RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
La génitrice méprisée d’un poète immortel

Une tombe trop discrète …

C’est une modeste tombe en granit, sur lequel le temps a presque effacé son seul ornement : un poème gravé, signé Aragon. La ville de Cahors ne la signale pas sur le plan à l'entrée du cimetière. Ici repose Marguerite Toucas, décédée le 2 mars 1942 à l’hôpital, dans le dénuement.

Le 1er janvier, jour des ballonnements et de l’Alka-Seltzer, jour des « j’ai trop bouffé et trop picolé hier », avec mon fils aîné et sa compagne, installés dans le Lot, je suis allé me recueillir (photo) sur la tombe de la mère de Louis Aragon.

Il y a des débuts d’années plus béotiens.

Je connais bien le réflexe pavlovien qui, au seul nom d’Aragon, fait s’écrier« Stalinien » à tous les chiens de garde du CAC 40, à leurs chiots gavés par BFM, à ceux dont Hugo disait : « Ils sont humiliés d’aboyer, ne pouvant, jusqu’au rugissement, hisser leur petitesse ».

Ah ! Que je méprise les imbéciles qui se pâment devant Céline sans penser à dire : « Collabo, traître à sa patrie, antisémite... ! ».

Ah, que j’en veux à la ville de Cahors de ce tranquille mépris, de ce procédé (« stalinien » ?) par lequel on efface de la photo du cimetière le visage d’une mère dont on n’aime pas le fils.

Il faudra que cela se sache, que l’outrage soit lavé, que la lacune soit comblée, que les touristes et les Cadurciens puissent enfin marquer un arrêt devant la dépouille de cette femme qui mit au monde un des plus grands poètes qui soit.

Voici le poème d’Aragon gravé sur la pierre, aujourd’hui illisible et qui attend d’être dressé sur un panneau (le monde en serait meilleur) :
« Ici repose un coeur en tout pareil au temps
Qui meurt à chaque instant de l’instant qui commence
Et qui se consumant de sa propre romance
Ne se tait que pour mieux entendre qu’il attend.
Rien n’a pu l’apaiser jamais ce coeur battant
Qui n’a connu du ciel qu’une longue apparence
Et qui n’aura vécu sur la terre de France
Que juste assez pour croire au retour du printemps.
Avait-elle épuisé l’eau pure de ses souffrances
Sommeil ou retrouvé ses rêves de vingt ans
Qu’elle s’est endormie avec indifférence
Qu’elle ne m’attend plus et non plus ne m’entend
Lui murmurer les mots secrets de l’espérance
Ici repose enfin celle que j’aime tant.
Aragon. »

Savoir ce que fut la vie de cette femme, ses rapports avec son fils imposés par l’époque, aide assurément à décrypter ce poème et à le lire avec les larmes aux yeux.

Maxime Vivas

URL de cet article 37653
  

Même Auteur
« Les déchirures » de Maxime Vivas
Maxime VIVAS
Sous ce titre, Maxime Vivas nous propose un texte ramassé (72 pages) augmenté par une préface de Paul Ariès et une postface de Viktor Dedaj (site Le Grand Soir).. Pour nous parler des affaires publiques, de répression et d’impunité, de management, de violences et de suicides, l’auteur (éclectique) convoque Jean-Michel Aphatie, Patrick Balkany, Jean-Michel Baylet, Maïté Biraben, les Bonnets rouges, Xavier Broseta (DRH d’air France), Warren Buffet, Jérôme Cahuzac, Charlie Hebdo, Jean-François Copé, (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Le comportement borné des hommes en face de la nature conditionne leur comportement borné entre eux.

Karl Marx

Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
69 
Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
46 
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
40 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.