Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Tandis que Macron marche sur l’eau et que Brigitte sourit…

Trois ministres et deux candidats du REM seraient déjà compromis

Emmanuel Macron est l’homme d’une nouvelle morale politique. Il l’a dit et il s’est entouré de belles consciences.
Sauf que, alors que le nouveau gouvernement s’installe à peine, avant même que les élections législatives aient eu lieu, les « affaires » commencent à dégringoler.
Avec les jeunes, tout va plus vite.

Marchande de sommeil. Véronique Avril, candidate REM à Saint-Denis, est accusée d’avoir loué un logement insalubre de 23 m2 dans un immeuble qui menace de s’écrouler à une famille de cinq personnes » pour 650 euros par mois. Cette chargée de mission à la Ville de Paris, ancienne membre du Conseil d’administration de Médecins sans frontières, s’estime victime, les locataires ne payant plus le loyer.

Emploi fictif ? Le parquet de Paris a ouvert le 22 mars une enquête préliminaire pour « abus de confiance » sur des soupçons d’emplois fictifs visant des assistants d’eurodéputés. Parmi les soupçonnés, Marielle de Sarnez, ministre MODEM de l’Europe et des Affaires étrangères, pour l’emploi (?) de l’une de ses attachés parlementaires au Parlement européen, par ailleurs conseillère régionale et conseillère de Paris.

Inéligibilité. Pierre Cabaré, candidat investi par La République en marche à Toulouse avait été déclaré inéligible en 2003 pour un an. Emmanuel Macron avait déclaré en janvier « qu’aucun candidat ne devra avoir de casier judiciaire ni avoir subi de peines d’inéligibilité ».

Juteuse affaire immobilière au pays des illettrés. Quand il était député, Richard Ferrand, secrétaire général d’En Marche, aujourd’hui ministre de la cohésion des territoires, avait octroyé à son fils un contrat d’assistant parlementaire car, en Bretagne « Ce n’est pas simple de trouver un jeune, volontaire, pour travailler cinq mois, qui sait lire et écrire correctement… » Son fils, donc. Ferrand s’était aussi impliqué dans une affaire immobilière avec sa compagne qui avait empoché sans courbatures 500 000 euros grâce à la SCI qu’elle avait créée et dont la valeur avait été multipliée par 3000 en quelques années.

Détournement de fonds européens ? Si l’on en croit Corinne Lepage, ancienne du MODEM, la secrétaire particulière de François Bayrou a été payée durant cinq ans … par l’enveloppe d’assistance parlementaire de Marielle de Sarnez, sur fonds européens.

François Bayrou, ministre de la Justice, a pour tâche de moraliser la vie politique. « Vaste programme ! » comme s’était exclamé De Gaulle en entendant quelqu’un lancer : « Mort aux cons ! ».

Quant à Emmanuel Macron, après avoir broyé les phalanges de Trump et dit tout net à Poutine qu’il devait rendre la Crimée et laisser s’installer des lance-missiles de l’OTAN à une encâblure du Kremlin, il s’apprêterait à se livrer à un nouvel exploit. Après avoir fait éconduire les journalsites de Sputnik il va en effet marcher sur l’eau devant les caméras du monde entier.

Avec son franc-parler coulé dans le béton de la violence, Jean-Luc Mélenchon prévient que c’est de la « bondieuserie bidonnée ». D’après lui, une bande de plexiglas translucide à 5 centimètres sous l’eau soutient le marcheur, ce que contestent les politologues, économistes, journalistes, ainsi que les éléphants solfériniens, les élèves d’HEC, les membres du CAC 40, les anciens de l’ENA, la famille Rothschild, Pierre Gattaz, les députés PS sortants, et les invités de toutes les chaînes de télé (sauf Russia Today, comme on s’en doute).

Dans l’hypothèse où un nombre trop important de députés de la France Insoumise s’installerait au Palais Bourbon en juin 2017, et s’il s’ensuit une éruption de boutons chez les macronistes, le Président organisera la journée du « Toucher des écrouelles », cérémonie tombée en désuétude depuis que la France est en manque d’un roi.

Quant à Brigitte Trogneux, il n’en sera rien dit ici parce que le seul fait d’imprimer son nom vous classe dans la catégorie des profs « laïcards » et des misogynes qui ironisent sur ses 64 ans, ses talons hauts, ses minijupes de grands couturiers et la paralysie de ses zygomatiques en position d’étirement horizontal, toutes choses qui paraîtraient normales chez un homme dans une société qui ne sera débarrassée du machiste que le jour une femme sera nommée ministre des Armées.

Inutile de m’interpeller sur la phrase ci-dessus, je n’y répondrai que contre la production d’une carte délivrée par Pierre Dac (1).

Vincent MORET

(1) Lequel, comme le Macron des débats télévisés, était « pour tout ce qui est contre et contre tout ce qui est pour ».

URL de cet article 31925
   
L’Etat voyou
William BLUM
Quatrième de couverture « Si j’étais président, j’arrêterais en quelques jours les attaques terroristes contre les États-Unis. Définitivement. D’abord, je présenterais mes excuses à toutes les veuves, aux orphelins, aux personnes torturées, à celles tombées dans la misère, aux millions d’autres victimes de l’impérialisme américain. Ensuite, j’annoncerais aux quatre coins du monde que les interventions américaines dans le monde sont définitivement terminées, et j’informerais Israël qu’il n’est plus le 51e (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

C’est très dur d’être libre lorsqu’on est acheté et vendu sur le marché. Bien sûr, ne leur dites jamais qu’ils ne sont pas libres, parce qu’alors ils vont se mettre à tuer et estropier pour prouver qu’ils le sont. Pour sûr, ils vont vous parler, et parler, et parler encore de droits individuels. Mais lorsqu’ils voient un individu libre, ça leur fout les jetons.

Jack Nicholson, dans le film "Easy Rider"


Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
51 
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
21 
Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
41 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.