RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Une fleur de la Révolution de Jasmin : « Déclaration de Mahdia des Droits et des Libertés »

Les 22, 23 et 24 juillet 2011 ont eu lieu « les Assises de Mahdia », réunissant des militants de quatre Organisations de la Société Civile Tunisienne [ATAC, le Manifeste du 20 mars, OTC et RAID, dont le Site commun est :

www.notreconstitution.org],

et ce, pour « Penser Notre Constitution », avec un objectif prioritaire, à savoir : la rédaction collective et participative des principes qui doivent régir la future Constitution Tunisienne.

Cette rencontre, qui a réuni, environ, 350 participants, couvrant toutes les classes sociales, sur trois générations, de la société tunisienne, a permis à ces représentants de la Société Civile d’exprimer leurs opinions sur les valeurs inaliénables que doit refléter leur Constitution. Il convient de souligner que ces Assises sont l’aboutissement du Débat National lancé par l’Association « le Manifeste du 20 mars », depuis sa naissance, le 21 mars 2011 (sic) ; Débat qui a été mené dans le cadre de Réunions Ouvertes à travers le Pays, du nord au sud, de l’est à l’ouest, ainsi qu’auprès de la diaspora tunisienne. Lors de ces Réunions, les Citoyens ont manifesté leur ferme attachement à leur participation dans l’écriture d’une Constitution réellement démocratique, unique gage de la réussite et de la sauvegarde de leur Révolution.

Lors des dites Assises, les participants se sont répartis en neuf ateliers pour débattre autour des « propositions concernant les principes généraux, la charte des droits et des libertés, les institutions politiques au niveau local, régional et central, les institutions de contrôle démocratique de la vie publique ainsi que le pouvoir judiciaire, la liberté de la presse, la liberté de création et la sauvegarde des richesses culturelles, l’exercice de la souveraineté populaire nationale et le découpage territorial qui doivent figurer dans la future constitution »

Dans ce cadre, on peut consulter sur ledit Site, dans la Rubrique «  CHARTE », la « DECLARATION DE MAHDIA DES DROITS ET DES LIBERTES » ; tout en précisant qu’il s’agit là d’un Projet amené à être diffusé le plus largement possible et discuté, point par point, en Ligne jusqu’à l’élection de l’Assemblée Constituante, prévue pour le 23 octobre 2011. Pour ce faire, il y aura, bientôt, une version éditable sur internet, sous forme de wiki, afin que tout Citoyen ait la possibilité de prendre part à la discussion.

Cette Déclaration montre, entre autres, que la Démocratie ne se limite pas au Pluralisme Politique, à des Elections Libres, Justes et Transparentes, à la liberté de Pensée, de Croyance (ou de non-Croyance), de Culte, d’Expression,…., que la Démocratie n’est surtout pas un Blanc-seing qu’on confie à la Majorité-élue afin qu’elle puisse gouverner selon sa guise, en faisant fi des idées et principes des Minorités : la Démocratie c’est, essentiellement, l’instauration de règles du « Bien-Vivre-Ensemble » garantissant les Droits imprescriptibles contenus dans la «  Déclaration Universelle des Droits de l’Homme »

Enfin, à titre d’information, ceux qui souhaitent suivre, en temps réel, les activités de notre Association, sont invités à consulter ses pages « Facebook » :

http://www.facebook.com/profile.php?id=100002230473812&ref=ts#!/gr...

dont l’Intitulé est « Forum du Manifeste », et

http://www.facebook.com/#!/profile.php?id=100002230473812

dont l’Intitulé est « Manifeste Vingt Mars ».

HORCHANI Salah

Professeur à la Faculté des Sciences de Tunis

URL de cet article 14307
  

La Nuit de Tlatelolco, histoires orales d’un massacre d’Etat.
Elena Poniatowska
« Pour le Mexique, 1968 se résume à un seul nom, à une seule date : Tlatelolco, 2 octobre. » Elena Poniatowska Alors que le monde pliait sous la fronde d’une jeunesse rebelle, le Mexique aussi connaissait un imposant mouvement étudiant. Dix jours avant le début des Jeux olympiques de Mexico, sous les yeux de la presse internationale, l’armée assassina plusieurs centaines de manifestants. Cette histoire sociale est racontée oralement par celles et ceux qui avaient l’espoir de changer le Mexique. (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

« L’utopie est ce qui n’a pas encore été essayé. »

Theodore Monod

La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
43 
Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
69 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.