RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Un "projet" du banquier éborgneur : détruire la Fonction publique par le haut

Le banquier éborgneur précarise à la base à tour de bras. D’innombrables emplois qui bénéficiaient du statut des trois fonctions publiques (d’État, territoriale, hospitalière) perdent ou ont perdu ce statut – comme à La Poste – tandis que sont précarisés des travailleurs relativement protégés parce que responsables d’une mission de service publique – comme à la SNCF.

Mais afin de faire passer toute la Fonction publique française dans le moule de l’entreprise privée, le banquier éborgneur et ses complices de LAREM ont trouvé judicieux de s’attaquer à la haute fonction publique. D’où la réforme de l’École Nationale d’Administration (ENA) pensée comme une réforme de l’État.

Cette réforme de la haute fonction publique a pour embryon la création d’un Institut national du service public se substituant à l’ENA. Cet institut sera placé sous la tutelle du Premier ministre et du ministre de la Fonction publique. Il assurera la formation des futurs hauts fonctionnaires dénommés « dirigeants du service public ». Il regroupera quatorze écoles de service public autour d’un tronc commun d’enseignements d’une durée de six mois sur les valeurs de la République, les principes du service public, la transition écologique, la transition numérique, les inégalités et la pauvreté, le rapport à la science. Les grands écoliers devront s’astreindre à trois semaines de préparation militaire. La philosophie de cette réforme étant de permettre aux futurs hauts fonctionnaires, majoritairement issus de la bourgeoisie des grandes villes, de se familiariser avec les problèmes des provinciaux de base, d’autant qu’actuellement 90% des hauts fonctionnaires sont en poste dans la petite couronne.

Le banquier éborgneur veut donc supprimer le corporatisme en créant un seul corps à la sortie de l’École. Jusqu’à présent, les meilleurs élèves, appartenant à « la botte », pouvaient intégrer les grands corps (Conseil d’État, Cour des comptes, Inspections Générales des finances, de l’administration et des affaires sociales, et y rester en poste à vie. Cela leur conférait un vrai pouvoir face à la sphère politique car ils étaient intouchables. Les Inspections Générales deviendront des services et les prochains inspecteurs généraux ne seront plus inamovibles mais « nommés et affectés pour une durée renouvelable ». Les grades d’auditeurs seront supprimés et remplacés par des statuts d’emploi d’auditeurs d’une durée maximale de trois ans.
Enfin, pour la bonne bouche, Le recours aux contractuels sera banalisé puisqu’il est désormais autorisé par l’article 16 de la loi du 6 août 2019. Á titre d’exemple, les maîtres des requêtes en service extraordinaire au Conseil d’État, les conseillers référendaires en service extraordinaire à la Cour des Comptes ainsi que les fonctions de magistrats des chambres régionales des comptes justifiant d’« au moins six années d’activité professionnelle les qualifiant particulièrement » pour leur exercice pourront être des agents contractuels. Mais « L’accès d’agents contractuels à ces emplois n’entraîne(ra) pas leur titularisation dans un corps de l’administration ou du service ni, au terme du contrat, qui (devra) être conclu pour une durée déterminée, la reconduction de ce dernier en contrat à durée indéterminée ». Ainsi, ces agents contractuels travaillant au sein de la Haute fonction publique n’auront pas, pour autant, une stabilité d’emploi assurée.

Le banquier éborgneur est un malin. Il sait que la crème de la crème des jeunes (futurs) hauts fonctionnaires ne se syndique pas spontanément à la CGT et n’est pas prédisposée à manifester dans la rue ou à pétitionner dans les grands médias. Il fait donc le pari que ce qui sera accepté en haut d’en haut (comme on dit en Afrique de l’Ouest) le sera ensuite en bas d’en haut, puis en haut d’en bas et, pour finir, en bas d’en bas.

URL de cet article 37570
  

Même Auteur
Harald Welzer : Les Guerres du climat. Pourquoi on tue au XXIe siècle
Bernard GENSANE
Il s’agit là d’un ouvrage aussi important que passionnant. Les conclusions politiques laissent parfois un peu à désirer, mais la démarche sociologique est de premier plan. Et puis, disposer d’un point de vue d’outre-Rhin, en la matière, permet de réfléchir à partir d’autres référents, d’autres hiérarchies aussi. Ce livre répond brillamment à la question cruciale : pourquoi fait-on la guerre aujourd’hui, et qui la fait ? L’auteur articule, de manière puissante et subtile, les questions écologiques, les (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

« La démocratie et les droits de l’homme ne nous intéressent que très peu. Nous utilisons simplement ces mots pour cacher nos véritables motifs. Si la démocratie et les droits de l’homme nous importaient, nos ennemis seraient l’Indonésie, la Turquie, le Pérou ou la Colombie, par exemple. Parce que la situation à Cuba, comparée à celle de ces pays-là et de la plupart des pays du monde, est paradisiaque »

Wayne Smith, ancien chef de la Section des Intérêts Américains à La Havane (SINA) sous l’administration Reagan

La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Appel de Paris pour Julian Assange
Julian Assange est un journaliste australien en prison. En prison pour avoir rempli sa mission de journaliste. Julian Assange a fondé WikiLeaks en 2006 pour permettre à des lanceurs d’alerte de faire fuiter des documents d’intérêt public. C’est ainsi qu’en 2010, grâce à la lanceuse d’alerte Chelsea Manning, WikiLeaks a fait œuvre de journalisme, notamment en fournissant des preuves de crimes de guerre commis par l’armée américaine en Irak et en Afghanistan. Les médias du monde entier ont utilisé ces (...)
17 
Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
69 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.