Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes

L’espoir et l’autonomisation...

Une histoire populaire de la Résistance palestinienne.

20 ans après la signature des Accords d’Oslo, découvrez l’Histoire de la Résistance palestinienne depuis le commencement, avec la lutte contre la domination ottomane, jusqu’à nos jours avec la campagne BDS (Boycotts, Désinvestissements et Sanctions)...

Chercheur en génétique et professeur aux Universités de Bethléem et de Birzeit, après avoir enseigné aux États-Unis, le docteur Mazin QUMSIYEH est président du Centre palestinien pour le rapprochement entre les peuples. Figure importante de la résistance populaire dans laquelle il prend une part active et qu’il organise, il collabore également avec de nombreux mouvements pacifistes de la société civile, et a publié plus de 1 000 articles dans des journaux, des livres et sur l’Internet.

Il est aussi l’auteur de Sharing the Land of Canaan : Human Rights and the Israeli-Palestinian Struggle (2004, en anglais).

Si vous lisez l’anglais, nous vous conseillons de visiter son blog : popular-resistance.blogspot.fr/

« Un livre édifiant et fort, qui révèle la souffrance humaine provoquée par la destruction du peuple palestinien [… dont] les méthodes de résistance, basées sur la non-violence active, méritent d’être mieux connues de la communauté internationale. » - Mairead MAGUIRE, prix Nobel de la Paix 1976

Les médias occidentaux dépeignent la résistance palestinienne contre l’occupation israélienne comme étant exclusivement violente : résistance armée, attentats-suicides, tirs de roquettes, prises d’otages, etc. Dans la réalité, si ces méthodes existent, elles relèvent de l’exception dans un vaste mouvement de résistance pacifique et non violente, voire créative.

Dans ce livre fascinant, le docteur Mazin QUMSIYEH synthétise d’innombrables informations provenant de sources variées et originales afin de présenter l’étude la plus complète de la résistance civile en Palestine.

Son ouvrage contient des centaines d’exemples de méthodes de résistance aussi héroïques qu’innovantes employées par les Palestiniens depuis plus d’un siècle. L’auteur analyse également les réussites, les échecs, les occasions manquées, et les défis que doivent surmonter les Palestiniens ordinaires dans leur lutte pour la liberté dans des conditions extraordinairement difficiles. Il est le seul auteur à avoir effectué le minutieux travail critique et l’étude comparative des soulèvements (de 1920-21, 1929, 1936-39, 1970), et des deux Intifadas de 1987-91 et 2000-06.

Les histoires humaines fascinantes racontées dans ce livre sont autant de sources d’inspiration pour les personnes de toutes confessions et origines politiques afin qu’elles définissent une voie plus efficace et mieux informée pour un avenir de paix et de justice.

Traduit de l’anglais par Jean-Marie FLÉMAL.

N° ISBN : 978-2-917112-22-9


« Les récits fascinants que Qumsiyeh puise tant dans la vie quotidienne que dans les actes les plus extraordinaires de la résistance palestinienne autochtone au colonialisme discréditent les affirmations prétendant que les Palestiniens n’ont jamais suivi la voie de la non-violence ; en réalité, ils en sont les experts, et leur courage, leur créativité, et leur résilience sont une source d’inspiration pour les personnes de conscience partout dans le monde. Même armé comme une superpuissance militaire, le gouvernement israélien ne parvient pas à étouffer la détermination des Palestiniens, dont la persévérance à faire prévaloir les droits de l’Homme nous rappelle que la véritable force appartient à ceux qui ont la justice de leur côté : ils finiront par triompher. »

– Anna BALTZER, auteur de Witness in Palestine

« Voici un livre remarquable, qui tombe à point nommé. Son auteur, Mazin Qumsiyeh, un chroniqueur précieux de la résistance populaire contemporaine en Palestine. évoque avec brio l’esprit du Mahatma Gandhi, d’Edward Saïd, de Rachel Corrie et de bien d’autres, pour nous livrer une vérité sans fard sur la Palestine et le colonialisme sioniste. Parce qu’il met l’accent sur ‘l’histoire et l’activisme d’en bas’, son travail est d’une portée immense. Mazin Qumsiyeh développe des idées originales sur les droits de l’Homme en Palestine, l’activisme des médias, la politique publique et la résistance populaire non violente, et la lecture de son livre est incontournable pour quiconque souhaite la justice et la nécessaire résolution du conflit israélo-palestinien. »

