connaissait aucun serpent, qu’elle n’a offert des pommes à personne et que Dieu ne lui a jamais dit qu’elle accoucherait dans la douleur et que son mari la dominerait. Que tout ça ce sont de purs mensonges qu’Adam a raconté à la Presse.

Eduardo Galeano


Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
68 
Cuba - Tchernobyl : Lettre à Maria.
24 août 2006. Chère Maria, Je ne sais pas si mon nom vous dira quelque chose. A vrai dire, je ne crois pas vous avoir laissé un souvenir impérissable. C’est pourtant vous qui m’avez donné, au détour d’une seule phrase, une des plus belles leçons d’humanité qu’un homme puisse recevoir. Il y a déjà quelques années de cela mais, comme vous pouvez le constater, je n’ai pas oublié. Vous souvenez-vous, Maria, de cet occidental en visite sur votre île qui voulait vous poser quelques questions ? En réalité, et (...)
Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
97 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.