RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Syrie : les cartes se sont redistribuées

Depuis quelques jours, l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), duquel il faut toujours dire qu’il « s’appuie sur un vaste réseau de militants et de sources médicales civiles et militaires », n’a plus tellement d’informations et ne produit plus que des hypothèses et des suppositions mêlées de ses « inquiétudes » londoniennes.

Qu’à cela ne tienne, il continue d’être cité et de servir de référence. Samedi dernier, l’un de ses communiqués fait le tour de la presse mondialisée, où il se pose cette question : « Où sont les centaines de civils et de blessés qui ont fui Qousseir pour se réfugier à Boueida al-Charqiya ? On n’a aucune nouvelle d’eux. »

Les journaux, qui l’ont reprise, avaient pourtant tout le loisir de s’enquérir des faits à partir de reportages-live des localités citées. Ils seraient au moins plus avancés sur la chose. Mais en ont-ils l’intention ? Certainement que non, puisqu’ils se réfèrent aussi à l’OSDH en tant que source sur l’offensive de l’armée syrienne qui, pourtant, est officiellement annoncée sur tous les canaux disponibles, accompagnée d’images et de déclarations. Et bien non ! On ne change pas d’agence, fut-elle coupée de tout, quand on en a fait « la voix de la vérité » depuis le début de la guerre propagandiste. Et puis, à la guerre comme à la guerre, tous les coups sont permis, même au prix du discrédit le plus profond. Un exercice auquel se livre Le Monde qui perd tout sens de la mesure, au point de rivaliser avec la télévision de l’émir qatari, Al Jazeera. Comme on a pu s’en convaincre avec l’incroyable prétention de ses reporters de s’ériger en spécialistes accrédités des armes chimiques. Hier, c’est au service d’un professeur des universités à Sciences Po qu’il fait appel, une coutume qui s’installe, si on tient compte du fait que cela a été fait récemment concernant l’Algérie. Cette fois-ci, c’est à propos de la Syrie qu’un docte personnage livre un article intitulé « La Syrie passe sous contrôle de l’Iran et du Hezbollah ». Très accrocheur, le titre. Mais on s’attendrait plutôt à une analyse circonstanciée et fouillée du sujet. On est vite déçu, car le texte débute en reportage de guerre. Ce qui est pour le moins inattendu d’un enseignant qui n’a pas bougé de son bureau. « L’essentiel de la contre-insurrection urbaine est assuré par les commandos du Hezbollah, encadrés par les pasdarans iraniens – gardiens de la révolution – alors que l’armée du dictateur syrien assure le soutien de l’artillerie et de ses blindés. » Comme s’il y était et plus que cela. Il ose cette description des combats quand même l’OSDH et ses relais médiatiques sont plus circonspects sur l’appui du mouvement de résistance libanais à l’armée syrienne. Ensuite, il peut tout se permettre pour atteindre l’objectif qu’il s’est assigné, celui de mettre face à face les chiites et les sunnites, seuls sur le terrain.

Exit les « révolutionnaires laïcs » de ce qui est appelé ALS, exit le pouvoir syrien laïc lui aussi, plus que le Hezbollah et le front Ennosra. Pour que tombe ce cri du cœur : « Il faut sauver au plus tôt le peuple syrien du choc entre les apprentis sorciers de la fin des temps. » Toute la détresse non pas d’un intellectuel préoccupé de l’humain, mais d’un colonialiste privé de sa victoire.

Ahmed Halfaoui

»» http://www.lesdebats.com/editions/100613/les%20debats.htm
URL de cet article 20939
   

Les enfants cachés du général Pinochet - Précis de coups d’Etat modernes et autres tentatives de déstabilisation
Maurice LEMOINE
Le 15 septembre 1970, onze jours après l’élection de Salvador Allende, le président Richard Nixon, en 15 minutes lors d’une réunion avec Henry Kissinger, ordonne à la CIA de « faire crier » l’économie chilienne. Le 11 septembre 1973, Allende est renversé… En 1985, Ronald Reagan déclare que le Nicaragua sandiniste « est une menace pour les Etats-Unis » et, le 1er mai, annonce un embargo total, similaire à celui imposé à Cuba. Depuis le Honduras et le Costa Rica, la « contra », organisée et financée par la (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Cette démocratie si parfaite fabrique elle-même son inconcevable ennemi, le terrorisme. Elle veut, en effet, être jugée sur ses ennemis plutôt que sur ses résultats. L’histoire du terrorisme est écrite par l’État ; elle est donc éducative. Les populations spectatrices ne peuvent certes pas tout savoir du terrorisme, mais elles peuvent toujours en savoir assez pour être persuadées que, par rapport à ce terrorisme, tout le reste devra leur sembler plutôt acceptable, en tout cas plus rationnel et plus démocratique.

Guy DEBORD

« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
CUBA : modèle de résistance ou résistance d’un modèle ? (conférence/débat audio)
Conférence de Viktor Dedaj, animateur du site "Le Grand Soir", sur le Libre Teamspeak le 4 Décembre 2011. Notre conférencier nous explique enfin la vérité sur Cuba, sur son régime, et démonte minutieusement toute la propagande des États-Unis contre Cuba. Une conférence aussi excellente qu’indispensable. L’exposé initial de Viktor Dedaj dure une quarantaine de minutes et est suivi de deux heures de questions/débat avec les auditeurs. - http://lelibrets.blogspot.com/ Le compte Youtube (...)
22 
Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
44 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.