– Nur MASALHA, historien et rédacteur en chef de la revue Holy Land Studies

« La chronique pertinente de Mazin Qumsiyeh sur la résistance civile palestinienne, vue de l’intérieur, et sa quête d’autonomie, d’indépendance, de droits politiques, et d’autolibération montre clairement que l’action collective non violente des Palestiniens n’est ni un épisode sporadique ni une aberration, mais une constance remarquable et cela depuis près d’un siècle. Son travail, d’une portée considérable, doit être lu par les Israéliens qui ont peur, par les Palestiniens hésitant face à l’avenir, et par une communauté internationale qui doit enfin prendre position pour la paix et la justice. Cette analyse vivifiante encouragera toute personne que l’avenir de l’ensemble des peuples du Moyen-Orient préoccupe. »

– Mary Elizabeth KING, auteur de A Quiet Revolution :
The First Palestinian Intifada and Nonviolent Resistance

« Mazin Qumsiyeh nous donne ici un livre édifiant et fort, qui révèle la souffrance humaine provoquée par la destruction du peuple palestinien et de ses terres, conséquences effroyables du projet ethnique, nationaliste et militaire d’Israël, coupable du déplacement de la population indigène et de crimes de génocide et d’apartheid. En dépit d’une telle injustice, nous pouvons tous puiser espoir et inspiration dans les récits brossés par Mazin sur la vie de ces Palestiniens courageux qui illustrent l’Histoire réelle, souvent peu connue. Leur combat pied à pied en faveur des droits de l’Homme et du droit international, mené dans un esprit de paix, n’a cessé d’être porté, (pour l’essentiel) par la résistance populaire non violente. Leurs méthodes de résistance, basées sur la non-violence active, méritent d’être mieux connues de la communauté internationale, qui a besoin de tels exemples, afin qu’elle aussi puisse rejeter la violence, le militarisme et la guerre, et bâtir sa sécurité et sa liberté sur les droits de l’Homme et le droit international. »

– Mairead MAGUIRE, Prix Nobel de la Paix 1976

« La résistance populaire en Palestine est une question épineuse. Historiquement, politiquement et socialement, de nombreux auteurs, politiciens et leaders ont débattu de la légitimité, des stratégies et des pratiques de la résistance populaire palestinienne. L’analyse en profondeur du changement et du développement de la lutte des Palestiniens revêt une grande valeur dans le cadre des recherches sur le Moyen-Orient. Si l’étude par l’approche culturelle et subalterne est de plus en plus utilisée lors des travaux académiques sur Israël et la Palestine, dans ce nouveau contexte, la résistance populaire constitue une perspective utile pour percevoir et approfondir l’analyse des changements de chacune de ces deux sociétés.

Dix ans après le déclenchement de la seconde Intifada, dans l’impasse actuelle où se trouve le processus de paix (malgré la récente reprise des négociations), dans une période principalement marquée par la résistance non violente en Palestine, le moment est peut-être venu de lancer en Occident un débat scientifique à propos de la lutte palestinienne.

Le dernier livre de Mazin Qumsiyeh Une histoire populaire de la Résistance palestinienne répond justement à ce besoin. L’auteur, professeur palestinien dans les Universités de Yale, Birzeit et Bethléem, infatigable activiste au sein du mouvement mondial pour la fin de l’occupation israélienne dans les territoires palestiniens ainsi que pour la fin du siège de Gaza, nous offre un ouvrage riche d’expériences personnelles tout en étant historiquement exact, (…) une nouvelle et excellente perspective au débat interne mené par les intellectuels palestiniens sur la nouvelle stratégie de résistance. Un débat qui – dans le conflit aux répercussions mondiales les plus fortes – devrait intéresser tout le monde. »

– Anna MACCHI, Cartographier le présent

»» http://www.editionsdemilune.com/une-histoire-populaire-de-la-resistanc...
URL de cet article 26808
   
Même Thème
Si vous détruisez nos maisons vous ne détruirez pas nos âmes
Daniel VANHOVE
Né en 1952, Daniel Vanhove a une formation en psycho-pédagogie. Par ailleurs, il est bénévole à l’ABP (Association Belgo-Palestinienne) de Bruxelles, où il participe à la formation des candidats et à la coordination des Missions Civiles d’Observation en Palestine. Il a encadré une trentaine de Missions et en a accompagné huit sur le terrain, entre Novembre 2001 et Avril 2004. Au fil de ses voyages dans la région, l’urgence s’est manifestée de témoigner de l’insoutenable réalité de ce qu’il a vu et (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

La convention qui rédigea la Constitution des Etats-Unis était composée de 55 membres. Une majorité d’entre eux étaient des avocats - pas un seul fermier, ouvrier ou paysan. 40 possédaient du Revolutionary Scrip [monnaie émise pour contrer la monnaie coloniale]. 14 étaient des spéculateurs de terrains. 24 étaient des prêteurs. 11 étaient des marchands. 15 possédaient des esclaves. Ils ont crée une Constitution qui protège les droits de propriété, pas les droits de l’homme.

Senateur Richard Pettigrew - "Plutocratie Triomphante" (1922)

L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
18 
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
115 
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.